Skip to main content

Full text of "Netbug Magazine Issue 03"

See other formats


HACKING 

Une taupe d'Al-Qaida 
chez Microsoft ? 

> page 3 

Kim Schmitz : mon empire 
pour un article ! 

>page 4 

Tous suivis à la trace sur 
Internet 

> page 5 

Dimitri Sklyarov va 
échapper à son propre 
procès ! 

>page 8 

.NET : les virus se bous- 
culent déjà au portillon 
>page 8 



NEL 



ECONOMIE 

British Telecom veut taxer 
l'air pur 

>page II 

Un net blues pour les 
courtiers en ligne 

>page 12 

Microsoft et les électeurs 
fantômes 

>page 13 

AOL Time Warner sur les 
plates-bandes de 
Microsoft 

>page 14 

Noms de domaines : 
cybersquatting toujours 

>page 16 

Le DivX passe à Napster 

>page 17 

INSÛLIIE 

En direct de 
"scientifique land" 

>page 18 

Il ampute ses jambes 
sur le net (la suite, bis) 

>page 18 

Eglise et Internet, 
que la fête commence ! 

>page 18 

Parle t-on de vous sur 
ragotsonline.com ? 

>page 19 

Fin d'un réseau de pros- 
titution sur Internet 

>page 20 

Le touriste 
de l'espaaaaace 

> page 22 

Les rumeurs ont leurs 
tops 

> page 23 




Net-économie : 

les banques 
coupables ' 



Jusqu'à présent on pensait que la 
Net-économie avait explosé parce 
que les investisseurs n'y compre- 
naient rien à Internet et que la 
majorité des entrepreneurs de 
start-up étaient définitivement des 
incapables. Mais la SEC américaine (équi- 
valent de la COB) vient de découvrir que 
les banques avaient également leur part 
de responsabilité dans ce désastre écono- 
mique. 

> Suite page 10 



Le FBI aime 
les virus 








Fin novembre 2001, le 
virus BadTrans s'est 
répandu sur la surface 
de la planète. Moteur de 
cette infection : des fichiers 
aussi intrigants que 
"me_nude" (moi nue) ou 
"new_napster_site" (nouveau 
site Napster) attachés à de 
simples emails. Ceux qui ont 
tenté de les ouvrir n'ont pas 
souffert de terribles maux : 
les données n'ont pas été alté- 
rées. En revanche, le virus 
s'est envoyé automatiquement 
aux adresses emails trouvées 



dans la machine infectée. En 
outre, s'est installé un "key 
logger", un capteur logiciel 
enregistrant à la volée les 
textes saisis au clavier. Mots 
de passe, numéros de cartes 
bancaires et même courriers 
personnels : tout a pu être 
mémorisé par le "key logger", 
chargé ensuite d'envoyer 
automatiquement ces données 
confidentielles à l'une des 20 
adresses emails connues du 
virus. 

> Suite p 2 



Février- Mars 



Keo, dans l'espace 

on peut vous entendre ! 

Avant d'être un site web, Keo est un projet spatial et 
humanitaire. Le principe est original : envoyer dans l'es- 
pace un petit satellite qui concentre une formidable base 
d'informations sur notre civilisation. Mais qu'on ne se mépren- 
ne pas : ces données ne sont pas destinées à une hypothétique 
planète extra-terrestre. Elles sont destinées à notre propre des- 
cendance. En 2003, Keo se mettra en effet en orbite autour de 
la terre pour 50 000 années. 

> Suite page 20 



ISSN en cours - Bel : 2 e - CH : 3 FS - Can : 2,95 $Can - Lux : 
1,75 e - Dom : 1,90 e - Bimestriel 




2002 



^ACKING 



BREVES 



► Bois ou meurs, 
il faut trancher ! 

Les autorités améri- 
caines ont récemment 
identifié une trentaine 
de personnes soupçon- 
nées de participer à un 
vaste réseau de piratage 
informatique. Le groupe 
ainsi formé agirait sous 
le doux nom de 
"DrinkorDie" ("Bois ou 
meurs") et n'aurait pas 
été arrêté pour le 
moment. Les membres 
de "Bois ou meurs" 
avaient pour spécialité le 
piratage de logiciels et 
notamment ceux d'une 
marque bien connue que 
nous ne citerons pas ici 
pour des raisons évi- 
dentes de sécurité. 

► Le dernier coup 
de fil 

Des chercheurs améri- 
cains auraient découvert 
le moyen de faire explo- 
ser les puces de silicium 
composant nos machines 
préférées (portables, 
ordinateurs, fax etc.) à 
distance. Info ou intox ? 



Les peoples sabotés 
sur Internet 



Des échanges de points de vues (et images du monde) 
entre le prince héritier néerlandais, sa fiancée et 
les internautes ont été sabotés par des pirates informa- 
tiques ! Un vrai scandale ! Surtout quand on sait que le thème 
du "chat" devait tourner autour du futur mariage du couple 
princier. Il faudra que les fans attendent un prochain rendez- 
vous pour tout savoir sur cet événement, car dès la première 
minute de l'échange, trois milliards de demandes d'accès ont 
été enregistrées, soit la moitié de la population mondiale ! 
Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de 
cette saturation. 



Le sex-shop Amazon 

[www.amazon.com/exec/obidos/ASI N/B00005 L 

BRH/ 1 07-5962452- 1 799750] 




Le FBI aime les virus 



Le très respectable libraire en ligne, ne recule devant rien 
pour diversifier ses gammes de produits. Dans ses pages 

"santé et beauté", [Amazon.com] présente le "Crystal 
Clear Lady Finger", un vibromasseur carrossé comme un 

iMac. Comme tous les autres produits vendus sur 

Amazon, ce vibromasseur est soumis à l'appréciation des 

internautes. On peut donc lire la critique d'une cliente fort 

satisfaite, qui émet cependant une réserve : "les batteries 

s'épuisent trop rapidement". 



> suite de la page une 



Ces adresses, ouvertes 
par le concepteur de 
BadTrans, sont héber- 
gées par Yahoo, Excite ou 
des domaines plus 
modestes. MonkeyBrains, 
petit fournisseur d'accès de 
la région de San Francisco 
en fait partie. Ce dernier a 
remarqué que, dans l'après 
midi du 24 novembre, des 
messages affluaient sur une 



Le 



n pirate gênant 



<> 



Jérôme Heckenkamp, ancien ingénieur sécurité au 
Los Alamos National Laboratory, a été arrêté en 
janvier pour s'être introduit sur les systèmes de 
Ebay et de plusieurs autres sociétés. Sous le coup 
de 26 inculpations, le jeune homme de 22 ans a 
décidé de ne pas faire appel à un avocat et de 
défendre seul sa cause. Heckenkamp souhaite en 
effet plaider non coupable et refuser toute négocia- 
tion de peine avec la justice, comme lui conseillait 
son premier avocat. Le jeune homme, qui reconnaît 
avoir fait de menus actes de piratage sous le pseu- 
donyme de "SK8", refuse en revanche de recon- 
naître qu'il est aussi "MagicFX", un pirate informa- 
tique ayant causé des millions de dollars de pertes à 
Ebay, Etrade, Lycos, Exodus... En outre, l'individu 
s'est plaint haut et fort du sort qui lui a été réservé 
par l'administration pénitentiaire américaine : il aurait 
été placé dans une cellule de confinement pendant 
5 heures pour avoir refusé de signer des documents 
qu'il ne comprenait pas. 



e 



boîte email anonyme. 
Le jour suivant, près de 
100 emails à la minute, 
tous contenant des données 
confidentielles d'ordina- 
teurs infectés, conver- 
geaient sur cette même 
boîte. 

MonkeyBains 
en a fermé 
l'accès, mais a 
continué à 
archiver les 
messages. Les 
grands pro- 
ducteurs d'an- 
ti-virus ayant 
sorti un anti- 
dote assez 
rapidement, 
l'épidémie de 
BadTrans (au 
demeurant 
facile à neu- 
traliser) s'est rapidement 
enrayée. Et l'affaire aurait 
pu en rester au stade de 
l'anecdote pour 
MonkeyBrains. 
Sauf qu'un beau matin de 
décembre, Rudy Rucker Jr, 
le patron de MonkeyBrains 
a reçu une visite du FBI. Le 
Bureau ne remet bien évi- 
demment pas en cause l'in- 
nocence de MonkeyBrains 
dans la conception de ce 
virus, mais demande à 
Rucker de lui remettre une 
copie de toute la base de 

Février- Mars 

2002 



virus 



s est envoyé 
automatique- 
ment aux 
adresses 
emails trou- 
vées dans la 
machine 
infectée. 



messages reçus. L'homme 
s'insurge de cette requête : 
il s'agit d'une révoltante 
velléité d'immixtion dans 
les données privées de mil- 
liers d'internautes. La 
quantité de mots de passe 
accumulée aux 
dépens des uti- 
lisateurs n'a, a 
priori, aucun 
intérêt pour le 
FBI, qui enquê- 
te sur l'auteur 
de BadTrans... 
à moins que le 
FBI souhaite se 
constituer une 
petite base de 
données per- 
sonnelles. 
D'autant qu'il 
est de notoriété 
publique que le 
FBI est en train de dévelop- 
per son propre "key logger", 
baptisé "Magic Lantern" 
(voir notre article sur ce 
sujet), pouvant être installé 
sur les ordinateurs de per- 
sonnes suspectes. 
Bref, Rudy Rucker va se 
plier à la demande du FBI 
sous la forme d'une pirouet- 
te : il décide de rendre 
public l'ensemble des 
messages reçus. En vous 
rendant sur [http:// 
badtrans.monkeybrains.net] , 
vous pourrez savoir si votre 



email fait partie des 
300 000 adresses infectées, 
si votre mot de passe est 
l'un des 1,5 million de 
codes récoltés ou encore si 
la lettre à votre maîtresse 
fait partie des 5,8 millions 
de textes interceptés... 



Vous voulez 
passer 
de la pub 
dans Netbug ? 
Beaucoup 
trop cher ! 
Passez plutôt 
de la pub dans 

PC Team... 



Un autre regard sur le PC 
En kiosque avec 2 CD ! 
www.pcteam.fr 

team 



HACKINGg 



Une taupe d'Al-Qaida 
chez Microsoft ? 



Les autorités indiennes 
ont arrêté à Bombay, 
fin décembre, un mili- 
tant islamiste se revendi- 
quant du réseau d'Oussama 
Ben Laden. Le journal 
Hindustan ^^^M 

Times rapporte 
que Mohammad 
Afroze Abdul 
Razzak (à éter- 
nuer de préfé- 
rence le soir au 
coucher), 
25 ans, a indi- 
qué aux poli- 
ciers que 
Microsoft, sym- 
bole de l'impé- 
rialisme américain, faisait 
partie des cibles d'Al-Qaida. 
Le jeune homme a ainsi affir- 
mé que plusieurs membres du 



Il a indiqué 

aux policiers 

que Microsoft 

faisait partie 

des cibles 

Srivilégiées 
'Al-Qaida. 



réseau terroriste auraient 
réussi à se faire embaucher 
par la firme de Redmond en 
tant que programmeurs. Ces 
derniers auraient alors intro- 
duit dans Windows XP des 
^^^^^H "virus, des 

trous de sécuri- 
té et des bugs". 
De source 
indienne (un 
peu fumeuse 
?), l'homme, 
dont la proxi- 
mité avec le 
réseau Al-Qaida 
reste indiscu- 
table, serait 
cependant un 
affable mythomane. Et les 
plus méchants d'ajouter : 
Windows n'a de toute façon 
pas besoin d'Al-Qaida... 



Jeu de course en ligne 
[www.xt rm race.com] 



XTRMRA 







VAWAWfflCfS 




MWfr Jt»r 










"JE 




»™ L._ — 


1 



Voici un jeu de formule I en ligne absolument stupéfiant 
tant par sa qualité graphique que par sa maniabilité parfaite, 
combinaison d'habitude assez difficile à obtenir sur internet. 
Ce jeu, vous le trouverez sur [www.xtrmrace.com] 
et vous y jouerez des heures. Il vous faudra au préalable 
downloader un plug-in indispensable à son bon fonctionne- 
ment. A vous les sensations fortes et la vitesse pure ! 
Le tout à l'œil ce qui ne gâche rien à l'affaire ! 



Le de 



ma boît 



Cyber-sauuageons 



BREVES 



^| Moins de I 6 ans : c'est l'âge des adolescents ayant 
~ conçu le virus Goner. Symantec, le spécialiste des 
solutions anti-virales, a classé ce virus dans la catégorie 4 
(la catégorie 5 étant réservée aux souches les plus destruc- 
tives). Goner se diffuse par email, mais peut également se 
répandre via ICQ ou IRC. Les quatre auteurs ont été iden- 
tifiés par la police israélienne. Ils risquent, d'après la loi en 
vigueur dans leur pays depuis I 995, quatre années d'empri- 
sonnement. 



Il Cole-portait des pizzas 
et des canulars ! 



Cole Bartiromo est un 
californien de 16 ans 
tout à fait normal. Pour 
gagner de l'argent de poche, 
il livre d'abord des pizzas. 
Fin 2001, en l'espace de six 
semaines, son argent de 
poche se monte à plus d'un 
million d'euros... le tout ne 
se limite plus au domaine de 
la sauce tomate-mozarella... 
Cole a ouvert le site d'inves- 
tissement "Invest Better 
2001" qui propose une renta- 
bilité de 125% à 2500% à ses 
clients. Evidemment, ce taux 
est impensable sur les mar- 
chés financiers, et Cole l'ex- 
plique : l'argent est utilisé 
par "des parieurs profession- 
nels qui connaissent parfaite- 
ment leur métier et misent sur 
des manifestations 
sportives". Si l'explication 
a de quoi en refroidir 
plus d'un, un millier de 
crédules envoient leurs 
économies. La SEC 
(équivalent de la COB 
aux Etats-Unis), qui a 
mené l'enquête, a reconnu 
que "les clients qui ont investi 
ne sont pas très sophistiqués". 
Un euphémisme... La SEC a 
pu remettre la main sur une 



\\1 Tous les messages non sollicités que nous avons vraiment reçus... 
)JJ A la demande de l'une de vos connaissances, le professeur Mamadou 
s a envoûté ! L'augmentation que vous avez demandée va être 
refusée. Rien n'est encore trop tard, vous avez huit heures pour vous 
désenvoûter, cliquez ici : [http'J/www.orange- 
art.fr/mamadou/envoutement_fr.php?ide= I422&idv= 1427] 



partie du trésor amassé par 
Cole : il dormait sur un 
compte domicilié au Costa 
Rica ! Vous vous rendez 
compte : 16 ans, et déjà une 
vie chargée de problèmes, 
alors que Cole aurait pu cou- 
ler une adolescence au grand 
air en Californie, entre 
planche à voile et blondes à 
forte poitrine ! Et au lieu de 
ça, qu'est-ce qu'il fait ? il 
passe sa vie devant un écran 
d'ordinateur à fomenter des 
plans tous plus machiavé- 
liques les uns que les autres, 
y'a vraiment plus de 
jeunesse ! 



► AOL détruit 
le courrier 
des étudiants 

Pas de nouvelle, bonne 
nouvelle. C'est ce qu'ont 
pu se dire les 6 000 étu- 
diants candidats au 
concours d'entrée de la 
prestigieuse université 
d'Harvard aux Etats- 
Unis, dans l'attente de 
leurs résultats. Début 
janvier, tous ceux qui dis- 
posaient d'une adresse 
email chez AOL n'ont en 
fait jamais reçu le cour- 
rier électronique annon- 
çant les résultats de 
leurs épreuves. Les ser- 
vices techniques d'AOL 
ont en effet cru à un 
spam (comprenez une 
vague de courrier auto- 
matique non sollicitée) 
de la part d'un serveur 
de l'université et ont 
tout simplement effacé 
les messages... 




SOUS LiHUX YA 
QUE DES PfefflH 
QlltVOlEHl DES 

COMPTES EN 
FANOJEJ 



OUI MS EUX 

Pf\S, C 'EST 
JUSTE" POUR 
LA C0LLE.O. 




Février- Mars 

2002 



gHACKING 



Kim Schmitz : mon empire 
pour un article ! 



Soufflerie portable 
rwww.brava.coml 



L'histoire de Kim 
Schmitz, le golden-hac- 
ker allemand, vient de 
connaître un épilogue digne 
d'un téléfilm du samedi soir 
sur M6. Revenons sur le fil 
des événements : Kim 
Schmitz est un ex-pirate 
reconverti dans la sécurité 
informatique dont la fortune 
personnelle n'a d'égal que la 
mégalomanie. Sur son site 
[kimble.org], on voit le jeune 
homme au volant de voitures 
de sports ou se prélassant 
dans un jacuzzi. Kim aime 
les coups médiatiques : 
il se présente pour le rachat 
de la start-up moribonde 
[letsbuyit.com], met à prix 
de la tête de Ben Laden sur 
sa fortune personnelle 



(Netbug n°l), chasse les 
hackers d'Al-Qaida (Netbug 
n°2)... jusqu'au jour où la 
justice allemande s'intéresse 
à lui au sujet d'investisse- 
ments frauduleux. Comme un 
malheur n'arri- 
ve jamais seul, 
la communauté 
des hackers 
commence, au 
même 
moment, à 
douter du per- 
sonnage. 
Netbug reçoit 
ainsi plusieurs 
communiqués de compa- 
gnons d'armes prétendant 
que "Kim Schmitz a toujours 
été un usurpateur et le reste- 
ra". 



"Kim Schmitz 
a toujours été 
un usurpateur 
et le restera !" 



je suis le mu Ùtî 

HAtfff/Yâ iTwmu 

mmmHomR 




Devant tant de haine, début 
janvier 2002, Kim Schmitz 
décide de quitter son pays 
natal en raison d'une "aller- 
gie à V Allemagne" . Raisons 
officielles invoquées sur son 
site : sa vie 
serait en dan- 
ger et la police 
ne fait pas son 
travail, les 
journalistes 
sont des chiens 
enragés, sa 
créativité et 
son esprit d'en- 
treprise sont 
opprimés, le poids des 
impôts est insoutenable, les 
avocats et les conseils fis- 
caux coûtent cher, la justice 
prend trop de temps, etc. 
Du coup, Kim Schmitz 
annonce la future naissance 
de "Kimpire", un projet qui 
sonne comme une revanche 
inter-sidérale à toutes les 
persécutions dont il a été 
victime. Et il conclu, avec 
l'humilité qui le 
caractérise : "Les légendes 
peuvent s'endormir, mais 
elles ne meurent jamais" ! 
La semaine suivante, nou- 
veau coup de théâtre : Kim 
Schmitz annonce sur la 
page de garde de son site, 
qu'il a décidé de se donner 
la mort "en direct et gratui- 
tement". Un compteur égrè- 
ne les secondes jusqu'au 21 




jn système qui permet à celles qui complexent sur 
je poitrine de gagner une ou deux tailles, sans avoir 
recours aux crèmes, pilules, grigris ou opérations de chirur- 
gie esthétique. Le site présente ce procédé révolutionnaire : 
deux "dômes" aspirants doivent être portés en guise de sou- 
tien-gorge pendant dix semaines. Au bout de cette période, 
la traction exercée sur les chairs participe au développement 
du volume de la poitrine. Vous en doutez encore ? Sachez 
que le système vient d'être reconnu par la FDA (Food & 
Drug Administration), l'autorité compétente aux Etats-Unis. 



bibendum Michelin pendant 2 mois et dem 



janvier 2002, date de son 
anniversaire, mais égale- 
ment date prévue pour son 
suicide... Cette petite dépri- 
me serait en fait due à la 
pression de la justice alle- 
mande : Kim Schmitz est en 
effet poursuivi par des par- 
tenaires financiers qui 
avaient misé sur sa société 
Kimvestors, sans en voir le 
moindre retour. C'est désor- 
mais la dette de Kim 
Schmitz qui serait à la taille 
de sa mégalomanie... Bien 
qu'officiellement en fuite, 
Kim Schmitz ne peut 



s'empêcher de parader 
auprès de la presse et 
envoie un message au 
magazine "Newsbytes" à qui 
il indique "je vais bien et je 
suis en sécurité". Mais pour 
un pirate informatique, Kim 
Schmitz fait preuve de bien 
peu de précautions : le 
message provient d'un 
luxueux hôtel de Bangkok. 
Le 18 janvier, les péripéties 
de Kim Schmitz prennent 
fin : il est arrêté par la 
police thaïlandaise avant 
d'être extradé vers 
l'Allemagne. 



Reezak, qui rira bien le dernier 



Attention en ce début 
d'année au virus 
Reeezak, frère jumeau 
de Sircam, donc un ver lui 
aussi. Le perfide animal se 
cache dans une carte de 
vœux sous le nom de 
Christmas.exe. Si vous l'ou- 
vrez, vous aurez la très mau- 
vaise surprise de le voir 
réduire votre ordinateur à 
l'état d'une inutile patate 

Février- Mars 

2002 



froide. Il faut dire que ce 
virus a quelque chose en 
plus que les autres, essayez 
de deviner quoi pour voir... 
oui ! il s'auto-envoie à tout 
votre carnet d'adresses, oui ! 
il détruit une grande partie 
de vos fichiers, oui ! il 
bloque l'accès à certaines 
touches de votre clavier... 
Et en plus, il fait de la poli- 
tique ! Reeezak remplace en 



effet votre fichier de démar- 
rage de Windows par un 
message traitant Bush et 
Sharon de criminels de 
guerres. C'est original et 
cela a au moins le mérite de 
ne tuer personne. Enfin res- 
tez sur vos gardes, car même 
si vous partagez les idées 
politiques de Reeezak, il 
n'est pas pour autant votre 
ami. 



HACKIN% 



Tous suivis à la trace sur Internet 



BREVES 



Le site ComputerBytesMan 
vient de révéler l'exis- 
tence de "super cookies" 
permettant de suivre à la 
trace tout utilisateur 
d'Internet Explorer sur le Net 
[www.computerbytesman.com 
/privacy/ supercookie. htm] . 
Le propos est le suivant : en 
exécutant discrètement un 
code en Javascript, un site 
malveillant peut récupérer le 
numéro d'identité unique de 
l'outil Windows Media Player 
qui se trouve livré avec le 
Windows de l'utilisateur. Le 
but de la manœuvre consiste 



à créer une base de données 
gigantesque entre tous les 
sites "parte- 
naires" pour 
surveiller vos 
déplacements 
sur le web et 
ainsi mieux 
cibler vos 
habitudes. Il 
ne s'agit donc 
pas d'un acte 
de piraterie 
mais plutôt 
d'espionnage 



Il ne s'agit pas 

d'un acte de 
piraterie mais 

plutôt d'es- 
pionnage dans 

un contexte 
purement 

marketing. 



données n'a même pas besoin 
d'être en ligne : le code en 

Javascript prend 
soin de créer sur 
votre disque dur 
un cookie géné- 
rique, lisible par 
tous les sites 
partenaires, 
comportant ce 
fameux numéro 
d'identification. 
A noter que cela 
marche égale- 
ment avec un 



dans un contexte purement 
marketing. Cette base de 



navigateur de Netscape si 
celui-ci est configuré pour 



lancer automatiquement 
Windows Media Player à la 
lecture de tout média. La 
solution pour ne pas se faire 
pister reviendrait à changer 
systématiquement les valeurs 
des clés 

HKEY_CURRENT_USER\Softw 
are\Microsoft\ Windows 
Media\WMSDK\General et 
HKEY_USERS\<user>\Softwar 
e\Microsoft\ Windows 
Media\WMSDK\General, ce 
qui est infaisable pour un 
grand nombre d'utilisateurs. 
"Big Brother is watching 
you". 



► 4,4 millions 
de dollars pour 
les pirates 

La police de Hong Kong 
vient de rendre publics 
les chiffres du piratage 
sur son territoire durant 
l'année 200 1 : ce ne sont 
pas moins de 4,4 millions 
de dollars que se 
seraient empochés les 
cyber-malfaiteurs. La 
plus grosse part des 
fraudes se trouve dans 
l'achat en ligne à l'aide 
de numéros de cartes 
bancaires falsifiés ou tout 
simplement volés. 



Western breton 



En Bretagne comme en 
Corse, c'est la guerre 
des gangs, les paillotes 
en moins puisque là-bas, ce 
sont les crêperies qui sont 
top-tendance. Or donc, il 
était une fois deux camps 
d'irréductibles bretons qui 
s'affrontaient pour l'indépen- 
dance de cette contrée 



lointaine : l'Embann (gauche 
indépendantiste bretonne) et 
l'Adsav (droite indépendan- 
tiste bretonne), flirtent 
toutes deux avec les extrê- 
me. Le 31 décembre dernier, 
les partisans d'Emgann, sévè- 
rement burnés en informa- 
tique, ont modifié la page 
d'accueil du site d'Adsav. 



Faux pirate, urai procès 



D 



a prochaine fois que vous installez un économi- 
seur d'écran sur l'ordinateur de votre bureau, 
prenez garde... vous pourriez devenir un pira- 
te. C'est, en substance, l'étrange aventure qui est arri- 
vée à David McOwen, un ingénieur du Dekalb 
Technical Collège d'Atlanta aux USA. McOwen avait 
remarqué que de nombreux ordinateurs étaient inutili- 
sés dans la journée. Sans demander la permission, il a 
installé sur ces machines un économiseur d'écran per- 
mettant le partage de calcul en ligne. Cette fonction- 
nalité permet à un ordinateur en veille d'effectuer des 
calculs orchestrés on-line. L'exemple le plus connu est 
seti@home, programme d'analyse des ondes cos- 
miques. En France, un programme de calcul semblable 
pour la recherche génétique vient d'ailleurs d'être mis 
en place. Mais l'employeur de Me Owen a très mal 
pris cette initiative. Il réclamait au jeune homme la 
somme de 4 1 5 000 dollars (soit près de 
500 000 euros), calculée sur la base de 59 cents la 
seconde (multipliée par le nombre de machines et la 
durée de leur utilisation "illicite"). En outre, Me Owen 
risquait jusqu'à 120 (!) années de prison. Début jan- 
vier, Me Owen a accepté de négocier avec la justice 
en plaidant coupable. Il s'est est tiré avec une petite 
amende et des travaux d'intérêt généraux. 



Ainsi, au lieu de trouver sur 
le site des textes visant à 
dénoncer "la politique d'im- 
migration massive" ou encore 
le "cosmopolitisme", les mili- 
tants de l'Adsav ont pu voir 
défiler des textes où ils 
étaient accusés de "récupérer 
Vhistoire, Vimaginaire et 
l'identité d'un peuple, le 
peuple breton, aux valeurs 
traditionnellement éloignées 
des thèses raciales, xéno- 
phobes, élitistes et fascistes". 
Alors que leurs galettes com- 
plètes œuf-miroir étaient à 
peine digérées, les militants 
de l'Adsav ont eu la surprise 
de voir arriver un communi- 
qué de presse émanant de 
l'Embann par lequel celui-ci 
revendiquait ce "détourne- 
ment". Ce qu'il y a de singu- 
lier dans cette histoire, ce 
n'est évidemment pas le rem- 
placement d'une page par 
une autre - cette "pratique" 
étant somme toute assez 
courante - mais bien le fait 
que l'Embann ait reconnu 
haut et fort, et rapidement 
en plus, qu'il était l'auteur 
de cette attaque. Après tout, 
il n'y a pas de petit militan- 
tisme ! De son côté, l'Adsav 
n'a pas apprécié du tout, le 
groupe d'action a même 
porté plainte auprès du tri- 
bunal de Rennes. C'est que 
ça rigole pas chez les bre- 
tons. 



Coca-cola multi-usages 

[members.tripod.com/~Barefoot_Lass/ 

cola.html] 

Cette page référence tous les trucs et les astuces à base 

de Coca-Cola. Cuisine, bricolage, nettoyage, soins... 

les américains qui profitent de cette boisson depuis 1886 

ont forcément trouvé d'autres fonctions à ce breuvage 

imbuvable. On trouve sur cette page en anglais, 

de multiples exemples d'utilisations originales. 

Saviez-vous par exemple qu'aux Etats-Unis la police 

patrouille avec plusieurs litres de Coca dans le coffre ? 

En cas d'accident, rien ne vaut le Coca-Cola pour effacer 

les traces de sang sur le bitume. Retenons également 

cette délicate recette de cuisine de Dolores Martinez 

de Las Vegas : "Prenez un poulet, une tasse de piment 

en poudre, une demi-tasse de sucre brun et une canette 

: aites dorer le poulet en morceaux. Ajoutez 
le piment, le sucre et le Coca-Cola. Portez à ébullition 
puis laissez mijoter 20 minutes. Dégustez avec du riz 
blanc". Les américains sont vraiment des païens. 



La France visée par 

les attaques informatiques 



Une étude menée par 
une société très 
sérieuse, Riptech, 
révèle que la France serait 
l'un des trois pays les plus 
visés par les attaques contre 
les réseaux informatiques. 
A côté de notre hexagone, 
figurent dans cet inquiétant 
classement, la Corée du Sud 



et la Thaïlande. Non seule- 
ment, ces trois pays seraient 
les plus visés par les pirates 
mais ils tiendraient égale- 
ment la première place en 
nombre d'attaques par habi- 
tant ! Les Etats-Unis, eux, 
constitueraient le pays d'où 
le plus grand nombre d'at- 
taques sont lancées ! 



Février- Mars 

2002 



^ACKING 



BREVES 



► Les pirates 
aiment l'armée 
anglaise 

Le ministère de la défen- 
se britannique vient de 
révéler que ses services 
informatiques ont essuyé 
pas moins de vingt-sept 
attaques de pirates 
depuis 1999 ! Comment 
s'y prennent les cyber- 
terroristes ? Simple : ils 
utilisent les mots de 
passe qu'ils trouvent 
dans les ordinateurs por- 
tables des fonctionnaires 
anglais. Il faut en effet 
savoir que mille quatre 
cent d'entre eux ont été 
volés durant cette même 
période ! 



Hacking à l'italienne ! 



Difficile d'emballer Tiffany 
rwww.settiffanv.coml 



Connaissez-vous le Hi- 
Tech Hâte ? Ce groupe 
de pirates s'était illustré 
pour avoir attaqué près de six 
cent sites, dont celui du som- 
met du dernier 
G8 à Gênes. 
Après enquête, 
il s'est avéré 
que ce groupe 
de terroristes 
possédait, pour 
procéder à ses 
attaques de 
manière anony- 
me, plus de 
quarante 
comptes sur 
divers serveurs 
gouvernemen- 
taux de par le 
monde (en Chine, au 
Pentagone, à la Nasa...). 
Seulement voilà : cette épo- 
pée a pris fin en janvier der- 
nier car la police a réussi, au 



Les terroristes 
possédaient 
plus de 
quarante 
comptes 
sur divers 
serveurs 
gouvernemen- 
taux de par 
le monde ! 



terme d'une traque haletan- 
te, à capturer les malfaiteurs. 
Surprise : derrière le Hi-Tech 
Hâte qui faisait trembler les 
plus hautes institutions de la 
planète entière 
se cachaient... 
six jeunes ita- 
liens âgés de 
15 à 23 ans ! Il 
semblerait que 
le procureur 
chargé du dos- 
sier se soit 
montré très 
compréhensif à 
l'égard de ces 
jeunes hommes 
et aurait tenu 
des propos sui- 
vants : "ce ne 
sont que quelques jeunes 
qui voulaient se faire remar- 
quer" ; "des jeunes, des 
jeunes, oui mais des malap- 
pris !" (sur l'air de la pub). 









.corn]. Mais n'attendez rien d 

tellectuel. C'est juste terriblement drôle : à chaque tour, 4 

joueurs s'affrontent pour choisir une action de séduction 

(offrir des fleurs, faire un clin d'ceil, raconter une blague...) 

ou d'humiliation des adversaires (moquerie, intimidation...). 

En fonction du choix des autres joueurs (un petit peu 
comme dans le célèbre jeu pour décérébrés "pierre-papier- 
ciseau") vous gagnez des points et remportez le cœur de 
Tiffany ! Epatant ! 



Les bons mots des tops-modèles 
[members.fortunecity.com/eilert2] 



THEWISDOMOF 

SUPERMODELS 



if"-i»-i«: 




b 



■*m ^- — I ..Mfc«I r., . m w 
rTU a lh-.r..l. b — ! 



Soit belle et tais-toi... et ce n'est pas cette page qui invite 

à penser le contraire. Elle recense les citations les plus 

ridicules des belles femmes les plus en vue. Petit 

florilège : "Je peux faire tout ce que vous voulez du 

moment que je n'ai pas à dire un mot" (Linda Evangelista), 

"Je ne me lève pas pour moins de 10 000 dollars par jour" 

(Linda Evangelista), "Je préfère faire de la gym que lire 

le journal" (Kim Alexis), "Si vous mangez bien, faites 

de l'exercice et optez pour des implants mammaires, 

alors vous pourrez nous ressembler" (Gêna Lee Nolin). 

Mais on trouvera aussi sur ce site quelques perles plus 

spirituelles : "J'ai arrêté de croire au père-noël lorsque 

j'ai eu 6 ans. Ma mère m'a emmené le voir dans un grand 

magasin et c'est lui qui m'a demandé un autographe" 

(Shirley Temple). 



La bourse a les boules 



Décidément, les fraudes 
boursières sur 
Internet ont le vent 
en poupe ! Souvenez-vous, 
un faux document diffusé le 
10 octobre dernier sur Yahoo 
Finance indiquait que 
Extrême Networks, une 
société spécialisée dans les 
infrastructures broadband, 
venait de finaliser l'acquisi- 
tion de Viasource 
Communications, autre 
société centrée sur les tech- 
nologies haut débit. Suite à 



cette annonce, l'action de 
Viasource Communications 
s'envolait de plus de 100% ! 
Deux heures après la diffu- 
sion du faux communiqué 
de presse, les deux sociétés 
concernées avaient finale- 
ment publié un démenti 
officiel, la SEC ordonnant la 
suspension des titres. 
L'enquête de la SEC 
(Securities Exchange 
Commission pour les non- 
initiés) s'est appuyée sur 
l'analyse des flux financiers 



avant et après la publication 
du document "bidon" sur 
Yahoo. Un américain répon- 
dant au nom de Ned 
Sneiderman a depuis été 
poursuivi par la noble insti- 
tution car il avait justement, 
comme un heureux hasard 
de la vie, passé un impor- 
tant ordre d'achat sur 
Viasource Communications 
quelques minutes seulement 
avant la propagation du 
faux document ! Sacré Ned, 
tout de même ! 



Cora qu'à pas faire ça la prochaine fois ! 

Na ! Tel est pris qui croyait prendre ! Ainsi, le directeur d'une grande surface Cora située dans 
l'est de la France (mais, si vous savez, ces supermarchés avec un logo à boules. . .) vient d'être 
mis en examen pour "introduction frauduleuse dans un système informatique", "tentative d'es- 
croquerie" et "faux et usage de faux". Lindividu en question est soupçonné d'avoir utilisé dans un 
mail l'identité de la maire de Strasbourg, Fabienne Keller, à des fins peu reluisantes : l'email en ques- 
tion donnait un avis favorable à l'extension de son propre supermarché. C'est maintenant le direc- 
teur de Cora qui a les boules. 



Février- Mars 

2002 



HACKIN% 



Achetez du vent ! 
[duvent.free.fr] 








■ 



« -:*ri3i jn.itti A tap*fcrt*p 

kiùua 
r-a.il tinauiii- lami u I ÏJ 
C_iEii'ù~r| nLiiL aiLndi accuir-^TiLai 
riMih'ïH- ■ _m hmrau , -3h j ■ ÉOû nwui ikj ia 






*S 



* 



)evenez propriétaire d'un mètre cube d'air pur à la cam- 
pagne, loin de la pollution des villes pour la ridicule somme 
de 1 ,52 euros !" telle est l'offre que propose Duvent.net 
aux allures pourtant parfaitement sérieuses ! 



Arnaques à la banque 
virtuelle 



Six escrocs britanniques, 
dont un ancien policier, 
n'ont rien trouvé de 
mieux que d'ouvrir des 
comptes virtuels sur des 
banques... virtuelles. Il fallait 
y penser : en récupérant ainsi 
de vraies cartes bancaires 
attribuées à des personnes 
fictives, nos malfaiteurs pou- 
vaient en toute liberté faire 
leurs achats sur le Net. Du 



moins le pensaient-ils. En 
effet, s'apercevant de la 
supercherie, la justice anglai- 
se a traqué sur Internet les 
cartes bancaires incriminées 
et a réussi à découvrir l'une 
des adresses postales de 
réception des achats. En 
tout, les voleurs avaient 
ouvert vingt-trois comptes 
fictifs dans six banques diffé- 
rentes. 



Puisqu'on vous le dit ! 
[www.allez-vous-faire-voir.com/] 




Aux frontières 
de la légalité 



BREVES 



Décidément, les améri- 
cains sont sans com- 
plexes ! Non seulement 
ils avalent de travers des bret- 
zels (supposés être une spé- 
cialité alsacienne et non amé- 
ricaine) en regardant des 
matchs de foot, mais en plus, 
ils avouent haut et fort qu'ils 
développent un logiciel 
espion pour permettre à leurs 
services de renseignements de 
lire les données personnelles 
de chacun en 
toute discré- 
tion. Magic 
Lantern (ou 
"lanterne 
magique" bravo 
pour le brain- 
storming les 
gars !) a été 
développé par le FBI. Dans la 
famille des "keyloggers", je 
voudrais Magic Lantern ! 
Rappelons pour les ignorants 
de ce monde que les "keylog- 
gers" capturent à la volée les 
touches frappées au clavier 
par l'utilisateur. Lorsque quel- 
qu'un crypte ses communica- 
tions avec un logiciel trop dif- 
ficile à casser, il est beaucoup 
plus simple de découvrir son 



Un logiciel 

espion 
développé 
par le FBI! 



mot de passe ou bien le 
contenu de ses messages en 
récupérant les données du 
"keylogger". Evidemment, les 
services secrets ont déjà 
recours à ce type d'applica- 
tions. Jusque-là il était 
nécessaire qu'une personne se 
déplace et installe l'applica- 
tion "manuellement " sur l'or- 
dinateur. La nouveauté, c'est 
que le FBI prévoit d'installer 
ce type d'applications via 

internet ! Un tel 
système laisse 
bien sûr la place 
à de nom- 
breuses inquié- 
tudes et interro- 
gations... et aux 
Etats-Unis, la 
mobilisation est 
grande. Comment éviter les 
débordements ? Lorsqu'un 
enquêteur possède un tel 
outil, il est inévitablement 
tenté de s'en servir sauvage- 
ment... Du côté du FBI on 
assure que "le logiciel en 
question sera utilisé selon 
un processus légal approprié". 
Dont acte. Mais au fait, quelle 
est la nature de ce "processus 
légal approprié ?". 



► Le pirate idiot 

Monsieur Didier P., habi- 
tant Port La Nouvelle, 
n'a aucun scrupule : sur 
un site hébergé par 
Multimania, il propose ni 
plus ni moins de vendre 
(150 F, soit 22 euros 
environ) une carte à 
puce pirate permettant 
de recevoir 

CanalSatellite gratuite- 
ment. Comble de la folie 
furieuse, l'inconséquent 
publie même en toutes 
lettres son adresse pos- 
tale et son nom pour la 
réception des chèques ! 
Et après il y en a qui 
s'étonnent d'avoir des 
ennuis avec la justice... 

► On l'appelait 
Konceptor... 

Arrêté l'année dernière, 
un américain de 22 ans, 
Benjamin Troy 
Breuninger, dit 
"Konceptor", a reconnu 
devant les juges être 
l'auteur d'une attaque 
sur le réseau du ministè- 
re de l'énergie améri- 
cain. Il risque cinq ans 
de prison et une amende 
de 250 000 dollars, et en 
plus, il sera privé de sa 
batmobile, Konceptor. 



.NET : les virus se bousculent 
déjà au portillon ! 



Tout ce que fait (ou pas) 
Microsoft est dans la 
ligne de mire des infor- 
maticiens de ce monde. Preuve 
en est : l'intérêt que portent 
les créateurs de virus à la nou- 
velle plate-forme logicielle 
".NET" du géant du logiciel 
(selon la formule consacrée). 
Un auteur tchèque aurait ainsi 
envoyé sa "créa- ^^^^^_ 
ture" aux fabri- 
cants d'antivirus 
afin de mettre 
en évidence une 
faille dans cette 
nouvelle tech- 
nologie. 
Répondant 
comme d'habi- 
tude à un doux 



.NET n'est 

pas encore 

commercialisé 

cm'il est déjà la 

cible privilégiée 

des créateurs 

de virus. 



nom, W32/Donut, s'attaquerait 
aux fichiers exécutables créés 
dans l'architecture ".NET" qui 
permettra, rappelons-le tout de 
même, de développer des 
applications accessibles par 
tous via internet. Evidemment 
pour l'instant, il n'y a pas de 
quoi s'affoler, vu que .NET 
n'est pas encore en circulation 
^^^^^_ et qu'en plus le 
virus en ques- 
tion ne se trans- 
met pas via le 
courrier électro- 
nique mais seu- 
lement si l'utili- 
sateur sauvegar- 
de un fichier 
infecté sur son 
disque dur ! 



Février- Mars 

2002 



Néanmoins, il y a de quoi être 
inquiet pour l'avenir si l'on 
considère que .NET s'appuie 
entièrement sur le réseau 
Internet ! la propagation d'un 
virus se révélera d'autant plus 
rapide et dévastatrice 



Vous avez 
une info ? 

Devenez 

informateur 

en nous 

écrivant à 

netbug@posse-press.com 



s 



^ACKING 



BREVES 



► Bientôt sous 
les verrous ? 

Le FBI vient de révéler 
qu'il serait sur le point 
d'arrêter le groupe de 
pirates G-Force Pakistan, 
dont le but consiste à 
attaquer les systèmes 
informatiques des gou- 
vernements américains 
et anglais. La police fédé- 
rale des USA vient en 
effet de découvrir le 
point de départ de 
toutes leurs attaques. Il 
s'agit en l'occurrence de 
divers sites taiwanais. 



Dimitri Sklyarov va échapper à son 
propre procès ! 



Parmi les niouzes que 
nous affectionnons 
particulièrement chez 
NetBug, il y a celles relatives 
au désormais célèbre Dimitri 
Sklyarov. Vous apprendrez 
ainsi avec moult stupéfaction 
que ce jeune "expert" en 
sécurité informatique va 
finalement échapper à un 
procès qui aurait été très cer- 
tainement sur-médiatisé. On 
imagine que son anniversaire 
(le 18 décembre) et les fêtes 
de fin d'année ont dû être 
particulièrement arrosées. 
Une chose est sûre, Dimitri 
ne pourra pas se plaindre de 
ses patrons : c'est en effet sa 
société qui a accepté de 
prendre en charge tout ce qui 
était retenu contre lui ! 
Rappelons, pour les lecteurs 
du fond qui ne suivent pas, 
que Dimitri Sklyarov avait été 
arrêté à grand renfort de 
publicité en juillet dernier à 
la suite d'une conférence au 
cours de laquelle il avait 



expliqué comment contour- 
ner le verrou de sécurité du 
format des livres numériques 
de l'éditeur Adobe. Dimitri 
Sklyarov avait ensuite été 
libéré sous caution en août 
dernier. Depuis lors, il était 
en attente de son procès, et 



risquait tout de même une 
peine pouvant aller jusqu'à 
25 ans de prison. Finalement, 
la société moscovite qui l'em- 
ploie, Elcomsoft (nous vous 
confirmons que celle-ci n'a 
rien à voir avec une quel- 
conque ramification liée de 



près ou de loin à Mère 
Thérésa), a accepté d'endos- 
ser l'ensemble des charges 
pesant sur lui. Cette société 
kamikaze pourrait avoir à 
payer une amende de 
2,25 millions de dollars ! 



Apprenez des insultes dans toutes les langues 
[uuujuj.insults.net/html/sujear/index.html] 



^m Un site qui peut s'avérer 
wr utile si un jour vous avez 
envie (ou besoin) d'insulter quel- 
qu'un dans une langue étrangère 
que vous ne maîtrisez pas, il pos- 
sède un excellent générateur d'in- 
sultes aléatoires et des citations 
célèbres. Une bonne adresse à 
remiser par "devers" vous pour 
les jours où vous manquerez 
d'inspiration. 




L*anti-virus était un virus 



Archi pourri 
[perso.libertysurf.fr/archi-pourri/] 




Après le Jacky touch qui référençait toutes les voitures 

"kittées" les plus laides, voici Archi pourri qui recense tous 

les immeubles les plus immondes. 



En janvier dernier, 
wOOwOO, un groupe de 
hackers international 
oeuvrant pour la sécurité 
informatique, révélait sur sa 
mailing list qu'AIM, le logiciel 
de messagerie instantanée 
d'AOL, comportait une impor- 
tante faille dans sa version 
Windows. Dans l'absolu, celle- 
ci permettrait à 
une personne 
mal intention- 
née de visiter à 
distance votre 
disque dur. 
Damned ! 
Inutile de dire 
que le problè- 
me concernant 
une centaine 
de millions d'utilisateurs 
potentiels a fait du bruit. 
Heureusement, par miracle, 
un certain Robbie Saunder a 
eu l'extrême élégance de 
publier un patch salvateur... 
trois jours avant que l'on 



AIM 

permettrait 

de visiter à 

distance votre 

disque dur. 



sache qu'AIM avait une faille. 
Quid ? Soit Robbie Saunder a 
des talents de médium, soit il 
était prévenu suffisamment à 
l'avance de la faille et l'a gar- 
dée secrète jusqu'à ce que 
son outil soit prêt, le rendant 
de fait indispensable. Hélas, 
cette deuxième solution - la 
bonne - était motivée par une 
pensée haute- 
ment malveillan- 
te. En effet, le 
soi-disant cor- 
rectif dont tout 
le monde s'est 
empressé de 
chanter les 
louanges, était 
en fait un véri- 
table ver qui, dès 
son installation, communi- 
quait à Robbie Saunder 
l'adresse IP des utilisateurs 
infectés. Une fois celle-ci en 
main, notre escroc pouvait 
réactiver à distance la faille 
d'AIM (pratique : comme cela 



il savait qui était une victime 
potentielle) et prendre le 
contrôle de l'ordinateur cible. 
Mieux, Robbie Saunder 
n'ayant pas que cela à faire 
d'aller espionner votre machi- 
ne, son patch comporte un 
petit script qui émettra régu- 
lièrement - avec l'identifiant 
de notre malfaiteur - des 
requêtes vers des sites porno- 
graphiques, lesquels rémunè- 
rent "au clic". La supercherie 
révélée, Robbie Saunder, qui 
serait âgé de 16 ans (belle 
précocité), a envoyé un e- 
mail au site d'information 
"Cent" dans lequel il explique 
que "c'était juste pour faire 
une blague" et qu'en plus, il 
avait besoin d'argent. De son 
côté, AOL a depuis comblé la 
fameuse faille au niveau de 
ses serveurs et a encouragé 
les utilisateurs à ne téléchar- 
ger que des correctifs émis 
par l'éditeur même du logi- 
ciel. 



Février- Mars 

2002 



HACKIN% 




Facile à décrypter... 



Certains sites commu- 
nautaires (voir notre 
"vu sur le net" sur 
[copainsdavant.com]), vous 
proposent par mail de 
consulter une information 
personnelle sur leur web en 
cliquant sur un simple lien. 
Mais, si on change le numé- 
ro d'identifiant affiché dans 
l'adresse proposée, on accè- 
de aux données personnelles 
de quelqu'un d'autre. La 
dernière institution en date 
à avoir souffert de cette 
faille est le ministère québé- 
cois de la Culture et des 



Sa bonne 
intention 
de départ, 

s'est 
rapidement 
transformée 
en cauche- 
mar. . . 



Communications. Sa bonne 
intention de départ, à savoir 
proposer aux internautes 
l'envoi de cartes postales 
électroniques depuis son 
site, s'est rapidement trans- 
formée en cauchemar. En 
incrémentant l'identifiant 
qu'il a reçu par mail, un uti- 
lisateur a pu, en l'espace 



d'une demi-heure, consulter 
tous les messages privés qui 
avaient été écrits depuis la 
création de ce service. 
S'agit-il d'un bug logiciel ? 
Absolument pas : il faut 
juste voir là le travail d'un 
programmeur franchement 
pas compétent dans l'élabo- 
ration de scripts Perl. 





Moelleux et fourré 
[petros.com.my/eatworms.htm] 






k-JFlluJ-Hrfyli' VmiIIIMI 






















Pfc-a pa tta-àri ^-«n 


fcltal ' l 4Ï«Ji«ÉPI - ™ H1 ' 


h k ** - - 


Une poêlée de vers gras frits au beurre. Rien ne tel pour un 
bon petit déjeuner. Voici d'ailleurs la recette. 



• Le site de la Banque de 
Picardie a été attaqué par les 



Pastar 



Opération' Spécial a . 

-tR, in Rî ni m *à 






 On a libéré JP! À 



Il en fallait un : [Ant i-jean- pascal. fr.1 
ww.multimania.com/jpascal2/] vous p 
de vous défouler sur le plus "beauf" des lofteurs de la Star 
Academy de Koh-Lanta. 



rs sites pira 


tés 




Hackers Squad : apparitions 


tisme socialiste) ainsi que onze 


d'un pirate qui se fait appeler 


d'insultes concernant le web- 


autres sites équivalents dans le 


Clint Eastwood (lequel avait 


master. 


monde détruits par un groupe 


déjà attaqué le site QNX-fr). 


• Le site de Softel Conseil a 


de pirates "anti-socialistes". 


• Un pirate amateur a envoyé 


été habillé d'images pornogra- 


• Une page du site du bouquet 


un email à tous les modéra- 


phiques par Rafilsk. 


numérique allemand Pro7 a été 


teurs des forums hébergés sur 


• Le site de France-images a 


remplacée par le logo du grou- 


jeuxvideo.com en se faisant 


été modifié par Thugs-n-har- 


pe Acid Falz. 


passer pour le webmaster afin 


mony. 


• Un sondage effectué sur le 


de leur demander leurs mots 


• Le site des commandes des 


site de Canal Plus a eu l'une de 


de passe. 


bibliographies de l'Université de 


ses questions modifiées de la 


• Un pirate a propagé le virus 


Paris 5 s'est vu transformé par 


sorte : "Overkill a-t-il hacké 


Magister sur la mailing list du 


les S4t4n 1 c Soûls en un mani- 


Canal Plus ?". 


site économique 


feste contre Fernando 


• Le site tuxnews.org (dédié à 


SiliconValley.com. 


Henrique Cardoso, le prési- 


Linux) a vu l'une de ses pages 


• Le groupe de pirates XFaultz 


dent brésilien. 


modifiées pour afficher un mes- 


a remplacé la page d'accueil de 


• Le site de La Riposte (militan- 


sage personnel et sans intérêt 


Google japon par sa signature. 


SONDAGE 




vorfl tfSAflcwrvfs 


Overkill a t'il hac 


ké canal plus? 




# OUI 


# NON 


VOTEZ ! 





Février- Mars 

2002 



Ifflr 



CONOMIE 



BREVES 



^ Le chiffre 
du mois 

Trois milliards : c'est le 
nombre de pages web 
indexées par le moteur 
de recherche Google. Et 
Larry Page, le jeune PDG 
de la société, toujours à 
l'affût de démonstrations 
brillantes d'expliquer : 
"Pour faire une 
recherche "à la main" sur 
les 3 millions de docu- 
ments que nous référen- 
çons, cela prendrait 5 
707 années à une per- 
sonne, à raison d'une 
minute par document, 
24 heures sur 24". 
Nous voilà convaincus ! 



Net-économie : les banques coupables ! 



> Suite de la page une 



Il s'avère en effet que 
nombre d'entre-elles ont 
joué la carte de la spécu- 
lation forcée en poussant des 
armées entières de PME à 
avoir suffisamment la grosse 
tête pour entrer en bourse 
(quand on y repense, tout de 
même, c'est vrai que ça avait 
l'air bizarre : 
tous ces 
post-ados 
qui se fai- 
saient passer 
pour des 
génies de 
l'informa- 
tique en pré- 
tendant 
qu'ils utili- 
saient déjà un 

"Maquinetouche" en 1980 et 
qui passaient en prime-time 
sur M6 ou TF1 comme des 
demi-dieux alors que person- 
ne n'avait jamais entendu 
parler de leurs sites...). En 
gros, la recette était la sui- 
vante : une banque organise 
l'introduction en bourse de 
Troulala. 

corn. Dans la foulée, elle pré- 
vient ses clients que, atten- 
tion, Troulala.com ce ne sont 
pas des rigolos, ils vont faire 
un tabac et "moi je serais 
vous, je n 'hésiterais pas une 
seconde, vous pouvez me croi- 
re je suis aussi leur banquier". 
Lors de l'introduction, tous 



Le musée virtuel de la moutarde 
[www.mustardweb.com] 



Les banques 
ont leur part 
de responsabi- 
lité dans le 
désastre de la 
net-économie. 




Le Mount Horeb Mustard Muséum rassemble la plus impor- 
tante collection de moutardes au monde. On constate avec 

soulagement que la moutarde "ail et persil" de chez 
Monoprix est bien référencée. Plus de 3 700 différents pots 
et sachets de moutardes y sont présentés. Le lobby du ket- 
chup a demandé un comptage manuel. 



les clients de la banque 
(enfin, ceux qui ont été pré- 
venus, c'est-à-dire ceux qui 
ont les moyens d'acheter 
beaucoup) se jettent sur les 
actions Troulala.com. Le 
cours grimpe de façon phé- 
noménale. Une fois le pla- 
fond transpercé (disons au 
moins 
600% 
d'augmen- 
tation de la 
valeur), la 
banque 
instigatrice 
prévient 
ses clients 
que le 
moment 
est venu de vendre. A ce 
moment-là, le cours s'écrou- 
le... mais la banque et ses 
clients ont tout de même 
réalisé d'importants béné- 
fices et plus-values. Après la 
théorie, passons au cas pra- 
tique : VA Linux. Cette socié- 
té a connu une période de 
gloire et de paillettes assez 
paradoxale en regard de sa 
modeste activité, laquelle 
consistait juste à assembler 
des PC sans marque, à y ins- 
taller Linux et à accompa- 
gner le tout d'un site com- 
munautaire (qui tournait sur 
les machines de VA, pour 
montrer que ça marche). 
Pendant un temps, son cours 
a littéralement explosé, puis, 
au moment où les porteurs 
d'autres banques ont pu 
acheter des actions, le titre a 
dégringolé d'un coup. A tel 
point d'ailleurs que VA Linux 
a dû déposer le bilan récem- 
ment. Et la SEC de se féliciter 
de pouvoir prouver ces faits 
en faisant paraître dans le 
Los Angeles Times toute une 
série d'e-mails coupables 
échangés au sein du service 
courtage du Crédit Suisse 
First Boston (CSFB), la 
banque de VA Linux, juste- 
ment, mais également de 
toute une myriade d'autres 
start-up à la carrière finan- 
cière identique. Pire, ces 
courriers révèlent que pour 
être tenus au courant des 
bonnes affaires en prépara- 

Février-Mars 

2002 



Le seigneur des anneaux en Lego 
[www.chem.ucla.edu/~bnh/lotr/lotrmain.html] 



— —i^ 



i-çrr=: 



"3^ 



N Tan Eq-ntscri l iuç^iiIdi. Un haéfcrii ricppcil n Cm jI an nn 
iiiiiv- ' I "v I hj - u _ h t-Vjrrr " 




"C:*>d#™-r"y im-^iiWh- BÉrfu'u- EuTfc.-u :, !■*■ iilllr 



Bruce Hietbrink est fou. Il a décidé de refaire toute l'histoire 
du Seigneur des Anneaux en Legos. La mise en scène est 



tion, certains clients accep- 
taient de reverser entre 33 et 
65% de leurs gains à la 
banque. Selon la SEC, les 
pratiques malveillantes du 
CSFB représenteraient 14% 
des 718 millions de dollars 
qu'ont rapporté les hausses 
des cours au moment de l'in- 
troduction des valeurs tech- 
nologiques en bourse. 
Accusé, le CSFB dément, bien 
sûr. Mais il n'a pas échappé à 
la presse américaine que 
cette banque avait, dans le 



même temps et comme par 
hasard, licencié plusieurs de 
ses courtiers, directement 
impliqués dans ces probables 
affaires. La SEC a annoncé 
que le CSFB était le premier 
d'une longue liste d'orga- 
nismes bancaires à subir les 
foudres de la justice. Selon 
diverses rumeurs, Citigroup, 
Morgan Stanley, Fleet Boston 
Financial Corp ou encore 
J.P.Morgan Chase & Co 
seraient également dans le 
collimateur. Et en Europe ? 





PIRE 


TO PIRE 


Yahoo... tsider 

Yahoo a encore perdu de l'argent ! (mais 
qu'est-ce qu'ils font?) 

Le quatrième trimestre 200 1 ne se clôture pas à la hausse chez 
Yahoo, et c'est un euphémisme ! La société américaine aurait 
perdu 8,7 millions de dollars lors de ce trimestre, le chiffre d'af- 
faires est revenu à 1 88,9 millions contre 3 1 0,9 millions au qua- 
trième trimestre 2000. 




ECONOMI 



eHI 



11 



Tous les chemins 
mènent au forum 



Le site de Bernard Menez 
[www.bernardmenez.fr.st/] 



BREVES 



*= 



Ri 



kien de plus pénible 
que les forums sur le 

Lnet, où l'on parle, en 
priorité, de choses dénuées 
d'intérêt. Sauf sur celui de 
[www.vakooler.com], le site 
des start- 
down. Ce 
n'est pas à 
vraiment 
parler un 
forum, mais 
des com- 
mentaires 
sur une info, 
émis par des 
internautes 
apparem- 
ment bien informés. 
L'ensemble oscille entre le 
communiqué corporate, l'in- 
fo confidentielle, la rumeur 
vacharde et le style presse 
populaire. Extraits. 
A propos des solutions logi- 



On est en 

plein dans le 

pipoware. 

J en sais 

quelque 

chose. 



cielles d'un géant améri- 
cain, "Anonymous" déclare 
"On est en plein dans le 
pipoware. J'en sais quelque 
chose, j'ai dû implanter ces 
solutions en matière de ges- 
tion de rela- 
tion clientè- 
le. (...) Du 
tout ce qu'il 
y a de 
convention- 
nel, rien de 
transcen- 
dant, dispo- 
nible 20 fois 
moins cher 
chez ta SSII 
en bas de la rue". Au sujet 
d'une application décision- 
nelle du même fournisseur : 
"Je te la vends, mais il te 
faut deux licences. Le prix de 
la première est de 800 euros 
par utilisateur, auxquels il 
faut ajouter... 333 000 
euros par serveur. Tu 



■JHbi Sri» 



*± 



Le site officiel de 
: Bernard MENEZ . 



i 



a 



L'acteur à la filmographie que personne n'envie, pas même 

les comédiens au chômage - pour mémoire : Nono, 
Nénesse ; Le Chaud Lapin ; La Frisée aux Lardons - n'est 
pas l'homme que l'on croit ! Non seulement, il se présente 
comme candidat indépendant aux prochaines élections légis- 
latives, et en plus on apprend qu'il a été prof de maths et 
chimie ! Pour tous les fans, à consommer sans modération ! 




STUDIO ^^^^^^V^fl^^^^H . 



HS création 3D 

3DS Max, Lightwave, Blender, 
Cinéma 4D... 
60 pages de rubriques 
pratiques ! 



2EE 

- ■ 

i 

J 




m 


^•r ^ 



li 



veux un tarif dégressif ? Tu 
rêves ! Quel que soit le 
nombre de licences comman- 
dées, leur prix unitaire reste 
le même. Eh oui, c'est cher, 
mais parce que tu le vaux 
bien, cher grand compte. 
Imagine la gueule de ton 
concurrent direct 
quand il apprendra 
que t'as ton nouveau 
progiciel killer". Et 
"Vince" de se rappeler 
de ces "4 mecs de 
Londres envoyés à 
Genève pendant 1 an et 
demi, qui coûtaient la peau 
du c..., pour faire quelque 
chose qui dépassait le stade 
de la honte et qui ressem- 
blait davantage à une 
décharge de données 
puantes qu'à un entrepôt de 
données structuré pour le 
décisionnel". Le thread 
continue encore un peu, de 
nouvelles dénonciations 
arrivent : "je me suis 
permis défaire un copier- 
coller de ta prose à mes 
vieilles connaissances. 
D'habitude ils disent que je 
ne suis pas objectif. Là, ils 
n'ont rien dit. Ça leur a 
calmé les hormones. Dans un 
autre thread, je te raconterai 
comment un de ces types a 
réussi à convaincre un diri- 
geant de changer tout son 
parc de machines (2500) 
pour optimiser la solution 

Février- Mars 

2002 



qu'il allait lui vendre. C'est 
du Lafesse, mais en mieux". 
Quand au sujet sur la faillite 
de MisteRent/Toutlouer 
.corn, on apprend avec déli- 
ce que l'un des fondateurs, 
qualifié des pires noms d'oi- 
seaux, ne serait plus avec sa 
compagne de l'époque. Un 
peu de people, cela fait du 
bien... 



► British Telecom 
veut taxer l'air pur 

Cela revient à peu près 
à cela. British Telecom, 
l'opérateur anglais 
national, s'est aperçu 
l'année dernière qu'il 
disposait aux Etats-Unis 
d'un brevet sur les "liens 
hypertextes". Autant 
dire que, sans eux, le 
net n'existerait pas. 
Donc, British Telecom, 
qui se targue d'avoir 
découvert ce principe 
dans les années 70, s'est 
mis sérieusement en 
tête de demander des 
royalties à qui utilise un 
lien hypertexte sans son 
autorisation. Pour un 
coup d'essai, BT a assi- 
gné en justice le plus 
ancien opérateur inter- 
net américain, Prodigy 
Communications, dont 
le procès s'ouvrira le I I 
février 2002. Petite sug- 
gestion à BT : que 
diriez vous d'un brevet 
sur la touche "espace" ? 



Un kit poupée vaudou 
[maxinet.com/shadows/voodoo.htm] 



O 



Un de vos professeurs est un sadique ? Le chef de 
votre service est un terroriste ? Ne vous laissez pas 
persécuter et réagissez efficacement ! Rendez-vous 
sur cette page pour faire l'acquisition de ce magni- 
fique kit vaudou (poupée, épingles, bougie, poudre 
de rémiges de coq et livret d'incantation. 




F'Hi -kuu 

■ ■ tH 



u_^. 



%*4klMlïaltN[Mfc] kfu 

iFfe* KIWI lrik-XM-J-A-H- 1 



M tfcM Ï-T.-.H Ut-1 US MAI Uh 



^> 



Ifflr 



CONOMIE 



BREVES 



► Encore plus 
de CD pour AOL ! 

Dans le numéro I de 
Netbug nous présentions 
l'initiative de [nomo 
reaolcds.com] parti en 
croisade contre AOL et 
ses CD publicitaires non 
sollicités. Les deux amé- 
ricains à l'origine du site 
ont lancé un appel à la 
communauté des inter- 
nautes pour récupérer 
I million de CD-Rom 
d'AOL afin de les ren- 
voyer en bloc au fournis- 
seur d'accès. L'affaire 
prend une dimension 
internationale, à la 
mesure de l'entreprise 
visée, puisque plusieurs 
sites "affiliés" se sont 
ouverts en Europe et 
dans le reste du monde. 
En France, le site 
[stopcd.org] administré 
par Aziz Ridouan, assure 
une représentation effi- 
cace. Aziz, qui s'est fixé 
pour modeste objectif de 
réunir 1 000 CD, reven- 
dique déjà près de 500 
"galettes" collectées ! 




elmalheur ! 



vtfUelm, éditeur de plusieurs sites éditoriaux, notamment [www.technosphere.tm.fr], a déposé le bilan. Au sujet 
,,^ureux événement, le site consacré à l'univers de la presse informatique [www.pressotech.com] réagit : "notre web- 
mestre ayant été Rédacteur en chef de TechnoSphere pendant I an, nous pouvons compléter sans ciller : Quelm, cet ex-pion- 
nier français de la presse en ligne, s'arrête après 5 ans, dont I année de conneries cumulées. Erreurs de stratégie grossières, 
dépenses somptuaires, baisse notable de qualité, etc. Bref, tous les excès de la start-up mal gérée, ivre de ses millions de francs 
levés début 2000...". C'est lui qui le dit. 



IPvô déjà bogue ? 

On le sait depuis un moment, la numérotation à quatre 
nombre des adresses IP sur Internet (dite "Internet 
Protocol v.4") va très rapidement se montrer insuffi- 
sante pour recenser tous les ordinateurs connectés sur le 
réseau mondial. Cependant, après sept ans de gestation, un 
nouveau protocole à six nombres ("IPv6") a fini par faire son 
apparition, l'année dernière, sur quelques sites expérimen- 
taux. Hourra ! Inutile de dire combien les industriels de 
toutes les nations pressent les testeurs pour qu'ils valident le 
plus rapidement possible la nouvelle numérotation, histoire 
qu'Internet ne tombe pas hors service pour cause de surchar- 
ge. Seulement voilà, tel qu'il est conçu, IPv6 ne pourra s'ap- 
pliquer sur la totalité d'Internet que vers... heu... 2010. Or, 
d'ici à cette échéance, les analystes annoncent que les 
défauts mineurs actuellement décelés dans IPv6 deviendront 
franchement... handicapants. 
Courrons-nous à la catastrophe ? 
Rendez-vous dans huit ans, ça laisse un peu de répit ! 



Vous êtes perdus ? tant pis pour vous ! 
Twww.perdu.com] 




Ftrdu aurl'IirifiYitr î 

Tm dm p«iiqii. m ha vuji hL 



Un lien complètement débile qui vous amène sur une page 

où l'on vous dit " vous êtes ici " ! Merci les gars, on n'avait 

pas remarqué ! 




Baignade Interdite, "le guide de tous les WC du monde" se 
veut le Michelin de toutes les toilettes publiques. Vous sau- 
rez désormais quelle fac, quelle gare, quel restaurant vous 

propose des pipi-rooms propres ou maculés, turcs ou 
confortables, avec du papier ou "tout à la main". Une bible. 
Les internautes sont invités à compléter la base de données 



Un net blues pour les courtiers 
en ligne 

M: 



[onsieur Greenspan 
nous le promet : 2002 
ne sera pas tendre 
pour les bourses ! Malgré 
deux années d'euphorie pour 
l'activité boursière sur le net, 
emmenée à grands coups de 
budgets publicitaires, les 
"business- 
plans" des 
quelques 
45 brokers 
français 
"on Une" 
ont pris du 
plomb dans 
l'aile : 
Consors est 
à vendre, 
Comdirect aimerait pouvoir 
se vendre et Ebanking est 
recouvert d'un linceul de 100 
millions d'euros (priez pour 
eux !). 
[Initie.com] de Fabrice 

Février- Mars 

2002 



Les business 
plans des 
quelques 45 bro- 
kers Français ont 
pris du plomb 
dans 1 aile. 



Monod (oui, le fils) serait sur 
la corde raide, Fimatex, filia- 
le de la Société Générale 
réduit ses coûts, se 
concentre sur la France et 
l'Allemagne et ferme ses 
bureaux anglais et espagnols. 
Les brokers n'offrent en effet 
qu'un seul 
produit : 
les titres 
boursiers, 
ce qui les 
rend tri- 
butaires 
de l'évolu- 
tion du 
marché 
des capi- 
taux. Une baisse du nombre 
de transactions de près de 
30% enregistrée pour 2001 
se retrouve à l'identique sur 
l'évolution de leur chiffre 
d'affaires. Quitte à participer 



à de nouveaux tours de 
table, les principaux investis- 
seurs (les banques) préfèrent 
attendre l'éclosion des ser- 
vices qu'ils vont nous offrir 
sur nos GPRS où, paraît-il, 
nous serons plus enclins à 
payer que sur le net. 




ECONOMI 



eHI 



Le saigneur des agneaux 



^| [www.chriswetherell.com/hobbit/default.asp] 
^" Vous voulez savoir à quoi ressemble votre nom 
dans le monde des hobbits ? Rendez-vous sur cette page. 
Signé : Hob Bumbleroot of Fair Downs. 



Faux concessionnaire en ligne 



[H 



onnaissez-vous le site AutoModena (www.auto- 
modena.co.uk) ? Il s'agit tout simplement d'un 
concessionnaire anglais en ligne proposant des 
automobiles à des prix absolument imbattables. 
Récemment ouvert, Automodena a déjà convaincu 
plus de cent cinquante clients d'acheter leur prochaine 
voiture neuve sur Internet (moyennant quelques mois 
d'attente pour la livraison). Hélas pour eux... La justi- 
ce anglaise vient en effet de révéler que cette jeune 
start-up cachait une vaste arnaque : Automodena n'a 
jamais eu de voitures à vendre, sa seule activité 
consistait juste à encaisser des chèques avant de dépo- 
ser le bilan. Belle mentalité. 



Microsoft et les électeurs 
fantômes ! 



En décembre dernier, le 
site britannique de 
ZDNet organisait un 
référendum : "en tant que 
développeur Web, comptez- 
vous, d'ici à la fin 2002, pro- 
poser sur votre site des appli- 
cations écrites en Java ou 
plutôt compatibles .Net ?". 
Dans un pre- 
mier temps, 
les réponses 
révélaient un 
fort pen- 
chant en 
faveur de 
Java (plus 
des deux 
tiers des 
votants). 
Puis, tout à 
coup, deux 
jours avant 
la clôture du 
référendum, une soudaine 
majorité élisait .Net, le pro- 
tocole de Microsoft. 
Interloqué par ce soudain 
retournement de situation, 
ZDNet a regardé de plus près 
ses fichiers de log. Et là... 
surprise ! Il apparaissait en 
effet que la plupart des 
votants venaient du domai- 



II apparaissait 
que la plu- 
part des 
votants 
venaient du 
domaine 
[microsoft 
.com]. 



ne "microsoft.com" et même 
que certains d'entre eux 
avaient voté plusieurs fois, 
dont un... près de 288 fois ! 
Pire, en remontant à l'adres- 
se web depuis laquelle ils 
ont voté, ZDNet s'est aperçu 
que les autres électeurs 
avaient fait connaître leur 
voix de 
manière 
automatique 
en cliquant 
sur un lien 
"PLEASE 
STOP AND 
VOTE FOR 
.NET" conte- 
nu dans des 
e-mails que 
Microsoft 
avait envoyé 
à plusieurs 
centaines 
d'abonnés MSN. Enfin, 
ZDNet a la preuve que des 
scripts automatiques ont 
également été mis à contri- 
bution pour voter en faveur 
de .Net... avec des identités 
bidon ! Cette modeste tri- 
cherie nous rappelle cet 
autre incident mémorable : 
le Ministère de la Justice 



EBay : c'est toujours le big 
Bazar ! 

Les conditions générales de vente d'eBay ont du mal à être 
acceptées par les anciens utilisateurs d'iBazar qui se plai- 
gnent en outre de la lourdeur du système de gestion des 
objets aux enchères. Et pour ne rien gâcher, Ebay vient d'an- 
noncer une augmentation de ses tarifs. 



BREVES 




américain avait reçu, lors 
des premières semaines du 
procès anti-trust toujours en 
cours contre Microsoft, des 
lettres d'utilisateurs 
formidablement 
indignés qui 
ne compre- 
naient pas 
que l'on 
puisse 
ainsi s'en 
prendre à 
la société 
de Bill Gates. 
Or, après 
enquête, il 
s'était avéré que 
ces dynamiques 
supporters 
avaient 



l'identité de personnes décé- 
dées depuis plusieurs 
années. 




► Gros mensonge 

Le "Public Records Office" 
anglais, qui avait eu la 
bonne idée de mettre en 
libre accès sur Internet la 
base de données du 
recensement de la popu- 
lation effectuée dans le 
pays en 1 90 1 , a suspendu 
l'accès à son site. 
Officiellement, il semble 
que le nombre trop 
important de requêtes a 
eu raison de la technique. 
Les responsables on indi- 
qué au magazine anglais 
[theregister.co.uk] que le 
site avait eu à faire face à 
1 ,2 million de requêtes 
simultanées. Si le chiffre 
est repris sans tiquer par 
la presse, on peut diffici- 
lement imaginer qu'à la 
même seconde dans le 
pays, 2 anglais sur 1 se 
soient inquiétés de l'âge 
de leur grand-mère en 
1901. 

► L'info ne paie 
plus 

Une étude réalisée par 
CyberAtlas indique que 
20 millions d'américains 
ont accepté de payer 
pour accéder à un site 
web "éditorial". On serait 
tenté de croire que le 
modèle de l'information 
payante commence donc 
à rentrer dans les 
mœurs, au moins aux 
Etats-Unis. Mais une lec- 
ture approfondie de l'étu- 
de donne une lumière 
moins réjouissante de ce 
chiffre : 45% de ces 
"acheteurs" l'ont fait pour 
du accéder à de "l'édito- 
rial pour adulte", euphé- 
misme bienséant pour 
désigner les sites pornos. 



2002 



14 p 

~EBT 



CONOMIE 



BREVES 



► Fabius, 

le start-upper 

Notre Ministre des 
Finances ne cache pas sa 
sympathie pour les 
jeunes entrepreneurs de 
la nouvelle économie. Il 
leur emprunte même 
leur langue de bois : 
Laurent Fabius a ainsi 
déclaré le 6 décembre 
200 1 que les finances 
publiques seraient à 
l'équilibre ou "proches" 
de l'équilibre en 2004. 
On peut voir le business 
plan ? 

► Levi's consulte 
les internautes 

Le fabricant de jeans a 
demandé aux inter- 
nautes sur son site 
[www.us.levi.com/holO l/l 
evi/home/l_home.jsp] de 
choisir quel spot de 
publicité devrait passer 
le soir de la finale du 
Superbowl, le champion- 
nat de football améri- 
cain. La chaîne Fox TV 
ayant fixé les 30 
secondes de pub à 18 
millions de francs, les 
internautes ont intérêt à 
avoir du goût... 



AOL Time Warner 
sur les plates-bandes 
de Microsoft 



! Job[s] au rabais 



Elle court, elle court, la 
rumeur : AOL Time 
Warner serait en négo- 
ciation pour le rachat de 
Red Hat, le 
premier 
distribu- 
teur de 
Linux, le 
système 
"libre" créé 
par Linus 
Thorvalds. 
Rappelons 
que Linux 
a réussi à 
prendre 
environ 
30% de 
part de 
marché 
dans 



AOL Time 

Warner ne 

peut accepter 

de dépendre 

de Microsoft ! 



Woah, t'as vu le site 
[www.ougl.net/woah.php] 







• ■' 




PIREPHUL 
JACQUES 



les serveurs Internet et 
réseaux d'entreprises. La 
complexité de ce système l'a 
maintenu jusqu'à présent à 
une place 
"marginale" 
pour le 
grand 
public. La 
volonté 
d'AOL Time 
Warner est, 
selon son 
président 
^^^^^| Steve Case, 
de "construire un média glo- 
bal aussi central que le télé- 
phone ou la télévision", et 
dans ce sens, AOL Time 
Warner ne peut accepter 
de dépendre de Microsoft. 
En rachetant Red Hat, 
AOL Time Warner, qui 
dispose de quelque 35 
millions d'abonnés à 
ses services Internet 
et contrôle le 
deuxième réseau 
câblé des États- 
Unis, pourrait 
ainsi proposer une 
vraie alternative à 
Windows pour le 
grand public... La stratégie 
qui consiste à semer la ziza- 
nie dans le monde mer- 
veilleux du monopole 
Microsoft peut s'avérer 
payante. 



Steve Jobs, le patron d'Apple l'a 
annoncé clairement : tant que sa société ne sera pas bénéfi- 
ciaire, son salaire se limitera à I dollar par an. Les mauvaises 
langues indiquent que Bull serait prêt à le recruter en dou- 
blant son salaire... 



Assurance anti-astéroïde 
[www.ufo200 1 .com/asteroid.htm] 




Si vous êtes dans le genre angoissé, n'hésitez pas à souscrire 

une assurance anti-astéroïde. Pour moins de 20 dollars (soit 

un peu plus de 20 euros), vous voilà couvert en cas de mort 

subite, s'il advenait qu'une astéroïde vienne frapper votre 

maison. La "First Collision & Casualty Insurance Company" 

vous dédommagera de 10 millions de dollars. Ne pas oublier 

de lire la précision (soit I dollars par an, pendant 10 millions 

d'années). La compagnie vend également une assurance 

contre les enlèvement par des OVNI. 



Startup d'état ? 



Une startup qui en 2002 se permet de passer des spots télé- 
visés juste avant le journal télévisé de PPDA ? Encore des 
fous furieux qui dilapident l'argent de leurs investisseurs 
nous direz-vous... En bien ces investisseurs, c'est vous, puisque 
la fameuse startup, c'est [service-public.fr], le portail Internet 
imaginé par Michel Sapin, Ministre de la fonction publique. 



Même si certaines pages de ce site se révèlent parfois un 

peu "vulgaires", certaines autres valent quand même le 

détour ! Pour exemple, la rubrique, très drôle, "Woah le 

mec " où sont présentés des personnages improbables 

comme "la femme jambon" ou encore "l'homme qui était à 

m chromosome d'être un sex-symbol" ; tout est parfait chez 

lui : corps, muscles, bronzage, seule ombre au tableau : la 

tête 40% trop petite par rapport au reste du corps. Du 

coup, il fait mannequin pour "La Redoute" ! 



Philips s'insurge contre la protection 

Pour lutter contre la montée incessante de la copie pirate de morceaux musicaux sous forme 
de fichiers MP3, les holdings du disque ont décidé de rendre illisibles les CD audio depuis un 
ordinateur. Une attitude qui déplaît profondément à l'un des co-inventeurs du Compact-Disc, 
Philips. D'une part, le constructeur néerlandais pointe du doigt les divers dysfonctionnements impli- 
qués par ce nouveau format (incompatibilité avec plusieurs lecteurs de salon, nombre d'exemplaires 
défectueux beaucoup plus important, vie réduite du CD, lequel deviendrait illisible au bout de 
quelques années) et, d'autre part, il s'avoue outré que l'on puisse ainsi pervertir un standard établi 
depuis I 978. En guise de protestation, Philips annonce la sortie prochaine d'un duplicateur de salon 
capable de copier les fameux CD protégés ainsi que de lecteurs pour PC tout à fait à même de les 
relire. Un affront fait aux autorités américaines, lesquelles mettent plus que jamais en avant une loi 
sur la protection des droits d'auteur votée aux USA en 1 998 (le DMCA, ou Digital Millenium 
Copyright Act). Mais Philips répond que ces CD protégés n'ont rien à voir avec le DMCA puisqu'ils 
restreignent la lecture et non la copie à proprement parler. Par ailleurs, le constructeur n'hésite pas à 
s'interroger publiquement sur le bien fondé de vouloir faire appliquer une loi exclusivement améri- 
caine au monde entier. 



Février- Mars 

2002 



ECONOMI 



■M 



15 



Lycos-mania 



Michel Meyer, PDG de Lycos 

France a quitté ses fonctions début janvier lors d'un conseil 
d'administration imprévu. Fondateur et ancien PDG de 
Multimania (hébergement de pages personnelles), Michel 
Meyer avait négocié, lors du rachat de sa société en 
décembre 2000 par Lycos Europe, d'obtenir le poste de 
PDG de la filiale française du portail. C'est Alexandre Roos, 
fondateur de Caramail rachetée par Lycos, qui a été nommé 
PDG à sa place. 



Webzine Maker 
[www.webzinemaker.com] 




BREVES 



- 



Napster déteste 
Gnutella 



Napster, le système à 
l'origine de l'échange 
controversé de 
fichiers MP3 sur Internet, 
n'en finit plus de critiquer 
ses premières amours depuis 
que ses responsables ont dû 
subir les 



foudres de la 




justice. 
Ainsi, 


Gnutella est 


Jordan 
Ritter, l'un 
des ingé- 
nieurs à 


incapable 

de monter 

en puissance 


l'origine du 


■ i 


concept, 





amorce aujourd'hui une 
large campagne de dé-crédi- 
bilisation de Gnutella, le 
concurrent-successeur de 
Napster, formules mathéma- 
tiques à l'appui. Selon lui, 
la publicité faite autour de 
Gnutella n'est qu'un "amas 
de spéculations préten- 
tieuses" qui masque le fait 
que le logiciel "est inca- 



pable de monter en puissan- 
ce" et qu'il aurait besoin 
"d'une refonte complète 
pour supporter les 20 mil- 
lions d'utilisateurs poten- 
tiels annoncés". Une attitu- 
de particulièrement véhé- 
mente dont 
on s'interro- 
ge sur l'ori- 
gine : s'agit- 
il d'une 
question 
d'éthique 
mathéma- 
tique ou... 
d'une attitu- 
de purement mercantile des- 
tinée à sauver en vain l'acti- 
vité de Napster, sur le point 
de devenir commerciale ? 
On ne peut cependant s'em- 
pêcher de penser que dans 
cette affaire Napster aura 
payé pour tous les autres... 
Comme quoi être pionnier 
n'a pas toujours que des 
avantages ! 



A six e-mails de vous 



On se souvient de la 
légende qui veut que 
n'importe qui soit à 
six poignées de mains de 
toute personne dans le 
monde. Il s'agit d'une thèse 
inventée par un sociologue 
américain à la fin des années 
soixante et jamais véritable- 
ment démontrée. 
Aujourd'hui, les scientifiques 
pensent enfin pouvoir mettre 
en pratique l'expérience 



grâce à... l'e-mail ! Baptisé 
Small World Research Project, 
il consiste à faire circuler un 
courrier électronique de 
façon pyramidale (dès qu'un 
internaute le reçoit il le 
transmet à toutes les per- 
sonnes qu'il connaît) et ainsi 
déterminer si, en partant 
d'un nombre de destinataires 
minimum, on parvient à 
atteindre la population totale 
de la planète. Mais derrière 



Si vous souhaitez vous créer un petit site perso qui va impres- 
sionner les filles filez vite sur webzinemaker qui propose une 
méthode simple et rapide pour créer votre page perso à par- 
tir de modèles pré-définis. Vous pourrez choisir votre mise en 

page parmi une dizaine proposée ainsi que vos photos et 
gérer votre newsletter. Vous pourrez de plus avoir accès gra- 
tuitement aux statistiques de votre mini-site grâce aux outils 
de tracking mis à votre disposition par webzinemaker. La ges- 
tion du site se fait directement en ligne par le biais d'une 
interface très astucieuse et ergonomique au possible. 



Hstuce 



^| Si comme la plupart des internautes vous en avez 
Wf marre de ces pop-ups (fenêtre de pub), fly-over (élé- 
ment publicitaire qui se déplace sur votre écran) et autres 
out-of-the-box (élément publicitaire qui se déplace sur 
votre écran puis rejoint un emplacement précis) qui pol- 
luent votre navigation, nous vous proposons d'installer au 
plus vite le logiciel "Pop-up-stopper" qui se chargera d'inter- 
cepter toutes ces commandes d'ouvertures de fenêtres que 
vous n'avez pas demandé. C'est très pratique et c'est gratuit 
alors pourquoi s'en priver ? Plus d'informations sur 
[www.panicware.com]. 



► Pas-cher.tv 

Verisign, qui administre 
déjà les ".corn", ".net" et 
".org" du web, vient de 
mettre la main sur l'ex- 
tension ".tv". En rache- 
tant DotTV Corp 
International pour 30 
millions de dollars, 
Verisign est désormais 
maître de l'une des plus 
juteuses dénominations 
virtuelles. Rappelons 
que l'extension ".tv" cor- 
respond à celle des îles 
Tuvalu. Ces dernières 
avait cédé courant 
2000, l'exploitation de 
leur extension à une 
société privée en 
l'échange de la modeste 
somme de 50 millions 
de dollars. Une aubaine 
pour ses 10 000 habi- 
tants et ses 26 km2 de 
territoire ! 



Mixo-mitose pour tout le monde ! 
[www.mitose.net] 




cette noble idée de "topolo- 
gie Internet", qui nous dit 
que des petits malins du 
marketing, toujours prompts 
à se remettre de la dernière 
déculottée de la net-écono- 
mie, ne vont pas en profiter 
pour élaborer une gigan- 
tesque base de données de 
clients potentiels. La 
consommation à outrance 
deviendrait-elle un frein à la 



%tA "***""*ie*ïïL 



I ■■ il I^Ln H i iî UlJlHl 1 l lll <1 f -■ ■— Il ii i 

■nffl JWfl HHn N444iM laiTfl rtflP Utra 







■"WOT 



Mitose mentale se présente comme le magazine des gorets, 
allez savoir pourquoi ! Beaucoup de rubriques y sont propo- 
sées, parmi lesquelles des dossiers de fond dont le thème 
est "si Superman est si intelligent, pourquoi met-il son slip 
par-dessus son pantalon ?". 
En voilà, une bonne question ! 



Février- Mars 

2002 



Ifflr 



CONOMIE 



BREVES 



► Quand même 
une levée de fond ! 

Priceminister le site de 
biens culturels d'occasion 
vient de réaliser un 
second tour de table 
d'un million d'euros et se 
placerait en cinquième 
place des sites de com- 
merce électronique selon 
MMXI (donc au niveau 
des visites et pas du 
chiffre d'affaires). 

► Noms de domai- 
ne : cyber-squatting 
toujours... 

On croyait en avoir fini 
avec les petits malins qui 
déposaient des noms de 
domaine reprenant le 
patronyme d'une marque 
dans l'espoir de pouvoir 
les revendre ensuite - 
chèrement - à celle-ci. 
Hé bien non ! Preuve en 
est le récent scandale 
qui tourne autour des 
adresses finissant par 
".info". Pour éviter tout 
abus, la société Afilias, 
chargée de ce dossier, 
avait fait la promesse 
d'une extrême rigueur 
en demandant, notam- 
ment, que chaque candi- 
dat dépose auprès d'elle 
un dossier complet com- 
prenant toutes les infor- 
mations relatives à son 
entreprise. Informations 
qui n'étaient ensuite... 
pas vérifiées ! L'un des 
responsables d 'Afilias 
s'est justifié de la maniè- 
re suivante dans le Wall 
Street Journal : "cela 
aurait été trop compli- 
qué et trop long de tout 
vérifier". Certes, mais 
s'ils se savaient incompé- 
tents, ils n'avaient qu'à 
pas demander à s'en 
charger. On compterait 
actuellement près de dix 
mille adresses illégitimes. 






ironiques d une mort annoncée 

.e site féminin Newsfam est en liquidation 



judiciaire depuis le 14 janvier 2002. On apprend sur 
[0 1 net.com] que le site s'apprêtait à réaliser une levée de 
fonds mais que l'investisseur en question a fait partie des vic- 
times du I I septembre. Les esprits railleurs ne feront qu'un 
commentaire : "l'oppression dont sont victimes les femmes 
dans la stratégie d'AI-Qaida est vraiment sans limite..." 
Carrefourdirect, le pendant interactif du groupe Carrefour a 
fermé son service en ligne sur Lille fin décembre. Cette fer- 
meture survient après celle du site de Rouen. 



Mac, plate-forme d'avenir ? 

Parmi les navigateurs Internet, il est une étoile montan- 
te qui se nomme Opéra. Européen, ce logiciel a le bon 
goût d'être universel. Ainsi, sa dernière version 6.0 
fonctionne sous Windows, Linux, Solaris, mais également 
sous des systèmes plus exotiques comme QNX ou Symbian. Et 
pour Mac ? Oui, oui, Opéra fonctionne aussi sur Mac, sauf 
que... c'est la vieille version 5 qui vient tout juste de sortir 
sur cette plate-forme. En plus, celle-ci ne tourne pas sur le 
dernier MacOS X mais sur MacOS 7.5.3 à 9.2. Qui a dit 
qu'Apple avait encore un train de retard ? 



Trois mains 

pour piloter Internet 



Allez, les constructeurs 
s'y mettent : bientôt 
tous les ordinateurs de 
poche seront fusionnés avec 
un téléphone portable pour 
pouvoir accéder à Internet 
depuis n'importe où. Parmi 
les premiers à se lancer sur 
ce créneau, Siemens 
entend se faire remar- 
quer. 

Malheureusement, 
c'est parti pour être 
dans le mauvais sens 
du terme. Son 
SX45 cache en 
effet un bon 
vieux Casio 
PocketPC d'an- 
cienne généra- 
tion (basé sur 
une architecture 
Mips en désuétude, alors que 
tout le monde s'est accordé 
pour ne plus faire que du 
StrongARM) alourdi d'un kit 
GSM (et hop, 300 grammes) 
et dépourvu de... micro ! 
Pratique pour un téléphone. 
Allez, soyons charitables, il y 
a un kit mains libres (deux 



écouteurs dans chaque 
oreille et un micro à tenir... 
d'une main libre) offert avec 
la machine (à tenir dans 
l'autre main libre), laquelle 
se pilote au stylet (heu... 
entre les orteils ?). 



NOTO POCKETPC 
INTERNET^ 



)UQUOt/ 



(p 



news-fern-corn ■ 



Apres les levées de fonds, voici les levées 

de coudes ! 

[www.couding.com] 




•"> •'Mgrîft 




LbU s'Ltija. OEtl LlttttLCH-VJLËâ 



Ce site affligeant est celui des leveurs de coudes, autrement 
dit de tous ceux qui aiment " faire la fête " aidés par l'ab- 
sorption de quelques verres d'alcool. Avis aux femmes : le 
site en manque et réclame des " leveuses de coudes ". Hips. 



95 millions de dollars en fumée 



^| [Homestore.com] s'est planté. Cela ne signifie pas 
que la start-up américaine spécialisée dans les tran- 
sactions immobilières a déposé le bilan. Homestore a 
simplement surestimé les revenus publicitaires qu'elle a 
engrangé durant les trois premiers trimestres 200 I . Le 
montant de l'erreur, révélé seulement en fin d'année 
200 I , devrait se situer entre 54 millions et 95 millions de 
dollars. Mais l'emmêlement des doigts d'une comptable 
godiche peut-il justifier un écart de plus d'un demi-mil- 
liard de francs ? D'autant plus que les entreprises améri- 
caines ne bénéficient pas du passage à l'euro pour excu- 
ser toutes leurs bourdes financières... L'action cotée au 
Nasdaq, qui avait déjà subit le même sort que toutes les 
valeurs technologiques en voyant son cours divisé par I 
en quelques mois, a été suspendue le 21 décembre 
200 I . Certains actionnaires, ayant investit sur la foi des 
comptes erronés présentés par la société, ont décidé de 
porter plainte. 



Février- Mars 

2002 



ECONOMI 



eHI 



17 



Le Divx passe 
a Napster 



Avez-vous entendu par- 
ler du Divx ? Non ? 
Alors voici expliquée 
en quelques lignes la révolu- 
tion underground qui mena- 
ce toute l'industrie cinéma- 
tographique. Napster et ses 
émules ont bouleversé la 
consommation musicale de 
millions d'internautes dans le 
monde, la musique devenait 
accessible instantanément 
grâce à un simple modem et 
un logiciel dit "P2P" pour 
"Peer to Peer" permettant de 
connecter deux ordinateurs 
distants et ainsi d'échanger 
des fichiers. Fichiers qui, 
jusqu'alors, étaient principa- 
lement musicaux mais qui, 
avec l'avènement d'Internet à 
haut débit, sont passés à la 
taille supérieure. En effet les 
films Divx pèsent entre 500 
Mo pour un film d'une quali- 
té moyenne à plus d'1 Giga 
pour un film d'une qualité 
parfaite, quasiment iden- 
tique à celle d'un DVD. Avec 
ces caractéristiques, possé- 
der le câble ou l'Adsl est 
impératif car même en haut 
débit le temps de télécharge- 
ment d'un film varie entre 3 



heures et une journée com- 
plète. Alors pourquoi et com- 
ment se procurer des DIVX ? 
Comme pour les disques 
audio, vous ne pouvez possé- 
der un Divx que si vous avez 
l'original, le Divx est donc la 
sauvegarde de votre DVD ou 
de votre cassette vidéo. Je 
vous laisse entrevoir l'utilité 
de la chose... 

Deuxième étape : comment 
et où trouver des Divx ? 
Utilisez un logiciel P2P effi- 
cace (Kazaa, Morpheus, 
Winmx, Bearshare...) pour 
trouver le film que vous 
voulez (dont vous possédez 
l'original évidemment), 
effectuez votre recherche 
avec le titre original du film 
vous maximiserez ainsi vos 
chances de le trouver. Une 
fois téléchargé, vous vous 
retrouvez avec un film que 
vous pourrez regarder sur 
votre ordinateur une fois le 
codée Divx installé (la der- 
nière version est la 4.11 que 
vous trouverez sur un des 
sites cités plus bas) mais il 
est en V0 ! Pas de panique, 
voici la marche à suivre 
pour mettre les sous-titres 



* 






BREVES 



cos licencie 



>h ça va mal chez Lycos France où on licen- 
j ! La filiale française avait déjà subi une vague 
de licenciements en mars dernier, et serait susceptible d'en 
vivre une autre. Une quarantaine de postes seraient menacés. 



en français comme sur les 
DVD : rendez-vous sur le 
site [dvd.box.sk] ou 
[www.divxstation.com] et 
téléchargez le logiciel 
SubSync qui vous servira à 
synchroniser les sous-titres 
avec votre Divx. Pendant 
que vous y êtes, téléchargez 
aussi un lecteur adéquat 
type Radlight ou ThePlaya 
car Windows Media Player 
est lent et ne lit pas les 
sous-titres (ou très mal). 
Ainsi équipé vous irez visi- 
ter [www.divxsubtitles.net], 
[dvd.box.sk], [www.divxsta 
tion.com] ou autre pour 
télécharger les sous-titres 
dont vous avez besoin. 
Les sous-titres les plus cou- 
rants sont au format .srt, 
.sub, .txt reconnus par 
SubSync. Synchronisez votre 
Divx et votre sous-titre en 
vous aidant si besoin est 
des conseils dispensés en 
français sur [www.divxsta- 
tion.com] (avec un peu 



d'entraînement vous le ferez 
en 2 minutes chrono). 
Ensuite vous gravez votre 
film sur un cd vierge et 
vous voilà avec une copie de 
film qui vous sera bien utile 
le jour où votre lecteur DVD 
tombera en panne ou 
lorsque votre DVD original 
aura été rayé par un ami qui 
en fait n'en est pas un. 
Récapitulons donc les softs 
dont vous aurez besoin pour 
vous lancer dans cette aven- 
ture (je vous donne la liste 
de ceux qui me paraissent 
les plus simples à utiliser) : 
M,orpheus pour trouver et 
télécharger les Divx, 
Subsync pour synchroniser 
les sous-titres, Radlight 
pour lire les films. Il 
convient également d'avoir 
un accès rapide à Internet 
et un disque dur d'au moins 
6 Go. Et n'oubliez pas de 
consulter régulièrement les 
aides on Une que vous trou- 
verez sur les sites pré-cité. 



► ".eu", un point, 
c'est tout ! 

Après la mise en place 
de l'euro dans les porte- 
monnaie, les européens 
s'apprêtent maintenant 
à célébrer un nouveau 
symbole de son unité, le 
".eu", appelé à ponctuer 
les adresses de millions 
de sites web européens. 
C'est le conseil des 
ministres des Quinze et 
le Parlement Européen 
qui devraient statuer 
sur l'adoption définitive 
du ".eu" d'ici la fin mars 
et rédiger un règlement 
européen. Le ".eu", à la 
différence du ".corn" 
offrira à toutes les 
entreprises et inter- 
nautes des garanties 
juridiques. 



[paipai.free.fr] 




Vous ne viendrez pas sur ce site par hasard... en effet, il 

faut vraiment le vouloir ! Ce site recense en effet les 

"meilleures" chansons paillardes ; c'est graveleux à souhait. 

Histoire de vous donner la note, voici quelques titres qui 

figurent parmi les hits : La quéquette qui colle, 
Cronembourg, La danse des canettes. Des mélodies effecti- 



Bush pour les enfants 



m 



eorge Bush a publié sur Internet à l'adresse [www.whitehouse.gov/kids/stateoftheu 
nion/children-letter.html/] une version simplifiée de son discours sur l'état de 
l'Union. Destinée aux enfants, elle est censée expliquer en termes simples la guerre 
contre le terrorisme. Certains penseront que le discours de Bush étant déjà conçu pour 
les attardés, la version "kids" risquait de se limiter à un brillant "Oussama Boumboum". 
Mais George a préféré utiliser un langage à peine plus élaboré, celui des startup : "Plus de 
2 millions de dollars ont été levés" pour les enfants d'Afghanistan, indique t-il. 



Moins de sites sur la toile 



Pour la deuxième fois 
seulement depuis 1995, 
l'étude mensuelle de 
[Netcraft.com] met en valeur 
une baisse du nombre de sites 
accessibles sur Internet. Avec 
36 276 252 sites actifs sur la 
toile en décembre 2001, le net 
perd près de 130 000 adresses 



par rapport à Novembre 2001 ! 
Doit-on en déduire que le net 
est arrivé en phase de maturi- 
té ? Pas vraiment, indique 
Netcraft : cette baisse serait 
uniquement due au non- 
renouvellement de beaucoup 
de noms de domaines déposés 
fin 1999, au moment où le 



"bingo des .corn" faisait rage. 
La jurisprudence moins favo- 
rable au cybersquatters et l'ar- 
rivée des nouvelles extensions 
a rendu nombre de noms de 
domaines sans intérêt pour 
ceux qui espéraient les 
revendre à bon prix. 



Février- Mars 

2002 



18 



JNSOLITE 



BREVES 



► Et vogue 
la baleine sur 
Internet ! 

Un anthropologue a mis 
aux enchères sur 
Internet le squelette 
d'une baleine vieux de 
1 58 ans ! Celui-ci résidait 
jusqu'alors dans le 
musée des chutes du 
Niagara, qui a fermé ses 
portes en 1 999. La mise 
à prix de cet encom- 
brant tas d'os (13 
mètres de long tout de 
même) a été fixée à 350 
000 dollars, ce qui fait 
cher tibia ! 



En direct de 
"scientifique land M ! 

La célèbre agence Reuters a diffusé le 22 janvier dernier, avec 
le plus grand sérieux, une info scientifique ahurissante. 
Reprise par Yahoo, AOL, CNN et d'autres, cette actualité, qui 
n'a pas été vérifiée, évoque un ingénieur irlandais de 58 ans dont 
le nom doit être gardé secret et qui travaille depuis 23 ans sur un 
appareil électro-mécanique capable de s'auto-alimenter en énergie. 
En gros, un moteur sans essence. "C'est la plus grande invention 
depuis la roue" déclare ^^^^^^^^^^^^^^^ 



C'est la plus gran- 
de invention 
depuis la roue ! 



sans rire un certain Tom 
Hedrick, directeur de la 
société Jasker, partie pre- 
nante dont le site 
[www.jasker.com] annon- 
ce que cette "cette inven- 
tion garantit le futur de 
l'humanité". Malgré le 
scepticisme de certains 

scientifiques tout de même contactés par Reuters, l'inventeur affir- 
me qu'il a alimenté toute sa maison en courant électrique gratuit 
depuis plus d'un an. De la taille d'un lave-vaisselle, la machine 
magique connectée à une batterie de 12 volts, a alimenté sous les 
yeux du journaliste crédule trois ampoules de 100 watts durant 
plus de deux heures, et a même rechargé la batterie. Contacté par 
NetBug, le Père Noël n'a pas souhaité s'exprimer sur cette affaire. 



Une élue taïwanaise fait son show-x sur Internet ! 



J 



usqu'à présent, nous connaissions les massages thaïlandais. Il faut croire qu'il peuvent aussi être 
"taïwanais". Les pratiques sexuelles de ce charmant pays sont en effet devenues très populaires 
grâce à une vidéo diffusée sur Internet ! Le voyeurisme fait toujours recette, surtout sur le net 

(en plus ça rime) ! Ainsi, Lycos 




Un service... citoyen 
[www.copainsdavant.com] 



dœtaz voire '""suf 



Copains 
djvant.com 




Ça ressemble à l'émission "Perdu de vue" sauf que ça fonc- 
tionne que sur Internet. Le site [www.copainsdavant.com] 
permet, comme son nom l'indique, de retrouver les vieux 
copains qu'on a perdu de vue. Son utilisation est simplissime, 

il suffit de vous inscrire sur le site et de donner votre par- 
cours estudiantin et/ou professionnel, d'y associer la période 
durant laquelle vous fréquentiez ces établissements et le site 
se charge de vous contacter par mail dès qu'un autre inter- 



naute s'inscrit dans les mêmes collèges, lycées, facs ou entre- 
prises que vous. Le résultat est stupéfiant, pour peu que vous 

ne soyez pas allé à l'école communale de Briffon-les-deux- 
épingles vous retrouverez à coup sûr quelques personnes qui 



a confirmé que les recherches 
portant sur "Chu Mei-feng", 
ont été multipliées par 15, 
depuis qu'une vidéo montrant 
cette ex- personnalité politique 
de la ville de Taipei, en pleine 
"conversation" sexuelle avec 
un homme marié, a été diffu- 
sée sur le web. Ce film, qui 
ne laisse aucun doute sur la 
nature des relations entre 
cette femme et cet homme, 
aurait été réalisé à l'insu du 
couple par un détective privé 
engagé par l'épouse de 
l'amant ! C'est le magazine 
Scoop, au sujet duquel la poli- 
ce vient d'ouvrir une enquête, 
qui avait le premier fait 
paraître un article sur cette 
affaire, article accompagné 
d'un CD-Rom qui présentait 
la vidéo du couple ! Chez les 
taïwanais, on ne badine pas 
avec l'amour. 



Eglise et Internet : que la fête commence ! 

En direct du Vatican notre envoyé spécial nous informe que 
le pape Jean-Paul II n'a pas hésité à employer un vocabulai- 
re "guerrier" pour annoncer que l'église catholique devait 
être "déterminée à entrer" sur Internet "armée de l'Evangile" . 
Pour l'Eglise, a-t-il affirmé dans un message adressé aux catho- 
liques à l'occasion de la Journée des Communications Sociales, 
"le nouveau monde du cyberespace est une exhortation à la 
grande aventure d'utiliser son potentiel pour procla- 
mer le message de l'Evangile" (entendez par-là 
qu'Internet, c'est quand même 
très pratique pour diffuser large- 
ment et rapidement le discours 
de l'Eglise catholique). Malgré 
l'envolée toute récente de son 
enthousiasme pour Internet, le 
souverain pontife a quand même 
rappelé que "les relations établies 
de façon électronique ne peuvent 
jamais remplacer le contact humain 
direct, nécessaire pour une véri- 
table évangélisation". Ah quand 
même ! Petite question subsidiaire : 
est-ce que tout ce qu'annonce 
Jean-Paul II est parole 
d'Evangile ? 




Il ampute ses jambes sur le net, la 
dte (de la suite) 



B- 



Paul Morgan, le jeune américain handicapé souhai- 
tant financer l'achat de prothèses en faisant payer le 
sordide spectacle de l'amputation de ses jambes en 
direct sur le net, a une fois de plus repoussé l'évé- 
nement. Annoncé en septembre dernier (voir 
Netbug n° I ), l'échéance a été repoussée plusieurs 
fois. Aux dernières nouvelles, l'équipe de produc- 
tion qui devait tourner l'amputation le 5 janvier, a 
renoncé en raison "de la défection des financiers qui 
devaient participer à la production". Du coup, Paul 
est à la recherche d'argent frais pour programmer 
une nouvelle date pour son amputation. Mais pour- 
quoi cet argent ne servirait-il pas à payer directe- 
ment sa prothèse ? Mystère. . . A l'heure où nous 
écrivons ces lignes, nous ne savons toujours pas s'il 
s'agit d'un bidonnage. On remarquera toutefois que 
sur son site [cutoffmyfeet.com], Paul pose à côté de 
sa guillotine fraîchement montée. 



I mm wM tm iiBB-nla ■"*■■ ■■•■■■• k 
r m ^^ ■ w Lb.1 ri Ina^J biMb fUVn 

>*J h.r.-L,,,utas.-.i, ■.■riHT.iiTV.— I 
■XTJ.'.'TWCBJh-.hrira-if.ihJiL a-U- ja ri-if 

. irji I • ir.A-l.-j jfjuri- n^.a 






Février- Mars 

2002 



INS0LI1% 



de ma boîte 



BREVES 



nails non sollicités que nous 
u ne m'as pas rappelée hier 
III Moi et Sarah (tu te souviens, le déguisement de cochonne) avons monté un petit site XXX que person- 
' ne n'a encore vu. 

Nous n'en avons pas parlé. Nous ne voulons pas que papa et maman s'en aperçoivent. Ils seraient vraiment 
en pétard. Mais tu sais bien, maintenant j'ai 18 ans et je suis assez âgée pour faire tout ce que je veux... 
J'espère que tu aimeras ce que tu vas voir. N'en parle à personne. 
Bisous partout, 
Michelle. 



Parle t-on de vous sur 
ragotsonline.com ? 



u 



S' 

d 



a responsable du 

service Asie 
Jdécroche ses 
contrats avec sa petite culot- 
te", "le 
maire de la 
commune a 
fait un 
séjour dans 
un hôpital 
psychia- 
trique", "la 
secrétaire 
du patron 
s'envoie en 
l'air avec 
l'équipe 

locale de ^^^^^^M 

rugby"... Voilà le genre de 
choses que vous pourrez 
découvrir sur 

[ragotsonline.com], le site des 
ragots. Les créateurs n'ont fait 
que convertir à l'aire 
d'Internet, une des pratiques 
les plus courantes en matière 
de relations humaines. Le per- 
siflage devient "cyber" et le 
terrain d'exercice de ces com- 
mérages devient planétaire. 
Car tout le monde peut laisser 
un ragot sur n'importe qui : 



Le persiflage 

devient 
"cyber" et le 
terrain d'exer- 
cice de ces 
commérages 

devient 
planétaire. 



son patron, son voisin, sa 
meilleure amie, sa boulangè- 
re... Laisser un ragot est gra- 
tuit. Au moment de sa saisie, 
vous avez 
la possibili- 
té d'en 
envoyer une 
copie par 
email à la 
personne 
concernée 
ou à divers 
autres 
contacts. 
[Ragots- 
online.- 
^^^^^^H corn] 
garantit ainsi aux corbeaux 
tout l'anonymat nécessaire 
pour effectuer leur mission 
dans la plus pure tradition. 
Les fans de commérages 
devront quant à eux mettre la 
main au portefeuille. En effet, 
la consultation des ragots est 
payante : jusqu'à 350 francs 
pour six mois d'abonnement, 
ce qui coûte tout de même 
plus cher qu'un brin de discu- 
te avec la gardienne de son 
immeuble... 



Les internautes ne sont pas 
tous des obsédés 



a 



'est une réalité le mot "sexe" fait régulièrement 
partie des occurrences les plus demandées à un 
moteur de recherche. Ces derniers ont d'ailleurs 
l'habitude, par honte ou pudeur, d'enlever ce sys- 
tématique gagnant du classement des mots les plus 
recherchés sur leurs pages. 

De là à en déduire que les internautes sont tous des 
obsédés. . . il n'y a qu'un pas. Pourtant, début décembre, 
les médias danois ont rapporté que dans leur pays, le 
classement consacrait un nouveau mot, n'ayant rien à 
voir avec la gaudriole. "Noël" est en effet devenu numé- 
ro I . Voilà qui rassure un peu sur les priorités de la vie. 



La SSII qui ne se vend pas 
[www.trisomik.net] 





► Résoudre un 
problème pour ren- 
trer à l'université ! 

Les universités n'échap- 
pent pas aux lois du mar- 
keting. Ainsi, l'université 
de Lethbridge a trouvé 
une astuce pour attirer 
les étudiants sur son cam- 
pus : pourront être admis 
à l'université toute per- 
sonne qui parviendra à 
résoudre un problème 
"codé" disponible... sur 
Internet. Résultat de 
cette brillante idée de 
publicitaire : le "jeu- 
concours" a reçu plus de 
1 6 000 visites sur 
Internet, de toutes natio- 
nalités ! Une centaine de 
personnes seulement est 
parvenue à résoudre le 
problème en question 
(qui avait l'air super com- 
pliqué, avec des séries de 
chiffres qu'il fallait trans- 
former en lettres, un vrai 
casse-tête !). 

► Flagrant délit 

Des cambrioleurs new- 
yorkais ont été filmés par 
une webcam fonctionnant 
en l'absence du proprié- 
taire des lieux. A son 
retour, la victime a 
découvert, en plus de ses 
placards vides, de belles 
photos de ses visiteurs 
sur le disque dur de son 
ordinateur. Une chance 
que les cambrioleurs 
aient eu un penchant 
pour les articles de mode 
et pas pour les nouvelles 
technologies... 



Langages et systèmes 
En kiosque avec 1 CD ! 
www.loginmag.com 



Itinéraire d'un enfant gâté 

Grâce au tour de force de Google, qui a mis en ligne toutes 
les archives de Usenet (forums de discussions théma- 
tiques) depuis le I I mai 1 98 1 , il est désormais possible de 
retrouver tous les messages qui y ont été laissés. On peut ainsi 
découvrir en effectuant une recherche sur 
[http://groups.google.fr/advanced_group_search?hl=fr], tous les 
"posts" de doodoo@hooked.net, jeune étudiant américain : il 
s'intéresse aux jeux vidéo, aux comics, à la musique et, au fil des 
années à l'islam. "Doodoo" n'est autre que John Philip Walker 
Lindh, le "taliban américain" arrêté en Afghanistan. Il ne s'agit là 
que d'un exemple, le grand jeu étant désormais pour les inter- 
nautes les plus passionnés, de retrouver les messages que des 
célébrités (qui s'ignoraient à l'époque) ont pu laisser sur Usenet. 



Ru quatrième top, il sera 11 
heures dans le monde entier 






^ê La gestion d'Internet pose beaucoup de problèmes aux 
▼ " hommes politiques. La dernière ineptie en date provient 
d'Allemagne. D'après l'édition germanique du Financial Times, 
Frank-Walter Steinmeier, Secrétaire d'Etat, a imaginé une solu- 
tion fort intelligente pour protéger les plus jeunes des sites por- 
nographiques et violents accessibles sur le web. Sa méthode : 
comme pour la télévision, interdire purement et simplement 
de tels contenus sur la toile, entre 6 heures du matin et I I 
heures du soir. L'intention a beau être louable, on se demande 
si Monsieur Steinmeier a déjà touché à un ordinateur... 



Février- Mars 

2002 



20 



JNSOLITE 



Keo : dans l'espace on peut vous entendre... 



> Suite une 



BREVES 



► Loftstory 2 : 
le retour ! 

Ça y est, les inscriptions 
pour rémission top-mou- 
moute de M6 sont 
ouvertes ! En attendant 
de connaître les nou- 
veaux visages de cette 
deuxième saison, nous 
pouvons vous donner des 
nouvelles de Laure et 
Fabrice, qui semblent 
filer le parfait amour. 
Laure aurait déclaré 
dans le prestigieux jour- 
nal Télé 7 Jours : "c'est 
génial d'être deux, de ne 
plus penser je, mais 
nous. Ensemble, nous 
avons une telle force. Je 
me sens invincible". Une 
très belle pensée philo- 
sophique comme nous 
aimerions en voir plus 
souvent. Ce sont les sites 
parodiques de Loftstory 
2 qui vont avoir du bou- 
lot. Rendez-vous dans 
Netbug au printemps ! 



Vous avez 
une info ? 

Devenez 

informateur 

en nous 

écrivant à 



pLoti^boj 



Le premier magazine 
sérieux pour consoles 

|PS0ne, PS2, Dreamcast, 
Xbox, N64, Gamecube, 
|GameboyAdvance... 

www.playbox.fr I 




Au bout de cette 
longue période (donc 
en 52 003), le satellite 
reviendra sur notre planète 
et livrera ses petits secrets : 
un diamant injecté de 
micro-inclusions (une gout- 
te d'eau, une goutte de 
sang humain, une pincée de 
sable et une bulle 
d'air), des photos, une 
horloge atomique, une 
"bibliothèque 
d'Alexandrie contempo- 
raine" qui présentera 
l'état de nos connais- 
sances et enfin la 
"fresque 
des mes- . 
sages II LhîSSEZi 

qu'Internet 
revêt tout son 
intérêt. En 
vous connec- 
tant sur le site 



[www.keo.org], vous pouvez 
laisser votre propre messa- 
ge. Cet espace (limité à 
6000 signes de texte) est 
libre de toute censure et 
accueille vos réflexions sur 
la vie, vos aspirations, vos 
révoltes ou vos croyances. 
Pour que ces paroles par- 



viennent bien à vos petits 
enfants après 50 000 années 
de dérive spatiale, elles 
seront gravées sur des 
disques de verre. 
L'ensemble des informations 
sera d'ailleurs préservé par 
de multiples couches de 
protection (anti-rayons cos- 
miques, anti-oxygène ato- 
mique, anti-météorites, 
anti-variations thermiques). 
L'Aérospatiale, le CEA, le 
CNES et de nombreuses 



écoles d'ingénieurs partici- 
pent à cette originale aven- 
ture scientifique et humai- 
ne. Il ne vous reste plus 
qu'à laisser votre message 
sur 

[http://www.keo.org/fr/pag 
es/message. php] pour 
entrer dans la postérité. En 
espérant que Keo ne retrou- 
ve pas qu'un bout de char- 
bon fumant lors de son 
retour sur terre... 



Barbie matador 
[www.sharkonline.org/indexbarbie.mv] 




Aware ! 
[jeanclaudevandamme.free.fr/janclodtron.html] 

Qui n'a jamais entendu Jean-Claude Vandamme faire un long 

discours existentiel devant une audience médusée a raté 
quelque chose. L'acteur, qui est désormais plus connu pour 
son "awareness" que pour ses muscles, est le champion du 
pipo philosophique. D'ailleurs un internaute averti a créé le 
"janclodtron", un générateur automatique de phrase "à la 
Jeanclod". Voici ce que cela peut donner : "Je ne voudrais pas ren- 
trer dans des choses trop dimensionnelles mais BURP ! fil rigole] 



_e de ma boîte 

Pan sur la souris ! 

Jean-Pierre J. de Laon nous écrit suite à 
la parution de notre petite brève "éclai- 
rée" sur le monstre du Loch Ness dans 
bug n°2 : "Un vrai visionnaire ce 
nt Colomba qui évangélise l'Ecosse en 
îs-Christ. Il méritait vraiment d'être cano- 



Février- Mars 

2002 



L'association américaine de défense des animaux SHARK 
(Showing Animal Respect and Kindness) s'insurge de cette 
nouvelle (et réelle) poupée Barbie. Dans une version bapti- 
sée "Barbie espagnole", la reine de beauté en PVC se voit 
affublée d'une tenue de matador (avec la cape, mais sans 
l'épée et les banderilles). Evidemment, il en faut moins que 
ça aux américains puritains pour crier à l'infamie et pour 
demander le boycott de l'ensemble des produits Mattel. Il 
ne manquerait plus à la marque de jouets qu'un Ken- 
Oussama pour achever de tomber en disgrâce... 



Fin d'un réseau 
de prostitution 
sur Internet 



Dans la série, "utilisons les technologies de notre temps", 
un homme et une femme avaient mis au point un réseau 
de prostitution sur Internet qui vient d'être démantelé par 
la SRPJ de Marseille ! Ce réseau était implanté dans le sud de la 
France et à Paris, la ville de tous les plaisirs ! Via le site internet 
[www.escortline.fr] présentant des photos déjeunes femmes 
"disponibles", une cyber-tenancière contentait de riches hommes 
d'affaires. Les rendez-vous avaient lieu dans des hôtels huppés 
de la Côte d'Azur ou de Paris. La "Madame Claude" du net est 
désormais sous les verrous. 



INSOLITE 



21 



On a tous dans l'cœur un Laurent 

Voulzy... 

[www.laurentvoulzy.com] 



^-. -■..■■•"'■■ 



Juste un petit mot pour vous donner l'adresse du site de 
Laurent Voulzy créé à l'occasion de la sortie de son nouvel 

album intitulé "Avril" comme son mois de naissance. 
[www.laurentvoulzy.com] (marrant ça !) est un superbe site 

plein de poésie, entièrement réalisé en flash par BMG et 

Babel@Stal. On y trouve des extraits de son dernier album 

et un tas de petites animations rigolotes. 



Après les nains de 
jardins, voici les 
cochons extra-nains ! 




Si, si, ce n'est pas une 
blague. Tout a commen- 
cé il y a quelques 
semaines, en pleine période 
pré-noël, où il était question 
d'offrir à ma dulcinée un 
animal de compagnie comme 
cadeau de Noël. J'hésitais 
entre un chat (mais elle en a 
déjà un), un chien (mais je 
n'aime pas), un poisson et 
un aquarium (mais c'est plus 
un meuble qu'un animal de 
compagnie) et un bébé lion 
(mais après 3 mois il paraît 
que cela coûte cher en 
Ronron - il y a aussi le bébé 
humain, mais là j'avais pas 
les moyens !). J'hésitais 
donc vraiment, lorsque j'ai 
vu à la télévision un docu- 
mentaire animalier sur les 
cochons nains et extra- 
nains. Et là ce fut comme 
une révélation, "c'est ce qu'il 
me faut" me dis-je en moi- 
même (façon "bulle" de 



roman-photos). Ces petits 
cochons sont tellement 
mignons avec leur petit 
groin, leurs petits sabots et 
leurs petites queues en tire- 
bouchon... bref ma décision 
arrêtée, j'entrepris de trou- 
ver le petit animal au plus 
vite et me suis donc rendu 
dans différentes animaleries 
de Paris. Evidemment il n'y 
en avait pas un seul. Il a 
donc fallu me rabattre sur le 
net et après seulement 
quelques minutes de 
recherches, j'ai pu découvrir 
le site d'un élevage situé 
dans le sud : [www.savan- 
nah.fr] vend par correspon- 
dance ces adorables petites 
créatures (ainsi que des rep- 
tiles en tous genres) pour la 
modique somme de 16 euros 
environ. Toute cette histoire 
pour vous dire qu'on trouve 
vraiment n'importe quoi sur 
Internet ! 



Cybercafés, ces lieux 
de débauche... 



BREVES 



T 



aiwan veut mettre de 
l'ordre dans la multitu- 
de de cybercafés ayant 
ouvert de manière totalement 
anarchique au centre de 
Taipei (décidément Taïwan est 
au centre de nombreux 
débats !). Le gouvernement 
souhaite ainsi imposer cer- 
taines règles aux gérants 
d'établissements, notamment 
pour préserver les enfants 
des tentations du jeu en 
réseau, des jeux d'argent en 



ligne ou encore des sites por- 
nographiques. Ainsi, les 
cybercafés devront refouler 
les moins de 15 ans, notam- 
ment durant les heures tradi- 
tionnelles d'école ou encore 
après 10 heures du soir. En 
outre, les cybercafés ne pour- 
ront s'établir à moins de 50 
mètres d'une école ou d'un 
lycée. A Taiwan, il n'y aura 
bientôt plus de différence 
entre un cybercafé et un sex- 
shop... 



► Binladin.com 
déposé en avril 
2001 

Quelques mois avant les 
attentats, une société 
américaine a déposé le 
nom de domaine (jus- 
qu'alors très peu média- 
tisé) de [Binladin.com], 
version américaine du 
patronyme "Ben Laden". 
Pour l'instant, l'adresse 
ne pointe sur aucun site. 



Rotten met la Nouvelle-Zélande en émoi 

9ui ne connaît pas ce site américain, n'a pas besoin d'y passer. Il vous suffit de savoir que 
[rotten.com] pourrait se traduire en français par [pourri.com]. Etabli depuis plusieurs 
années, souvent poursuivi en justice, jamais fermé, [rotten.com] a bâti sa notoriété sur ses 
5 d'images ignobles, issues d'accidents ou d'autopsies. . . Dernièrement, le site a mis la 
Nouvelle-Zélande en émoi pour avoir exposé des photos d'un crime particulièrement atroce 
s'étant déroulé dans un centre commercial d'Auckland, il y a quelques années. Un jeune homme y 
avait effectivement trouvé la mort, massacré à la machette par un groupe d'adolescents. Le site 
californien, qui prétend avoir retrouvé les photos dans une décharge publique, a finalement décidé 
de retirer les images de ses pages. 



Les bons 
effets du net 



Vous avez très certai- 
nement entendu par- 
ler de cette femme 
nigériane condamnée par un 
tribunal islamique à la mort 
par lapidation, tout simple- 
ment parce qu'elle a été 
reconnue coupable d'adultè- 
re ! Cette information, lar- 
gement diffusée sur le site 
[www.afrik.com] a trouvé un 
écho auprès des internautes 
qui se sont mobilisés afin 
d'essayer d'annuler cette 
condamnation inhumaine ! 
Ainsi, 3200 signatures ont 
déjà été réunies afin de 
sauver cette jeune femme de 
35 ans. Le texte de la 
condamnation précise que 
"la jeune femme doit être 
enterrée vivante jusqu'au 
cou, et être tuée ensuite à 
coups de pierres ! ". A 
l'heure où nous écrivons ces 
lignes, le procès de la jeune 
femme a été ajourné jus- 



qu'au 18 mars. Evidemment, 
le lecteur de Netbug sera 
peut-être surpris qu'une 
telle information figure 



dans nos colonnes ! C'était 
une façon pour nous de rap- 
peler qu'Internet peut 
prendre un visage humain ! 



ASCII Art 

[wvsw.degraeve.com/gif2txt. shtml] 




Février- Mars 

2002 



22 



JNSOLITE 



Steffi Graf ne veut pas qu'on expose 
ses balles sur Internet 

L 'ex-championne de tennis a obtenu en décembre dernier auprès du Tribunal de Cologne que 
Microsoft Network interdise la publication d'un photomontage où elle apparaît nue comme un 
ver ! En effet, il n'a n'a pas fallu longtemps à la tennis-woman pour monter au filet (de la jus- 
tice) ! La filiale allemande de Microsoft s'est ainsi vue interdire la publication de cette photo" por- 
tant atteinte à la vie privée" de Steffi Graf. Un petit malin n'avait rien trouvé de mieux à faire que 
de placer une photo du visage de Steffi Graf sur un corps anonyme et nu. On peut dire qu'il y en a 
qui ont vraiment du temps à perdre ! 



Le touriste de 
l'espaaaaaaaaace ! 



Bon, évidemment, ce 
n'est pas donné à tout 
le monde d'aller faire 
un petit voyage dans l'espa- 
ce histoire de se changer les 
idées. Même Kermitou et 
Peggy la ^^^^^ m 

cochonne 
n'ont pas 
eu ce pri- 
vilège (et 
pourtant, 
ils le 
méri- 
taient, 
non ?). 

Trêve de billevesées, le bien 
nommé Mark Shuttleworth 
(un nom vraiment prédesti- 
né), 28 ans seulement (on 
ne peut même pas se conso- 



Milliardaire grâce 

au net, il s'offre 

un billet pour 

l'espace. 



1er en se disant qu'il a écono- 
misé toute une vie pour ça !) 
va donc se payer son billet 
en avril à bord de la station 
spatiale internationale grâce 
à une fortune acquise il y a 
^^^^^^^_ deux ans 
parla 
vente de 
sa start- 
up pour 
600 mil- 
lions de 
dollars 
améri- 
cains 

(amusez-vous en vous amu- 
sant à convertir cette 
somme en euros, en tout cas 
moi je renonce !). Bon voya- 
ge, hein ! 



Les clients sont graves 
[www.rinkworks.com/stupid] 

Computer Stupidities est un site hilarant qui référence 

toutes les anecdotes réelles vécues par les hotliners ou 

techniciens de maintenance, au contact avec les utilisateurs 

les plus naïfs (ou les plus bornés). Allez, voici une de ces 

anecdotes, digne d'une imposture de Lafesse. 

Client : "Bonjour, voilà, quand je démarre mon ordinateur et 

que je dois taper des chiffres dans un programme, j'utilise 

les nombres sur le côté du clavier. C'est vraiment génial. 

Mais des fois, si j'appuie sur la touche "Numlock", alors cela 

ne marche plus, et je dois utiliser les chiffres au dessus des 

lettres. Et si j'appuie à nouveau sur "Numlock", alors là, je 

peux à nouveau utiliser les chiffres sur le côté." 
Hotliner : "Oui, tout à fait. La touche "Numlock" sert à acti- 
ver le pavé numérique. Cela permet de chan^r 
Client : "Ah bon, alors ce n'est pas cassé 
Hotliner : "Non" 
Client : "Et bien, je crois que vous devriez parler à tout le 
monde de cette fonctionnalité, car cela peut aider beaucoup 
de gens". 
Hotliner : "Oui, vous avez une bonne idée". 
Client : "Bon, ben au revoir". 
Hotliner : "Ok, au revoir" 



Amazon 
joue sa 
Marilyn 
pour les 
soldats 
américains 



Linfo est assez insolite 
)our que nous la rela- 
tions ici même si elle 
est has-been ! Le site 
[Amazon.com], à l'instar de 
Marilyn Monroe pendant la 
guerre du Vietnam, a voulu 
soutenir le moral des troupes. 
Dans le but de remercier les 
soldats américains se trou- 
vant en Afghanistan au 
moment de noël, Amazon a 
créé sur son site une page 
appelée "Salute our Troops" 
afin que tous les bons 
citoyens américains puissent 
acheter des chèques-cadeaux 
de 20 dollars pour leurs petits 
soldats. Bonne initiative vous 
exclamez-vous en toute inno- 
cence ! Bien sûr oui, mais 
c'est surtout une bonne opé- 
ration commerciale pour 
Amazon ! Précisons tout de 
même que ces cadeaux pou- 
vaient être accompagnés d'un 
message du donateur, mais 
en aucun cas être adressés à 
un soldat en particulier. C'est 
le ministère de la Défense qui 
répartira la somme collectée 
"à sa guise" et aux militaires 
de son choix ! Ben voyons ! 
On espère que la sélection ne 
portera pas uniquement sur 
les gradés... 




Petits règlements de 
comptes entre voisins 



/C 



e- 



Les problèmes de voisinage c'est toujours très 
embêtant... surtout quand il ne sont pas liés uni- 
quement à des histoires de haie trop haute mais à 
l'invasion un peu trop débordante des va-et-vient 
d'une maison close ! Ainsi donc, les voisins excé- 
dés de deux maisons closes de Copenhague ont 
décidé de photographier les clients de ces lieux de 
perdition et de diffuser leurs photos sur Internet 
ainsi que celles de leurs voitures (avec plaques 
d'immatriculation et tout !). La police a néanmoins 
estimé que cette initiative était à la limite de la 
légalité car la prostitution n'est pas interdite au 
Danemark ! La "nuisance" d'une telle proximité 
avait déjà été signalée à la police par le voisinage il 
y a trois ans. Les autorités n'ayant pas réagi 
depuis, les voisins ont alors décidé de "faire justice 
eux-mêmes". Non mais, on va pas se laisser faire 
non plus ! 



Février- Mars 

2002 



INS0LI1% 



23 



Les rumeurs ont leurs tops 



C'est le site 
[Hoaxbuster.com] qui a 
établi un classement 
des rumeurs les plus foi- 
reuses qui ont circulé sur 
Internet durant l'année 
2001. Arrivent 
donc en tête trois 
pauvres canulars : 
le virus du sida 
dans les salles de 
cinémas, les chats 
"bonsaïs" et enfin 
les doutes émis 
sur la nature du 
sexe de Miss 
France (ça, c'est 
une "spécialité" 
typiquement fran- 
çaise. Sheila, 

Amanda Lear et ^^H 

autre Dalida en ont fait les 
frais à une époque !). Ainsi 
donc, le simple fait de péné- 
trer à l'intérieur d'une salle 
de cinéma pouvait contami- 
ner les spectateurs ! La 
cause ? Des seringues infec- 
tées malencontreusement 
abandonnées sur les sièges 
des salles obscures des ciné- 
mas d'Issy-les-Moulineaux 
seraient à l'origine de cette 



rumeur. D'autres villes, 
notamment aux Etats-Unis 
et au Canada auraient été 
"victimes " du même canu- 
lar. Canular, qui, avec la 
rapidité du réseau Internet, 



Trois pauvres canulars 
arrivent en tête du classe- 
ment : virus du sida dans 
les salles de cinémas, les 

chats "bonsaïs" et les 

doutes quant au sexe de 

Miss France. 



a été relayé à vitesse grand 
V, entraînant une baisse de 
la fréquentation des ciné- 
mas. Deuxième rumeur sur 
la liste : le canular du MIT 
(Massachussets Institute of 
Technology) qui préconisait 
l'élevage de chatons dans 
des bouteilles afin de les 
rendre nains. Une poignée 
d'étudiants de la prestigieu- 



se université avait créé un 
site où l'on expliquait, pho- 
tos à l'appui, le procédé ! La 
réaction des défenseurs des 
animaux ne s'est pas faite 
attendre ! De nombreuses 
pétitions se sont 
multipliées sur le 
net. Même le FBI 
s'est laissé avoir 
dans cette affaire, 
c'est dire (remar- 
quez depuis le 
départ de Mulder, 
ils ont vraiment des 
soucis au FBI, nous 
y reviendrons). 
Enfin, dans un tout 
autre registre, la 
rumeur selon 
^fl laquelle Miss France 
2001, Elodie Gossuin, était 
en fait un homme, rumeur 
qui trouve son origine dans 
l'information colportée par 
une journaliste portoricaine, 
relayée par la presse inter- 
nationale puis française. 
Pauvre Elodie, il a fallu 
qu'elle en montre encore 
plus pour faire taire la 
rumeur ! 



Clients d'Amazon, alors, euros 



Juste avant les fêtes de 
noël, les clients du 
cybermarchand Amazon 
ont eu de quoi s'affoler ! 
Pour exemple, "les nouveau- 
tés à prix choc" (effective- 
ment très "choc" et pas chic 
du tout) qui proposaient le 
dernier album de Michaël 
Jackson pour la modique 

|HS PALMTOPS 

lOuel assistant choisir ^ 

IPalm, PocketPC, Psion, 

ISmartphones et gadgets 

Ihi-tech 

I En kiosque avec 1 CD ! 

lwww.palmtops.fr 



PALMTOPS 



somme de 115,51 euros, soit 
757,70 francs ! Un peu cher 
tout de même ! Réaction 
spontanée des clients : "Y' en 
a marre de payer les opéra- 



Le dernier album 

de Michaël Jackson 

proposé à 115.51 euros 

(soit 757,70 F) ! 



tions de blanchiment de la 
momie-star" ! Evidemment, 
il s'agissait d'une erreur de 
conversion liée au passage à 
l'euro. Le président de 
[Amazon.fr], Georges Aoun 
a rejeté la faute sur son 
fournisseur qui avait eu la 
bonne idée d'effectuer un 
test ce jour-là ! 
L'explication (scientifique, 
s'il vous plaît) avancée par 



le fournisseur d'accès est 
"que le flux de données est 
allé dans la mauvaise case, 
profitant au passage du 
coefficient multiplicateur de 
^^^^^ 6,55957". 
Le service 
clients a eu 
du pain sur 
la planche 
et a dû 
contacter 
les nom- 

■ breux ache- 
teurs lésés, 
qui, pour certains d'entre 
eux, ne s'étaient pas aper- 
çus de la surfacturation ! Ce 
"malentendu" n'a apparem- 
ment pas laissé de trace, car 
[Amazon.fr] a plutôt bien 
fini l'année. C'était notre 
news du mois sur Amazon, 
merci de votre fidélité et à 
bientôt ! 



Le site des chanteurs has-been 

[http://www.chez.com/chanteurs- 

morts/cm/index_bis.html] 




, acteurs, animateurs, 



sportifs et autres comiques les plus has been (et pas forcé- 



ou l'autre en exergue. 



Sakés japonais ! 



Le malheur des uns... 
fait le bonheur des 
autres ! Cet adage bien 
connu de tous, ne sera pas 
contredit par un site inter- 
net japonais spécialisé dans 
les faillites ! En six petits 
malheureux mois d'existen- 
ce, le site 

[www.thebroke.com], a 
"traité" 400 dossiers de 
faillites, et ce n'est pas fini, 
quand on sait le travail qu'il 
y a dans le secteur de la 
net-économie ! Le principe : 
[thebroke.com] met en rela- 



tion les futurs "mis en failli- 
te" avec des avocats. Il 
envoie des lettres aux créan- 
ciers et aide les "défaillants" 
à traiter avec les créditeurs 
qui posent le plus de pro- 
blèmes et ainsi régler tous 
leurs sushis ! Coût de la 
prestation : 1859 dollars 
(environ 13 800 euros !) par 
dossier traité. Selon les diri- 
geants de [thebroke.com], 
une grosse partie de cette 
somme reviendrait à l'état. 
L'honneur est sauf, comme 
toujours avec les japonais. 




MOIU tlivKt.' 



WHB* 



raracjj 



Le Mulle Center est entièrement dédié à la coupe "Mullet", 
dite aussi nuque longue, nouka, moka, coupe montagne, 

coupe footballeur, coupe corgoloin, coupe valaisanne... En 

bref : court sur les côtés et long derrière. Sur les pages de 
ce site hilarant, on découvre les plus beaux spécimen : de 

Philippe Candeloro àjean-claude Vandamme (encore lui...) 
en passant par les pires anonymes. 



Février- Mars 

2002 



24 



JNSOLITE 



Ingénieur informati- 
cien, je suis... 



un^tnél 



. ui n'a pas encore entendu "Je suis ingénieur informaticien", 
Ile tube le plus branché des cafétérias de toutes les socié- 
tés high-tech ? Récitée par une voix niaise à souhaits sur 
unè^nélodie des Wampas (il nous semble), cette chanson a pour 
propos d'exprimer toute la haine qu'inspirent ces êtres bouton- 
neux et myopes qui ne sortent jamais avec des filles et mettent 
trois plombes à venir réparer les imprimantes qui n'impriment 
pas. Fort de cette mode rigolote, le site [Silicon.fr] a compilé sur 
ses pages toutes les cocasseries du même acabit. Incontournable. 
Nous ne résistons pas au plaisir de vous communiquer les deux 
plus importantes : [www.ingenieurinformaticien.fr.st] (la fameu- 
se chanson) et [encoredesvideos.free.fr/cocasse/dns.mpg] (vidéo 
d'une hotline). 



Le beauf ultime du mois 




Ce suédois, passionné de 
macramé et d'ordinateurs Amiga, s'était déjà illustré en fabri- 
cant la... table la plus "hitech-beauf du monde : sous un pla- 



dans tous les sens dessus) et entre quatre pieds de bois Ikéa, 
il avait réussi à placer une carte mère d'Amiga 1 200 qu'il com- 
mandait grâce à toute une série d'interrupteurs et de diodes 
sur l'un des côtés du meuble. Indispensable ! Mais aujourd'hui 
il va plus loin : sa dernière création révèle un panneau de plu- 
sieurs kilos et de plus d'un mètre de côté qui sert de... lec- 
teur de CD audio ! La bête se pilote grâce à trois volumineux 
boutons rouges sur le côté et orne fièrement un dessin très 
laid avec des ballons quadrillés (symbole de la marque Amiga). 

Pour parfaire le tout, un écran à diodes se trouve entre les 

deux enceintes Mondivox afin d'afficher - sous forme de scrol- 

ling, s'il vous plait - un texte idiot. C'est vraiment très vilain. 




quelle est la taille exacte du bonnet de Britney Spears. El 
vu de la démonstration, la question est très complexe. 



Ça fait peur... 



Amusante coïncidence ! L'animateur télé Julien Courbet 
n'avait pas sitôt dénoncé une arnaque concernant la 
vente de "purificateurs d'air" - destinés à éliminer les 
acariens dans l'air ambiant - que notre rédaction recevait le 
communiqué suivant : "Lorsqu'il est en charge V ordinateur 
brasse 16 à 18 m3 d'air à l'heure. Sous l'action de la chaleur, 
tous les germes, bactéries et moisissures se développent dix fois 
plus vite que dans un environnement dépourvu d'ordinateurs". 
Voilà qui fait peur : ce ^^^^^^^h^^^^^^^h 



coup-ci, il ne s'agit plus 
d'acariens (du reste 
totalement inoffensifs, 
malgré leur physique 
parfaitement repous- 
sant) mais de vrais 
germes. Sommes-nous 
menacés ? 
Heureusement non, 
OrdiFilter, l'expéditeur 
du communiqué, vient à 
notre rescousse : 
"OrdiFilter et 3M créent 
PC Filter pour traiter l'air 
des ordinateurs. Equipé 
d'un filtre développé par 
3M, PC Filter retient 99% 
des particules volatiles, 
75% des germes, 
microbes et bactéries qui 
sont expulsés dans la pièce par les ventilateurs des micro-ordi- 
nateurs". En diminuant les risques de propagation de bacté- 
ries et de maladies respiratoires, notamment de l'asthme, PC 
Filter trouvera un débouché certain dans le secteur hospita- 
lier et plus généralement au sein des locaux d'entreprises. Il 
faut dire que la peste et le choléra se répandent à une telle 
vitesse dans une salle informatique ! 



Sous Faction de 

la chaleur 

dégagée par 

l'ordinateur, 

tous les germes, 

bactéries et 

moisissures se 

développent 10 
fois plus vite 
que dans un 

environnement 

dépourvu d'or- 
dinateurs. 



pin 




Net Bug est 

édité 
par Posse 
Press 

RCSCréteil 
392 184 727 

SARL au capital de 38 112,25 euros 
Associés principaux : 
Romain Canonge, Christine Lancrey 
Représentant légal : 
Romain Canonge 

47, avenue Paul Vaillant-Couturier 
94250 Gentilly 
Tél. : 01 49 69 88 00 
Fax : 01 49 69 88 10 
Web : http://posse-press.com 
E-mail : netbug@posse-press.com 



Directeur de publication 

Romain Canonge (88 23) 
rcanonge@posse-press.com 
Directrice d'Edition 
Christine Lancrey (88 24) 
christinelancrey@posse-press.com 
Directeur des rédactions 
Yann Serra (88 28) 
yserra @posse-press.com 
Comité de rédaction 
Christine Lancrey, Yann Serra, 
Wim Sical 



Ont également collabore : 

Gilbert Fernandès, Nicolas Nauche, 
Stéphane Lepoivre, Tibor Lilac 



Sites Web 

Florent Klougé (88 07) 
webmaster@posse-press.com 
Stagiaire : Frédéric Deffit 



Création 

Responsables service création 
Julie Charvet (88 14) 
jcharvet@posse-press.com 
Audrey Simon (88 14) 
crea@posse-press.com 
Rédactrice graphiste senior 
Francine Lambert (88 13) 
francine@posse-press.com 
Premières Rédactrices graphistes 
Laetitia Leroy (88 13) 
leroytitia@posse-press.com 
Anne-Sophie Boucher (88 13) 
aso@posse-press.com 
Illustrations : Yann Serra 



Publicité 

Directrice de publicité 

Virginie Pomponne (88 05) 

vpomponne@posse-press.com 

Chefs de publicité senior 

Sandra Martigue (88 04) 

smartigue@posse-press.com 

Chefs de publicité 

Magali Bordessoule (88 15) 

magali@posse-press.com 

Chefs de publicité junior 

Samuel Consel (88 03) 

sconsel@posse-press.com 

Assistante de publicité 

Caroline Urviez (88 06) 

caroline@posse-press.com 



Comptabilité 

Directrice comptable et 

administrative 

Angelina Parmentier (8i 

Comptable 

Sandrine Chatenet (88 21) 

Assistante comptable 

Valérie Bougra (88 20) 



22) 



Abonnements et VPC 

Assistante administrative : 
Delphine Carrara (88 02) 
dcarrara@posse-press.com 
Gestion des abonnements : 
Distriabonnements au 08 25 15 00 22 
(0,15 euro/minute) posse-press@dis- 
trimedias.com 



Fabrication 

Impression : SIB (Boulogne Sur Mer) 
Distribution-ventes 
Diffusion : MLP 
Réglages et modifications : 
Denis Rozes/Distri Médias 05 61 72 
76 07 (uniquement réservé aux mar- 
chands de journaux 
Dépôt légal : à parution 
ISSN : en cours 
Commission paritaire : N0107K8160 



Copyright 2001/2002 - Posse Press 

Toute représentation ou toute repro- 
duction intégrale ou partielle du 
magazine et toute utilisation du logo 
de NetBug ne peuvent se faire sans 
l'accord de l'éditeur. L'envoi de 
textes, photos, logiciels à l'éditeur 
implique l'acceptation par l'auteur de 
leur libre publication. Sauf accord 
spécial, les documents ne sont jamais 
restitués. L'éditeur décline toute res- 
ponsabilité quant aux opinions for- 
mulées dans les articles, celles-ci 
n'engageant que les auteurs. Les 
marques citées appartiennent à leurs 
propriétaires respectifs. Leur citation 
est faite sans aucun but publicitaire 
et ne signifie en aucun cas que les 
procédés soient tombés dans le 
domaine public. Le Groupe Posse 
Press édite également Palmtops, 
PC Team, Login :, Studio Multimédia 
et Playbox. 



Février- Mars 

2002