Skip to main content

Full text of "Logi'Stick - L'Echo du PCW 04 - November / December 1986"

See other formats


Novembre/Décembre 1986 





N°4-30F 


m LES BONNES IDEES 
DE CADEAUX 


m CREEZ VOTRE PROPRE 
SERVEUR 


m PASSEZ PRO AVEC 
TASWORD 


m GEREZ VOTRE 
PATRIMOINE ET VOTRE 
PORTEFEUILLE 
BOURSIER 


m ENFIN UN CLUB POUR 
LES PCW 


m TOUS LES TRUCS 
DE DBASE 


LE LR 








VAN RE EAEN | n 
ATEN 
SPÉCIALES 


DU SERIEUX POUR fous consuiree 
VOTRE AMSTRAD PCW - 8256-8512 


COMPTABILITÉ - PAYE 


COMPTA : ALIENOR LOGICYS 1055,54 F* 
PAYÉ (SOUS MULTIPLAN) LOGYS 590,00 F* 
LXetL7\ el) 


FACTURATION STOCKS LOGICYS 1755,28 F* 


FICHIERS 


ACT1 LOGICYS 807,00 F* 
GESTION DE FICHIER LOGYS 260,00 F* 
POCKET BASE MICROPRO 790,00 F* 


GESTION DOMESTIQUE 


GESTION DOMESTIQUE LOGYS 245,00 F* 
GESTION D'ASSOCIATIONS LOGYS 1190.00 F* 
GRAPHIQUE ET D.A.O. 


DR GRAPH DIGITAL RESEARCH 649,00 F* 
DR DRAW DIGITAL RESEARCH 649,00 F* 
GENECAR COBRA SOFT 199,00 F* 


LANGAGES 


C BASIC DIGITAL RESEARCH 649,00 F* 
PASCAL MT/+ DIGITAL RESEARCH 649,00 F* 
LXTEU 


POCKET CALC MICROPRO 450,00 F* 


TRAITEMENT DE TEXTE 


POCKET WORDSTAR MICROPRO 890,00 F* 


DIVERS 


DEVIS TRAVAUX LOGICYS 1755,28 F* 
ANALYSE FINANCIÈRE (SOUS MULTIPLAN) LOGYS 240,00 F* 
ALEX, SYSTÈME EXPERT LOGYS 350,00 F* 
TELE.TUTOR.CLAVIER AMSOFT 495,00 F* 
OPTICAISSE AMSOFT 794,62 F* 


AMSTRADAMES COBRA SOFT 199,00 F* 
BRIDGE PLAYER C.P. SOFTWARE 220,00 F* 
3D CLOCK CHESS C.P. SOFTWARE 159,00 F* 
FORCE 4-MISSION DETECTOR COBRA SOFT 199,00 F* 
GRAPHOLOGIE - BIORYTHMES COBRA SOFT 199,00 F* 
COLOSSUS CHESS 4.0 CDS. 209,00 F* 
BLACKSTAR CRL. 180,00 F* 
S.A.S. RAID CRL. 180,00 F* 
BATMAN OCEAN 195,00 F* 
LORD OF THE RINGS MELBOURNE 279, 00 F* 
TOMAHANK DIGITAL INTEGRATION 225,00 F* 


“PRIX PUBLIC TTC HABITUELLEMENT CONSTATES. 
EN VENTE FNAC-MAJUSCULE, PLEIN CIEL, CARREFOUR, EUROMARCHÉ, RALLYE, AUCHAN, CONTINENT, CORA, NASA ET REVENDEURS 
SPÉCIALISÉS COCONUT, DURIEZ, HYPER CB, GÉNÉRAL VIDÉO ETC... REVENDEURS ET SPÉCIALISTES CONTACTEZ-NOUS. 


(ppele le 





INNELEC 110 BIS AVENUE DU GENERAL LECLERC 93506 PANTIN CEDEX 





L'ECHO DU PCW 


Une revue indépendante, 
éditée par : 


LOG/'STICK édition 


RC. PONTOISE 325 608 362 - APE 7704 
Centre d'Affaires Paris Nord - Le Bonaparte 
Boîte 49 - 93153 LE BLANC MESNIL CEDEX 


Distribué aux revendeurs spécialisés par : 
D.D.1. - Duplication et Diffusion Informatiques 
Centre d'Affaires Paris Nord - Le Bonaparte 
Boîte 37 - 93153 LE BLANC MESNIL CEDEX 
TELEX 213396 F - TEL. (1) 48.67.28.44 + 


DIRECTEUR DE LA PUBLICATION-REDACTEUR EN CHEF 
Gilles PROBST 


CHEF DE RUBRIQUE GESTION - COMPTABILITE : 

MME LACAILLE 

ASSISTANTE DE PUBLICITE 

Dominique BRESCHI 

REAPPROVISIONNEMENT ET 

PROMOTION COMMERCIALE : 
Eric LOYEAU 

Couverture photo : Philippe GUERIN 


PHOTOCOMPOSITION ET MISE EN PAGE 
STARGRAPHIC 


PHOTOGRAVURE 
INCORPO - PARIS 


IMPRESSION 
STE HERISSEY - EVREUX 


TEL. REDACTION : (1) 48.65.44.55 
TEL. ADMINISTRATION : (1) 48.67.28.44 
Collaborateurs ayant participé 
à la rédaction de ce numéro : 

Pierre PAND - Michel MUSZYNSKI 
Marc HERMION - Germain DELALANDE 
A. FRIEDRICH - DR LOCO 
Olivier COQUIN - Patrice BIHAN 
David RATHBONE - Alain ADAMSKI 


inscription ISSN en cours 


Correspondance : 

Toutes réclamations, questions techniques 
ou relatives aux articles de l'ECHO, 
demandes d'adresses ou de documenta- 
tions doivent être formulées par écrit à 
LOGI'STICK Edition en mentionnant sur 
l'enveloppe le service concerné. 

Les manuscrits non réclamés par les auteurs 
ne sont pas retournés. 

L'ECHO DU PCW décline toute responsabilité quant aux opinions formulées 
dans les articles, celles-ci n'engageant que leurs auteurs. La loi du 11 Mars 
1957 n'autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article 41, d'une part 
que “Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du 
copiste et non destinées à une utilisation collective et, d'autre part, que ‘les 
analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration" 
‘toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le 
consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est ilicite"" 
(alinéa 1 de l'article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque 
procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les 
articles 425 et suivant du code pénal. 


L'ECHO DU PCW (C) LOGISTICK 86 












Photo de couverture : 
Cette année, le père noël 
c'est Madame |! 


Remerciements : 

L'Echo remercie la société 
JOTUL MARTIN 

pour le prêt de cette somptueuse cheminée 
(en couverture) 





TASWORD 8000 Page 33 : L'Alternative professionnelle ! un sérieux chalenger 
pour LOCOSCRIPT 


MEDIA COMPTA Page 42 : Une comptabilité générale que les plus gros 
envient déjà. 


MX 330 Page 46 : Tous les joysticks sur PCW et compatible avec 
TOMAHAWK en prime !. 


LE LIVRE DU MOIS Page 47 : Les succès du PCW regroupés en un seul 
ouvrage. C'est la gloire assurée. 





PIILLICI 


LILIIILIN 






DES CADEAUX Page 16 : Cette année Madame a le choix et l'ECHO vous dit 
comment la faire craquer... 


MINITEL Page 18 : Transformez votre PCW en serveur télématique en un tour 
de main. 





DBASE Page 6 : L'initiation continue avec un grand maître en la matière. 


LES TRUCS DE DBASE Page 12 : Comment tirer plus de DBASE, ce sont les 
lecteurs qui nous le disent. 


LOCOSCRIPT Page 27 : LOCOSCRIPT n'est pas mort, la preuve il bouge 
encore | 


MATRIX Page 30 : Redéfinir les caractères devient un jeu d'enfant avec 
DAVID RATHBONE la star montante du soft outre-manche. 


PATRIMOINE Page 36 : Gérer la fortune que L'ECHO vous a permis 
d'accumuler avec les deux précédents numéros. 





EDITORIAL Page 1 - INTERACTIF Page 15 - FEUILLET CENTRAL Page 24 
LES SPECIALISTES PCW Page 41 - LES PCWISTES ECRIVENT Page 48 
LE SAVIEZ-VOUS Page 48 


INDEX DES ANNONCEURS : 

INNELEC 2e de couverture - SEMAPHORE Page 2 - 
DDI Page 4, 14 et 4 de couverture - AROBASE Page 9 - 
KANGOUROU Page 23 - VIDEOSHOP 3° de couverture 


L'ECHO DU PCW N°4 1 SOMMAIRE 





Redécouvrez la simplicité 
d'écrire 


avec TASWORD 8066 


Sénaphore - CH 1283 La Plaine (Suisse) - Règlement: Mandat International, Visa, Eurocard. 
Envoyez-moi vite votre documentation complète . . . . .. 


RÉ RE I TT ET ER DE é D cure ee [N 
_. zu À 


Pas 1e RE RE ANS EEE Da 





































DL 07 
7 / 





NOUVERUTES 





DIGITALISEUR VIDEO chez ELECTRONIC STUDIO. Distribué par D.D.I. 


PANIQUE 
A MONTEVIDEO... 


Le PCW vient de rejoindre le 
club restreint des machines 
capablent d’offrir aux passionnés 
de graphismes une véritable inter- 
face de digitalisation vidéo. 


Offrant plusieurs modes de digi- 
talisation de sensibilité variable, 
elle est totalement compatible 
avec le stylo optique et la souris 
développées comme on peut s’en 
douter par la même firme. 


En cours de traduction, son 
importateur doit la livrer entière- 
ment en français à un prix défiant 
toute concurrence (environ 
1200 F HT). 


Au prix de 1200 F (environ) 





Et si nous nous associons ? 


Facile de créer une association puisqu’un logiciel totalement dévoué à sa gestion vient d’être mis au point par des spécialistes. 
Capable de suivre chaque adhérent à la trace, le logiciel propose des fonctions de mise à jour, d’éditions, d'impression 


d'étiquettes et de fiches individuelles. Outre un suivi méthodique 
des cotisations versées ou à devoir (avec impression d’étiquettes pour 
les relances) le logiciel s’occupe tout aussi bien des journaux 
mensuels et annuels et de la clôture en fin d’année. 


GESTION D'ASSOCIATION de LOGYS M 
Distribué par INNELEC 
Au prix de 1190 F TTC. 





A LA CASSE... 


Lassée de la lenteur et des limites de LOCOSCRIPT, la société 
D.D.I. vient de se mettre d'accord avec TASMAN Angleterre 
et SEMAPHORE Suisse pour reprendre en licence exclusive la 
fabrication de TASWORD 8000 et TASPRINT 8000. 


C’est donc un effort particulier qui sera consacré à ces deux 
logiciels par D.D.I. qui considère (et on est bien d’accord) que 
les utilisateurs maîtrisent suffisamment le traitement de texte 
pour pouvoir passer sans problème sur un logiciel beaucoup plus 
adapté au travail sur textes importants. Un banc d’essai complet 
dans ce même numéro vous donnera plus d’explications quant 
aux raisons d’un tel choix... 


TASWORD 8000 et TASPRINT 8000 
de TASMAN et SEMAPHORE 
chez D.D.I. 
Au prix de respectivement, 490 F TTC et 250 F TTC. 


L'ECHO DU PCW N°4 4 NOUVEAUTES 


AMSTRAD 
PCW 8256/8512 








INQUVERUTES) 





Le PCW prend son pied ! 


Prendre son pied en travaillant, faire partager ses écrans dbasien 
ou multiplannier à son voisinage le plus proche ou l’orienter plein 
sud avec vue imprenable sur le plafond devient une réalité 
accessible à peu de frais avec un superbe support orientable dans 
toutes les directions. 


MX:-880 
Pied orientable (et oui c’est possible) 
chez D.D.I. 





Au prix de 350 F TTC. 





ENFIN FRANÇAIS... 


Arrivée ce jour sur nos bureaux enfiévrés, la D.A.O. de Digital Research vient d’être traduite 
par son importateur INNELEC. Saluons cette excellente initiative qui ravira tous ceux que 
l'anglais rebutait. Notons que ce logiciel utilise toujours aussi parfaitement ce GSX qui 
nous émeut tant. 


DR DRAVW (en français) de DIGITAL RESEARCH 
chez INNELEC 
Au prix de 649 F TTC. 








Voir fairlight et mourir. 


Un grand, un très grand, un immense jeu 
d’aventure hante déjà l’esprit torturé 
du PCW fou de Pierre Pand... 
FAIRLIGHT en trois dimensions, avec 
une animation qui mérite un détour franc 
et massif, est un jeu drôle, plein 
d’imprévus et d’énigmes variées. Coinçé 
dans une immense citadelle, vous devez 
visiter un nombre incalculable de pièces 
dans lesquelles vous aurez à faire face à 
des situations imprévisibles qui 
demanderont toute votre habilité, votre 
chance et votre savoir-faire. Le but du 
jeu est (théoriquement) de retrouver le 
livre sacré qui donne la clé de toute 
l’énigme. Mais quelle énigme ? A vrai 
dire vous finirez par oublier pourquoi 
vous êtes là après avoir avalé 3 pichets 
de rosé, déplacé 12 tabourets, anéanti 
124 gardes et visité 2498 pièces. 


A 
1/7, 
FL FL 


’” 
| Pi 


# 
e 


k 
* 





En conclusion, c’est un jeu qui vous prendra totalement et qui ne vous rendra que fourbu ! 


FAIRLIGHT de THE EDGE 
chez D.D.I. Au prix de 160 F TTC. 


L'ECHO DU PCW N°4 5 . NOUVEAUTES 


DBASEIT : 
second épisode 


MODIFICATION 
DU CONTENU DES CHAMPS 


Nous avons vu dans le précédent article introduisant à 
DBASE comment créer et utiliser une base de données. 
Nous allons approfondir nos connaissances en regardant 
de plus près comment modifier un fichier ou une struc- 
ture d'enregistrements, ou encore, gérer les disques. Cer- 
tes, nous avions étudié comment modifier un ou plusieurs 
champs dans un enregistrement, et, partant, plusieurs 
enregistrements. 


Cependant, les modifications peuvent être encore amé- 
liorées dans leur manipulation ainsi que dans leur finalité. 


Par exemple, imaginons le splendide fichier suivant : 


Coût unitaire 
hors taxes 


Quantité 
en stock 


Nom 
du produit 


1,23 

.45 
35,5 

120,45 


boulon 
vis 


marteau 


pelle 





Nous savons maintenant comment constituer ce type de 
fichier très facilement, que nous rappelons pour mieux 
fixer les idées, étape par étape : 


- SET DEFAULT TO M : facultatif, permet de créer le 
fichier en mémoire vive pour faire l'essai ; on peut écrire 
en B pour ceux qui possède un second lecteur 


- CREATE OUTILS : création d'un fichier nommé 
OUTILS. Entrée de la structure d'un enregistrement ; on 
réservera par exemple 15 caractères pour le nom, 5 pour 
la quantité et 8 pour le coût. 


NOM, c, 15 
QUANTITE, n, 5 
COUT, n, 8,2 (Ici on réserve 2 décimales). 


- Puis on entre Y à la question demandant l'entrée des 
enregistrement, et on frappe les produits du tableau pré- 
cédent. Profitons-en pour préciser un détail : quand on 
entre des valeurs alphanumériques comme celles-ci, on 
prendra l'habitude de les mentionner toujours au singu- 
lier ou toujours au pluriel (sauf exception) comme l'on 
voudra et ceci dans le but de ne pas se mélanger les 
pinceaux, ou plutôt les touches, car on sait maintenant 
que BOULONS est différent de BOULON. 


L'ECHO DU PCW N°4 


6 


Le fichier une fois créé, supposons maintenant qu'une 
erreur sournoise et néanmoins inopportune (comme 
pourrait le dire l'excellent Achille Talon) ou bien plus sim- 
plement une modification inattendue se soit glissée dans 
nos nombres. Par exemple, comment faire pour que tous 
les coûts soient augmentés de 12 % (l'inflation, chers 
lecteurs !) ? Bien évidemment, on pense tout de suite aux 
deux commandes évoquées dans l'article précédent, à 
savoir EDIT et BROWSE. C'est une très très très MAU- 
VAISE idée. En effet, si le fichier comme dans notre 
exemple est court, c'est possible ; en revanche, on se 
doute que dans le cas contraire, nous ÿ passerons des 
heures, car non seulement il nous faudra calculer l'aug- 
mentation, mais en plus introduire la nouvelle valeur et 
effacer l'ancienne. Heureusement, d'autres fonctions 
existent dans ce cas précis, c'est-à-dire la modification 
sur un grand nombre de données : elles se nomment 
CHANGE et REPLACE, que nous ne traduirons pas, tant 
pis pour ceux qui ne parlent pas l'anglais. 


Pour utiliser CHANGE, on devra préciser quel champ est 
à modifier et éventuellement sur quels critères, par 
exemple : 


CHANGE ALL FIELD COUT (où FIELD, dans la langue 
de Alan Michael Sugar, signifie CHAMP). 


Cette façon de faire provoque une série d'actions auto- 
matiques. En premier lieu, la position active du curseur 
se place sur le premier enregistrement du fichier et affi- 
che le champ COUT que l'on peut ou non modifier : pour 
passer au suivant il suffit d'entrer [RETURNI. Ainsi on 
corrige simplement les données, ce qui donne à l'écran : 


CHANGE ALL FIELD COUT 


*** ENREGISTREMENT : 00001 
COUT 1,23 
TO + On entre la nouvelle valeur puis [RETURN] 


Affichage automatique du suivant : 


*** ENREGISTREMENT : 00002 
COUT ,45 
TO + On entre la nouvelle valeur puis [RETURN] 


*** ENREGISTREMENT : 00003 
COUT 35,5 
TO + On entre la nouvelle valeur puis [RETURN] 


*** ENREGISTREMENT : 00004 
COUT 120,45 
TO + On entre la nouvelle valeur puis [RETURN] 


puis, une fois la dernière valeur entrée, le prompt DBASE, 


DRE T] 


,'", S'affiche. 


DBASEII : 2e EPISODE 


On peut affiner l'opération en précisant un critère ; par 
exemple, et en supposant qu'il existe dans ce fichier plu- 
sieurs produits nommés BOULON échelonnés sur l'enre- 
gistrement n° 1, 5 et 120, on entre : 


CHANGE FIELD COUT FOR NOM = ""BOULON"" 


et de cette façon, le pointeur se positionne sur le COUT 
n° 1, puis automatiquement sur le COUT n° 5 et ensuite 
sur le COUT n° 120. 


On notera que CHANGE peut être utilisé en précisant le 
numéro d'un enregistrement, ainsi : 


CHANGE RECORD 4 affichera pour modification l'enre- 
gistrement n° 4. 


On le voit, CHANGE est une commande puissante. 
Cependant, elle ne correspond pas tout à fait au but que 
nous nous étions fixés, c'est-à-dire augmenter les valeurs 
de 12 %. En fait, elle ne permet que d'entrer les nouvel- 
les valeurs en effaçant certes les anciennes, mais il nous 
faut quand même faire le calcul de l'augmentation, ce 
qui reste fastidieux. En fait, c'est la commandeREPLACE 
qui va résoudre notre petit problème. Pour ce faire, il faut 
préciser quel est la champ concerné, la nouvelle valeur 
et, là-aussi, les éventuels critères : 


REPLACE ALL COUT WITH COUT * 1,12 affiche 
00004 REMPLACEMENT(S) EFFECTUE(S) 


et donne, après un LIST : 


NOM QUANTITE 


boulon 1000 


vis 2300 
marteau 10 
pelle 50 


et tous les coûts ont été augmentés de 12 %. On aurait 
pu écrire la ligne ainsi, bien que cela fût moins élégant 
quoique néanmoins efficace : 


REPLACE ALL COUT WITH COUT + COUT*12/100) 


lci, la valeur COUT avant WITH est le résultat de la valeur 
COUT énoncée après WITH. On retrouve le style 
BASIC : 

COUT = COUT + (COUT * 12/100) 


Bien sûr, on pouvait également sélectionner les produits 
à augmenter. En reprenant l'exemple du champ 
BOULON, on pouvait dire : 


REPLACE ALL COUT WITH COUT * 1,12 FOR NOM = "*BOULON”" 


et seuls les enregistrements nommés BOULON se retrou- 
vent augmentés. 


Là aussi, REPLACE, comme CHANGE, peut être utilisé 
pour modifier un seul enregistrement en précisant : 


REPLACE RECORD N° Nom du champ WITH expression. 


L'ECHO DU PCW N°4 





7 





On remarquera que DBASE affiche toujours le nombre 
d'enregistrements affectés par les opérations avec des 
messages du type « 4 enregistrements replacés » etc. 


EFFACEMENT D’ENREGISTREMENTS 


On peut également modifier un fichier en effaçant un 
enregistrement en entier. On se servira de DELETE (effa- 
cer) suivi de l'enregistrement : 


DELETE RECORD n° de l'enregistrement à effacer 
pour que celui-ci disparaisse de la base de données. 


Disparaisse, dîtes-vous ? Pas tout à fait ! Supposons par 
exemple effacer l'enregistrement n°3 de notre fichier 
OUTILS. Nous ferons : 


DELETE RECORD 3 
et l'écran affiche : 


00001 ENREGISTREMENT(S) EFFECTUE(S) 


et pour vérifier de visu, nous entrerons LIST et là, stu- 
peur ! (j'en rajoute ici, pour donner un peu de suspens) : 


NOM QUANTITE 


boulon 1000 
vis 2300 


*marteau 10 
pelle 50 





l'enregistrement n° 3 est toujours présent, comme on 
peut le constater mais curieusement précédé d'un asté- 
risque. En réalité, il est toujours présent et prêt à servir : 
il n'est qu'en instance de disparaître et ceci dans le but 
d'éviter un effacement fatal. On peut lire le fichier nor- 
malement, et à chaque fois, l'enregistrement n° 3 sera 
ainsi marqué. On peut bien sûr le remettre en usage en 
utilisant la commande RECALL (rappeler ) : 


RECALL RECORD 3 


DBASEII : 2e EPISODE 


qui provoque le message : 
00001 ENREGISTREMENT(S) RESTITUE(S) 


et l'astérisque disparaît. Si plusieurs enregistrements 
étaient dans le même cas, il suffit d'énoncer : 


RECALL ALL 


Bien sûr, tout ceci ne servirait pas à grand-chose s'il 
n'était pas possible de se débarrasser complètement 
d'une enregistrement inutile, pour faire de la place sur 
le disque. Après avoir marqué les enregistrements à effa- 
cer, on usera de la commande PACK : 


PACK (faire un paquet !) 
l'écran affiche : 
COMPACTAGE TERMINE : n ENREGISTREMENT(S) TRANSFERE(S) 


(lci, n représente le nombre total d'enregistrements moins 
ceux qui sont effacés). 


mais attention : cette fois, ils sont bien partis ! 


Bien sûr, on peut effacer plusieurs enregistrements selon 
des critères précis : 


DELETE FOR COUT X 2 donnera : 


NOM 


boulon 

vis 
*marteau 

pelle 


QUANTITE 


ou bien encore : 
DELETE FOR COUT X 2 .AND. COUT X 100 donnera : 


NOM 
boulon 


QUANTITE COUT 


1,37 


vis ,50 


39,76 
134,90 


*marteau 
*pelle 


MODIFICATION DE STRUCTURE 


Une nouvelle façon de modifier un fichier est celle per- 
mettant la modification de la structure de l'enregistre- 
ment, ce qui est certainement un des aspects les plus 
attrayants de DBASE. En effet, on peut imaginer ce type 
d'opérations pour nombre de raisons. Une fois un fichier 
constitué, on peut désirer ajouter de nouveaux champs 
au fichier. Pour ce faire, on se servira de la commande 
MODIFY STRUCTURE mais attention, toute modifica- 
tion d’une structure dans un fichier entraîne la destruc- 
tion pure et simple des données de la base. Pour éviter 
un drame informatique, il suffit de recopier AVANT toute 
modification le fichier. Si on se donne pour but de modi- 
fier le fichier OUTILS,nous allons au préalable le reco- 
pier de la manière suivante : 


USE OUTILS (facultatif si le fichier OUTILS est déjà pré- 
sent en mémoire) 


L'ECHO DU PCW N°4 








8 








COPY TO SECOND 


Ici nous venons de recopier OUTILS dans un second 
fichier nommé SECOND. On peut maintenant travailler 
sur OUTILS en entrant la commande : 


MODIFY STRUCTURE 


mais le système se méfie et précise : 


La commande « Modify » détruira toutes vos données 
(Y/N) et ceci pour éviter le drame pré-cité. Comme on 
a sauvé le fichier, on peut gaiement entrer Y, et l'écran 
affiche alors la structure de l'enregistrement telle qu'on 
la connaît : 


NOM 
: NOM 


TYP DIM  DECIMALEIS) 


15 


C 
: QUANTITE N 5 
N 


8 


On note que le tableau représente 22 champs, sur les 
32 maximum, que l'on peut emplir normalement. Main- 
tenant, avec les commandes habituelles d'édition, cel- 
les déjà citées dans l'article précédent, nous pouvons 
insérer de nouveaux champs, en effacer où en modifier 
la longueur ou le nom. 


Ajoutons par exemple le champ FOUR Spécifiant le nom 
du fournisseur, et diminuons la longueur du champ NOM, 
visiblement trop long ; nous obtenons : 


NOM 
: NOM 
: QUANTITE 
: COUT 
: FOUR 


TYP DIM  DECIMALE{S) 


015 
005 
008 


C 
N 
N 
C 015 





et entrons [ALT] + [W] pour sauvegarder cette structure. 
Maintenant, nous sommes dans la même position qu'à 
la création de fichier et il suffit d'entrer 

DISPLAY STRUCTURE 


pour le vérifier : 


STRUCTURE DU FICHIER : OUTILS. DBF 
NOMBRE D'ENREGISTREMENTS : 00000 

DATE DE LA DERNIERE MISE A JOUR : 10/10/86 

BASE DE DONNEES PRIMAIRE EN COURS D'UTILISATION 
CHAMP NOM TYPE DIM DECIMALE(S) 


NOM C 010 
QUANTITE 

COUT 

FOUR 


001 : 
002 : 
003 : 
004 : 


** TOTAL ** 


DBASEII : 2e EPISODE 


Après avoir spécifié la structure, il faut entrer les don- 
nées ; or, il est bien entendu que nous n'allons pas les 
réentrer à la main, mais automatiquement, en donnant 
l'ordre à DBASE de recopier le fichier SECOND dans le 
fichier OUTILS, non plus avec COPY mais avec 
APPEND. 


Cette commande d'ajouter comme on le sait des don- 
nées à la fin d'un fichier existant. Or, notre fichier existe, 
vide certes, mais présent : 


APPEND FORM SECOND 
et le message suivant s'affiche : 


00004 enregistrement(s) ajouté(s) 


Bien sûr, on peut se demander comment DBASE s'en 
sort pour ajouter des données dans un champ qui a rétréci 
(NOM), ou bien pour ajouter des données dans un champ 
nouveau (FOUR) qui n'existait pas auparavant. En fait, 
très simplement : les données NOM de SECOND sont 
replacées fort normalement dans NOM de OUTILS mais 
avec moins de place, les données QUANTITE et COUT 
de SECOND sont remplacées sans problème dans les 
champs de même nom de OUTILS ; et les données de 
FOUR, me direz-vous, qui n'existent pas dans SECOND ? 
Et bien, vous répondrai-je, il n'y en aura pas dans 
OUTILS, le champ FOUR sera vide jusqu'à ce que vous 
vous décidiez à le remplir avec les commandes CHANGE 
et REPLACE, et je n'ai pas l'intention de répéter ce qui 
est déjà écrit : non mais | 


EXEMPLE 


Revoyons maintenant comment insérer dans une struc- 
ture existante un nouveau champ. Soit à entrer en 3e 
position le champ TVA, qui servira à préciser selon un 
code, 1 2 ou 3, si la TVA est de 7 ou 18,6 ou 33,33 % : 
1 - Recopions le fichier OUTILS : 

COPY TO TROIS 


2 - Modifions : 
MODIFY STRUCTURE 


et l'écran affiche les champs, après le message habituel : 


NOM TYP 
: NOM 


: QUANTITE 


DIM  DECIMALE{S) 
015 
005 
008 
015 


: COUT 
: FOUR 





3 - Amener le curseur sur le champ COUTen entrant 
deux fois [RETUNR] 


4 - Frapper la commande d'insertion [ALT] + [N] ; une 
ligne se passe automatiquement et les champs suivants 
sont renumérotés. 


L'ECHO DU PCW N°4 


9 














NOM TYP DIM  DECIMALE{S) 


015 
005 
: + [ALT] + IN] 
: COUT N 008 
: FOUR C 015 


: NOM C 
: QUANTITE NN 


5 - Entrer le nouveau champ et ses coordonnées 
associées : 


NOM 


: NOM 
: QUANTITE 


TYP DIM  DECIMALE{S) 


015 
005 
001 
008 
015 


6 - Sauvons la structure avec [ALT] + [WI] où sortons 
sans modification avec [ALT] + [Q]. 


7 - On peut relire avec : 
DISPLAY STRUCTURE 


STRUCTURE DU FICHIER : OUTILS. DBF 
NOMBRE D'ENREGISTREMENTS : 00000 
DATE DE LA DERNIERE MISE A JOUR : 10/10/86 
BASE DE DONNEES PRIMAIRE EN COURS D'UTILISATION 
CHAMP NOM TYPE DIM DECIMALE(S) 

001: NOM 

002: QUANTITE 

003: TVA 

004: COUT 

005: FOUR 

** TOTAL ** 


8 - Copions le fichier TROIS dans OUTILS : 
APPEND FROM TROIS 


MODIFICATION SUR LE DISQUE 


Pour lire le contenu des disques, on entre la commande : 
LIST FILS ou DISPLAY FILES 
et l'écran affiche les fichiers créés sous DBASE : 


NOMS 
OUTILS 


FICHIERS 


DBF 
DBF 
DBF 


ENREG 


0004 
0004 
0004 


MIS A JOUR 
12/10/86 
12/10/86 
12/10/86 


SECOND 
TROIS 


Ils ont des extensions particulières selon leur usage ; 
ainsi, nos fichiers jusqu'à présent sont de type ‘‘’.DBF", 
(Data Base File) mais d'autres existent également, que 
nous verrons en temps voulu. 


DBASEII : 2° EPISODE 


On aurait pu entrer la commande : 
LIST FILES LIKES *.* pour obtenir : 


OUTILS.DBF SECOND.DBF TROIS.DBF 


Une fois le contenu de la disquette affiché, on peut éven- 
tuellement effacer les fichiers en surnombre. Pour cela, 
une commande s'impose : 


DELETE FILE suivi du nom du fichier ,DBF 

Par exemple, le fichier OUTILS a cessé de nous plaire : 
nous l'effaçons ainsi : 

DELETE FILE  OUTILS.DBF 


et l'écran affiche : 
*** LE FICHIER A ETE EFFACE * * ** 


Un nouveau DIR nous montre qu'il a effectivement 
disparu. 


On peut également changer le nom d'un fichier en un 
autre avec la commande REMANE. 


C/PAYE 


SERIEUX 
et SANS 


ONCURRENCE 


* 540 F PRIX CONSEILLE 


AROBASE 


L'ECHO DU PCW N°4 


RENAME nom du fichier existant TO nouveau nom. 


Ainsi, le fichier OUTILS, s'il existe toujours sur votre dis- 
quette (!), peut être rebaptisé : 


RENAME OUTILS.DBF TO STOCK.DBF 
(N'oublions pas ici de préciser l'extension .DBF) 


Remarque : DBASE ne change pas le nom d'un fichier 
en cours d'utilisation, et d’ailleurs il le dit. Il faut donc 
fermer le fichier que l'on désire renommer en en appe- 
lant un autre, par exemple : 


USE SECOND 


RENAME OUTILS.DBF TO STOCK.DBF 


Voilà, de nombreuses informations vont vous permettre 
d'asservir DBASE à la cause de vos applications. Nous 
publierons les meilleures. Encore faut-il nous les 
transmettre. 


A bientôt... 
PATRICE BIHAN 





PCW 


: à total 


rpg et ete EE 


Le bulletin de paye MCE 
: JMD 


(7 
= 
LLI 
Z 


MERE ENT ANT QT IECTENN salaire horaire : 








DBASEII : 2e EPISODE 


3 D CLOCK CHESS 
Un bon classique, bien adapté aux performan- 
ces graphiques de votre PCW 150 F0 


BRIDGE PLAYER 
Un bon jeu de bridge aux règles anglaises 
20 


BATMAN 
Jeu d'aventure graphique en 3 dimensions, re- 
constituez la voiture du célèbre héros 190 F [1 


SPACE INVADERS 
On ne présente plus ce grand classique 
190 


TOMAHAWK 
Simulateur de vol, vous êtes aux commandes 
d'un hélicoptère 


FARLIGHT 
Tout le mystère d'une grande aventure graphi- 
que en trois dimensions 160 


AZERTY 
Une méthode pratique d'apprentissage du cla- 
vier de votre PCW 250 F 


TOMAHAWK 


HELICOPTER FLIGHT SIMULATION 


DIGITAL 
INTEGRATION ( 


SYNTHÉTISEUR MUSICAL D K'TRONICS 
Transformez votre AMSTRAD en synthétiseur 
musical INTERFACE JOYSTICK, haut parleut 


290 FO 


THINGI : Porte document très pratique, se fixe 
sur le côté de votre machine, peut soutenir j Le 
qu'à 1 Kg, prix 99 FO 


POCKET WORDSTAR 

POCKET CALC 

Deux programmes interactifs pour le traitement 
de texte et le calcul. 


Gestion de fichier Jetsam pour les amateurs de 
programmation, un livre détaillé sur les métho- 
des de gestion de fichiers en basic... 180 F [] 


STYLO OPTIQUE 
SOURIS: 1.500 FO 
Deux accessoires indispensables pour dessi- 
ner, créer des graphismes sur votre PCW. Utili- 
taire graphique fourni. 


EXTENSION MEMOIRE 256 K 
Permet d'étendre la mémoire de votre 
PCW 8256 à 512 K 


LANGAGES 


X BASIC 

Utilitaire graphique du basic 
COBOL 

(anglais) 

LANGAGE C 

(anglais) 





LA REGLE ASSURE VOTRE FORMATION SUR PCW 





LA REGLE A CALCUL 

65 Bd Saint-Germain 

BP 300 75228 PARIS CEDEX 05 
Télex 201 324 F 


BON DE COMMANDE 





Frais de port : 
Moins de 5 kilo. : 30 Frs. Au dessus : nous consulter 


LA REGLE A CALCUL 65 Bd St-Germain 
BP 300 75228 Paris Cedex 05 
Tél. : 43.25.68.88 Télex : 201 324 F. 


Livraison des produits disponibles sous 8 jours 
parking gratuit Maubert-Lagrange 








LES PLUS DE DBASE II 


Nos statistiques sont formelles ! Mises en place sur DBASE II, elles nous informent que vous êtes extrêmement 
nombreux à l'utiliser et tout autant à souffrir de la complexe simplicité (ce paradoxe est parfaitement à son 


image) de la masse de possibilités qu'il autorise. 


Comme le fait si habilement Patrice BIHAN, l'apprentissage de DBASE II et sa parfaite maîtrise viennent 
progressivement et doucement au fil des épreuves qu'il nous réserve et qu'il faut sans cesse déjouer... 


Seul le résultat importe, et chacun trouve le petit plus qui simplifie ou résout le problème du moment. Ces 
découvertes sont les vôtres et cette rubrique aussi. Nous partagerons ainsi, chaque mois, les découvertes, 
astuces et améliorations apportées par chacun d'entre nous. 


UTILISATION DES 3 DRIVES 
(A:, B:, M:) AVEC DBASE 


CAS D'UN FICHIER A INDEXER 


L'utilisateur de DBASE qui a beaucoup de données à entrer 
sur la disquette du lecteur B doit en toute logique se retrouver 
confronté au problème suivant: Comment créer, par 
exemple, un fichier indexé (.NDX) lorsque son ou ses fichiers 
(.DBF) remplissent entièrement la disquette et que le moindre 
octet supplémentaire est rejeté sans aucun ménagement par 
le programme avec en prime un message ayant la forme de 
DISCK IS FULL signifiant en bon français que le disque est 
plein ? 


La solution est évidente lorsque l'on a l'inestimable chance 
de posséder un PCW muni d'un lecteur B de 1 méga octets 
et de 368 Kilo octets de mémoire (M). 


La disquette formattée en B n'offre plus qu'une place de 708 
Kilo octets réellement disponibles. La répartition des fichiers 
est la suivante : 


LECTEUR A : 


Les commandes CP/M, les fichiers de commandes DBASE 
et le système d'exploitation CP/M PLUS 


LECTEUR B: 
FICHIERI.DBF (le fichier principal) 


LECTEUR M: 
Rien pour le moment. 


METHODE A SUIVRE : 


Après avoir lancé DBASE par DBASE [RETURN], l'ouverture 
du fichier principal se fait par USE B: FICHIERI [RETURN]. 
Ensuite, on affecte M comme lecteur de travail par 

SET DEFAULT TO M [RETURN]: 

On peut alors procéder à l'indexation du fichier principal par 
INDEX ON CHAMP TO FICHIERZ [RETURN]. L'utilisation 
précédente de SET DEFAULT TO M permet à DBASE 
d'envoyer directement le FICHIER2 d'indexation sur le 
lecteur M. 


L'ECHO DU PCW N°4 


12 


A ce stade des opérations, il est possible d'utiliser l'index 
pour les recherches ou les listings. 


SAUVER L’INDEX : 


Le lecteur M étant volatile, il est certain que l'index 
disparaîtra dès l'extinction de la machine. Pour remédier à 
ce désagrément, il peut être astucieux de le sauvegarder 
sur l'envers de la face À du disque DBASE et de le recharger 
chaque utilisation. Dans ce cas, il ne faut pas oublier de 
transférer FICHIERZ2 dans M avant chaque utilisation et de 
ne pas utiliser la séquence INDEX ON CHAMP TO FICHIER2 
qui est inutile. Par contre, il faudra activer l'index lors de 
l'ouverture du fichier principal en procédant comme suit : 


USE B:FICHIERI INDEX ON M:FICHIERZ2 [RETURN] 


REMARQUES COMPLEMENTAIRES 


La taille d'un fichier index relatif à la totalité d'un fichier 
représente un volume compris entre la moitié et le tiers de 
la taille du fichier principal. Cette information est importante 
afin de décider de l'affectation du lecteur où doit être recopié 
le fichier index. En effet, si le fichier principal occupe 600 
Ko et le fichier index 200 Ko, il ne pourra tenir sur une 
disquette placée en À donc il faudra se résoudre à le mettre 
en B. 


DBASE SOIGNE SA PRESENTATION 


DBASE comme tout langage digne de ce nom, offre toutes 
les possibilités de paramétrages permises par l'imprimante. 
Ainsi, états et listing peuvent avoir accès aux fastes de 
l'italique élargi et les étiquettes s'orner de textes en indicé 
du plus bel effet (maintenant vous allez enfin savoir comment 
l'Echo fait ses étiquettes...). 


L'utilisation des codes ESCAPE et des codes ASCII 
reconnaissables par l'imprimante suit la même logique que 
celle décrite par Marc HERMION dans l'Echo N°2 (cf. 
spécial imprimante). 


LES PLUS DE DBASEII 


Les séquences à émettre sont totalement identiques sous 
réserve que la sortie imprimante ait été activée par 
SET PRINT ON [RETURN]. 


Les codes sort à indiquer à la suite du PRINT de DBASE 
représenté par ? et leur utilisation est tout aussi valable en 
mode direct qu'en mode commande. 


QUELQUES EXEMPLES : 


MODE CONDENSE : .? CHR(15) 


MODE SOULIGNE : .? CHR(27) + CHR(45) + CHR(49) 


CARACTERES GRAS : .? CHR(T) + CHR(69) 


ITALIQUE : .? CHR(T) + CHR(52) 


GRAS ITALIQUE ELARGI : .? CHR(27) + CHR(69) 
.? CHR(T) + CHR(52) 
.? CHR(T) + CHR(87) + CHR(49) 


PETITS CARACTERES: .? CHR(15) 


.? CHR(27) + CHR(83) + CHR(70) 


D'autres combinaisons sont tout à fait envisageables et ne 
dépendent que des codes envoyés dans la limite des 
possibilités de l'imprimante, leurs limites et leur détail sont 
regroupés dans le manuel CP/M livré avec l'ordinateur. 


INITIALISATION DE L’IMPRIMANTE 


L'initialisation consiste à remettre l'ensemble des paramètres 
de l'imprimante à leurs valeurs par défaut ou pour être plus 
simple aux valeurs de départ quand aucune instruction n'a 
encore été donnée. Cette initialisation se fait très rapidement 
sur le PCW par la touche [PTR] puis positionnement du 
curseur sur [RESET] et pression sur [+] situé immédiatement 
à gauche de la barre d'espace. 


DES ETIQUETTES AVEC DBASE 


Pour mieux percevoir l'usage que l'on peut espérer des 
codes d'impression, rien ne vaut un petit exemple 
d'impression d'étiquettes d'un fichier adresses. Dans ce cas, 
le fichier principal est constitué comme suit : 


Liste des champs : 


TITRE (contenant MLLE, MME, MR, STE...) 

NOM (contenant le nom + le prénom ou la raison sociale) 
ADRESSE] (première partie de l'adresse) 

ADRESSE2 (second partie de l'adresse) 

CODE (le code postal) 

VILLE (idem) 

PAYS (voulez-vous vraiment des précisions ?) 


Ces champs peuvent être différents mais ils correspondent 
pour notre exemple à ceux du fichier que nous allons utiliser 
pour le mailing. 


CREATION D’UNE COMMANDE 
La création d'une commande sous DBASE s'indique par 


MODIFY COMMAND [RETURN] suivi du nom de la 
commande. Dans le cas du jour, c'est ETIQUES qui est choisi. 


L'ECHO DU PCW N°4 


L'entrée des commandes se fait selon la même procédure 
que celle utilisée sous DBASE. Soit [ALT] + [E] pour montrer, 
[ALT] + [S] pour aller à gauche, [ALT] + [V] pour insérer, 
etc, etc. 


NOTRE EXEMPLE 


Pour l'impression sous forme d'étiquettes d'un fichier 
important (+ de mille adresses par exemple) plusieurs 
précautions sont indispensables et de nombreux 
apprécieront de les connaître. 


1-Mise en mode continu du papier. Cela évite toute 
interruption de l'impression par l'insupportable message 
«attente papier » qui hante nos listings. 


Les codes sont : CHR(27) + CHR(99) 


2 - Mise à zéro du bas de page pour supprimer tout décalage 
intempestif entre chaque page d'étiquettes. 


Les codes sont : CHR(27) + CHR(67) + CHR(0) 


3 - Mise en place des étiquettes dans l'imprimante en veillant 
à ce qu'il y en aït suffisamment (on n'est jamais trop 
prudent...). 


Tout est maintenant réuni pour réaliser le mailing infernal. 
Sortie du mode commande par [ALT] + [W]et exécution sous 
DBASE par DO X: ETIQUES [RETURN] (ou X est le lecteur 
sur lequel la commande est sauvée. 


COMMANDE ETIQUES 


* ETIQUETTE VERSION! - 31/09/86 

* EXEMPLE POUR L'ECHO DU PCW N° 4 

* PAR GERMAIN DELALANDE 

* 

USE B: FICHIER 

GO TOP 

SET PRINT ON 

? CHR(27) + CHR(67) + CHR(0)+ CHR(27)+ CHR(99) 
SET TALK OFF 

DO WHILE .NOT. EOF 

IF NOM # ‘ “ 

V1 ‘6 ‘6 

? CHR(15)+ CHR(27)+ ‘SO Voici le haut de mon étiquette” 
? CHRK(18)+ CHR(27)+ CHR(84)+ NOM 

? ADRESSE] 

? ADRESSEZ2 

? CODE, VILLE 

? PAYS 

? CHR(15)+ CHR(27) + CHR(99)+ CHR(27)+ ‘SO Et puis le bas.” 
? CHR(18)+ CHR(27)+ CHR(84) 

ENDIF 

SKIP 

ENDDO 

SET PRINT OFF 


Alain ADAMSKI 
et.GERMAIN DELALANDE 





LES PLUS DE DBASEII 


NOUVEAU ! 


BASIC ET GRAPHISMES ? 


EXBASIC : LA FIN DES COMPLICATIONS ! 


Plus besoin de se torturer les méninges avec des fichiers dans tous les sens ! EXBASIC adapte les fonctions 
graphiques les plus utiles au BASIC MALLARD et vous programmez vos dessins à l’aide d'instructions claires 
et précises, comme LINE, CIRCLE, DRAW, etc... 





+ C1 IL REU TE Le] A TRR EAU EETAN Te 5 


Comment sauver l’écran sur disquette pour le récupérer tout aussi simplement en n'importe quelle circonstance 
dans tous vos programmes basic ? SAVE et LOAD suffisent. 

Dessiner point par point, générer des caractères en toutes tailles, sauvegarder des parties d'écran en BASIC 
MALLARD... C'est cela la puissance de EXBASIC ! 


EXBASIC : UNE AUTRE DIMENSION ! 





Une fois lancé, EXBASIC s'ajoute au BASIC MALLARD et vous donne accès à de nouvelles fonctions. 
Livré avec un manuel complet décrivant en détail chacune des nombreuses fonctions de EXBASIC, vos programmes 
prendront une nouvelle dimension qui pourrait même ressembler à la troisième. 





BASIC ET GRAPHISMES C’EST EXBASIC ! 


EXBASIC est une co-production NABITCHI computing Ltd et LOGI'STICK (c) 86 
Distribution exclusive par D.D.I. 48 67 28 44 + 


POULET ULEILe) EL TN) LENS 


En vente chez les meilleurs revendeurs AMSTRAD au prix de 250 F TTC. 


Quelle désolation, cette fois ci, je n’ai même pas de grosses 
bourdes à me mettre sous la dent et je me sens bien inutile cette 
semaine. Bon, je pourrais remarquer les quelques phôtes 
d'orthographe qui se promènent ça et là et qui amusent les 
tatillons. Je vais vous avouer qu'entre la bouteille de LONG JOHN 
qui traîne à la rédaction et nos nuits blanches sur TOMAHAWK, 


nous nous pardonnons sans hésiter. 


LES FOUETTES DU MOIS... 


Ils sont nombreux, trrrrèèès nom- 
breux, car ce mois-ci, ce sont les lec- 
teurs que je vais fouetter ! Armé 
d’une collection de badines de pre- 
miers choix, je vais faire le tour de 
leur derrière. Oui, vous êtes impar- 
donnables d’avoir si peu voté pour 
notre numéro 3 et c’est bien dom- 
mage, car nous comptons sur vos 
avis pour améliorer votre revue. 
Alors ce mois ci, prennez de bonne 
résolution, votez sans pitié, ne ména- 
gez pas les zéros pour les autres et 
les vingt pour moi. 





L'ECHO! 
ÇA BOUGE TRES FORT... 


L'Echo du PCW est internationale- 
ment connu et son lectorat se 
recense dans une vingtaine de pays. 
Pour preuve, DAVID RATHBONE 
de NABITCHI COMPUTING LIMI- 
TED après avoir reçu l’èxemplaire 
dans lequel nous annoncions son 
chef d'œuvre EXBASIC a décidé de 
rejoindre l’équipe de joyeux PCWis- 
tes en écrivant un premier article 
qu’il fera suivre de bien d’autres (le 
suivant est terrible...) 


Enchaîné au troisième bureau en 
descendant l'escalier, DAVID se 
porte bien et n'a maigri que de 
45 Kg! 


ENFIN ! 
UN CLUB ECHO DU PCW... 


Pour regrouper les passionnés, les 
sans abri et les orphelins, l’'Echo du 
PCW se devait de créer un club 
digne de ce nom. Indépendamment 
des remises accordées par les 
revendeurs « POINT CLUB », les 
privilégiés du club recevront régu- 
lièrement un bulletin spécial auquel 
j'aurais le plaisir de participer (sion 
m'augmente bien sûr). Ce bulletin 
comprendra des informations relati- 
ves aux toutes dernières nouveau- 


tés, la liste des revendeurs propo- 
sant remises ou offre spéciale, des 
programmes inédits et des trucs et 
astuces concernant le PCW. 


Le club doit mettre en place très 
rapidement des stages de formation 
sur les thèmes les plus demandés en 
collaboration avec les plus grands 
noms du logiciel et de la formation. 


Les personnes désirant participer 
activement à la mise en place des 
activités du club sont priées de se 
faire connaître auprès du grand 
manitou afin qu'il puisse leur faire 
subir toutes les épreuves habituelles 
Ge connais bien, j'y ai laisser deux 
jambes et une oreille !). 


AVIS 


Certains développements sur PCW 
nous sont encore totalement incon- 
nus pour des raisons aussi diverses 
qu'injustifiées. Trop spécifiques ou 
méconnues, elles méritent peut être 
que nous en parlions. Si vous con- 
naissez de telles applications, nous 
vous serions reconnaissant de nous 
communiquer les coordonnées de 
leurs concepteurs afin que nous les 
contactions. 


L'INGRAT... 


L'ignoble Marc HERMION n'a tou- 
jours pas payé la tournée qu'il avait 
promise lors de sa dernière victoire. 
Votre intuition étant très puissante, 
vous avez décidé de ne point l’élire 
en donnant la faveur au docteur 
LOCO (voir le tableau ci-contre, 
ROTATE a encore frappé). Ainsi, 
notre plus jeune rédacteur (plus 
près du bicentaire, que de la ving- 
taine !) a décidé d'offrir sa prime à 
GREEN PEACE. Cette générosité 
l’honore et nous lui crions en cœur 
BRAVO PAPI! 


COMMENT J'AI RENDU 
CHARLY HEUREUX... 


Pour avoir un PCW heureux, faites 
comme moi. Après avoir raccordé 
l'interface de digitalisation vidéo, 
procurez vous quelques revues 
affriolantes que vous lui donnerez en 
pâture.. Il vous le rendra en accé- 
lérant de 2 secondes l’accès à la 126° 


page de votre document 
LOCOSCRIPT... 
J'y cours, à bientôt. 
Pierre PAND 
L'ECHO DU PCW N°4 15 INTERACTIF 


O.COQUIN 


AUTEURS 
& 


PATRICE BIHAN 
DIVERS 

À. FRI EDRI CH 

MARRC HERMIION 
M.MUSZYNSKI 
GERRIN DELALANDE 
DR LOCO 

MARRC HERMI ON 
MADAME LACAILLE 


O.COQUIN 


MARC HERMEON 


DIVERS 


12 
sS 
e 
2 
3 
6 

11 
1 
3 
4 
ra 
8 


1 


RANGS 


HISTOGRASIES 
Albert DURAND CPARIS XII) et DR LOCO 


DO = mm me 
16,50 = mme 0 0 me me 2e due Det et ut ut ut ut ut tt ut 
15,98 = mem 0 me ee 2e de du 2e ut mt ut ut ut 
16,69 = mm me 0e 2e queue eee jee ee ee ue ut ut 2 ue tu ut 
19, 38 meme 20e que ee 20e me ou ut mt ue ut et ut 
13,98 = mm om eee ou me 
14, 240 ee 0e 0e me que et ou ut ue 


14,78 == me 0 em ee ee em 
14,28 = me one me me nt me 


195,28 = me et 2m ee um et mt ut nt mt et et 
12,68 ==“ 


13, 
13,68 = mm me me 


NOTES 
4 HHHAHNHNHHHNHNNNNNNNNINNNNNINNNINHNINNNNNNNNINININNNNNNINNNININNNNUNNIINNUNNININUNNNININNNNNINNINUNININNINNNUNNININNINUNUNNUINNUNNMANNMAHN 


PAGES 
>>>>>>>>>> 


ROTATE 
LOCOSCRI PT 
LA SOURIS 


COMPTABILITE 
Le HHHHHHNANINHNNNINNNNNNNNHNNNNHNNNANHHNANNININNNNNIHINNINNININUUNINNNNINNINHUNNNNNIINNNINNNNUUNNIINIANNNININNNNNUUNANNANN 


18 


ARTICLES 
TOM K 


LANGAGE MACHINE C2) 
DOSSIER ECRAN 


NOUVEAUTES 
PROGRATIATION BASIC 


INITIATION À DBASE II 
LES LIVRES DE MULTIPLAN 


INVEST I SSEENT 
MOYENNE GENERALE 
Nos gagnants du mois... 


ë 
ë# 
$ 
# 
# 
# 
3 
3 
3 
3 
3 
ë 
# 
# 
La 
# 
8 
# 
# 
3 
= 
3 
# 
ë 
$ 
3 
s 
ss 
# 
3 
3 
3 
= 
# 
# 
s# 
3 
# 
$ 
3 
3 
# 
Li 
# 
La 
# 
# 
 # 
£ 
3 
ë 
3 
$ 
& 
$ 
£ 
2 
# 
3 
# 
& 
# 
# 
ë 
£ 
La 
3 
$ 
ns 
& 
È» 
# 
3 
# 
# 
# 
3 
3 
ë 
3 
# 
KR 
£ 
= 
3 
3 
8 
£ 
3 
$ 
La 
ë 
3 
3 
£ 
ë 
2 
# 
L-3 
2 
& 
# 
$ 
# 
# 
Li 
3 
3 
3 
N 


19 HAHHAHHNNNHHNHNNNNNNHNNNNNNNNIHINNNNNNNNNNNNNNNNNIINNNNNINNNINNNNNINNNNNNINANNAINNINNINNINNINNIINNNINNIUNANNUNNUNTINANNN 





LES CADEAUX DU PCW.. 


Comme l’illustre notre couverture du mois, cette année le père Noël c'est madame ! 


L'Echo, dans son originalité légendaire, ne peut se contenter d’une liste explicite de cadeaux 
susceptibles d’enchanter votre PCW. Non, c'est totalement insuffisant. Obtenir de madame 
l’achat judicieux demande une stratégie éprouvée qui justifie un travail important. Méditez 
soigneusement les quelques lignes qui vont suivre et vous aurez de grandes chances d'éviter, 
cette année enfin, la magnifique cravate jaune qui ira si bien avec votre chemise mauve... 
Le gilet qui fera fureur au bureau ou encore la énième collection de l’œuvre complète 

de Julio Iglesias, vous savez, celui qu’elle aime tant... 


STRATEGIES : 


1 - Laissez traîner négligemment l’Echo, grand ouvert sur 
le banc d’essai du TOMAHAWK de vos rêves en ayant 
préalablement pris la précaution d’y mettre quelques 
annotations d’une lisibilité à toutes épreuves. 


2 - Simuler une conversation téléphonique avec votre 
meilleur ami et exclamez vous à voix haute et intelligible. 
Dès que l’intéressée passe près de vous débrouillez vous 
pour répondre ce genre de phrase... 

« Alors depuis que tu as Fairlight tu as arrêté de 
ronfler ??? » ou encore : « Avec tes tableaux sur 
Muiltiplan tu viens d’être augmenté et tu as acheté un vison 
à Jeanine.. » 


3 - Passez des nuits agitées en faisant semblant d’avoir 
des cauchemars et poussez d’infâmes hurlements qui 
finiront par la réveiller. Nous vous recommandons 
particulièrement les cris suivants : « THINGI, THINGI 
rendez moi mon THINGI... » voir même un simple cri 
effroyable que vous expliquez à son réveil par : « Chérie, 
je rêvais que je perdais toutes mes données par faute de 
place dans le lecteur M... Ah si j’avais 256 K de plus... » 


Maintenant vous connaissez les ficelles de base, nous 
allons aborder l’aspect pratique et passer en revue une 
sélection de cadeaux triés sur le volet et accompagnés d’un 
truc pour faire craquer madame... Joyeux Noël ! 


De 80 à 100 F 


e PASTILLE ANTISTATIQUE... 
80 F chez D.D.I. 


Se collant sur le côté ou le dessus du PCW, cette pastille 
se raccorde à la prise de terre la plus proche pour 
supprimer définitivement l'électricité statique et la 
poussière qu’elle attire. 


Pour madame : Attendez qu’elle hurle en nettoyant 
l’écran pour lui apprendre la bonne nouvelle. Succès 
garanti ! 


e UNE DISQUETTE ECHO... 
70 F chez LOG/STICK 


Plus besoin de le présenter, elles vous soulagent de vos 
crampes digitales et vont bientôt faire l’objet de 
supplément de programmes inédits. 


Pour madame : Attendez l’heure du dodo pour vous 
mettre à saisir Investissement et couchez vous à l’aurore 
en pestant votre ras le bol... 


L'ECHO DU PCW N°4 


16 


e THINGI... 
99 F chez D.D.I. 


Accroché par l’intermédiaire d’un Velcro fort résistant, 
le THINGI est en voie de devenir le plus populaire des 
porte-documents. Disponible en version droite ou gauche, 
THINGI s’enlève, se remet et s’oriente à volonté. 

Pour madame : Demandez lui gentiment de tenir l’Echo 
chaque fois que vous voulez saisir un programme. Avant 


le troisième, vous vous retrouverez coincé entre 18 
THINGI... 


e CP/M+ SUR AMSTRAD... 
100 F de PSI 


Ouvrage complet, il explique et décortique tous les 
utilitaires CP/M dont nous avons quotidiennement 
besoin. Notons que chaque fonction est accompagnée 
d’exemples et de trucs très futés. 


Pour madame : Jouez la corde sensible en pleurant que 
vous avez copié à l’envers en écrasant le travail de 6 mois 
et que ça ne serait pas arrivé si vous aviez eu ce bouquin. 


De 101 à 200 F 


e DEUX DISQUETTES ECHO... 
140 F 
chez 
LOGPSTICK 


Idem 

que plus haut 
mais 

deux fois mieux ! 
Pour madame : 

2 nuits blanches. 





e PROGRAMMATION SUR 
AMSTRAD PCW... 
149 F chez EYROLLES 


Ouvrage d'initiation simple et clair, il permet d’aborder 
en douceur et sans ambiguïté la programmation basic. 


Pour madame : Revenez effondré du bureau en 
marmonnant qu’il vous reste 3 jours pour apprendre le 
basic sinon c’est Duval qui aura la promotion. 


LES CADEAUX DU PCW 


LES CADEAUX DU PCW... 


e FAIRLIGHT... 
160 F de THE EDGE 


Jeu d’aventure en trois dimensions (voir nouveautés 
page 4), FAIRLIGHIT est très bien placé pour devenir le 
plus vendu des jeux de cette fin d’année. 


Pour madame : Expliquez lui l’aspect hautement éducatif 
de ce logiciel et ns lui que vous allez en profitez pour 
initiez le petit dernier. 


e REVERSI... 
199 F chez COBRA SOFT 


Oeee | |. 
O@l0| | ! 1. 
Ole ! | 
_ le jee! | | 


Est 
|__| 1e 
@| ele 
OJOIO|O 
@I0Ie|e 
@I0I0|e 





@leleleleleicie 


Grand succès informatique, le Réversi (ou Othello) a fait 
l’objet de tournois réservés aux ordinateurs. C’est un jeu 
très prennant où la logique se déchaîne en même temps 
que les situations se renversent sans prévenir. 


Pour madame : Le petit dernier doit aussi développer son 
coefficient intellectuel. 





Plus de 200 F 


e GESTION FINANCIERE 
SUR MULTIPLAN... 240 F de LOGYS. 


Evaluez la rentabilité d’une entreprise en établissant les 
ratios nécessaires à une analyse précise. 


Pour madame : Faites lui croire que vous allez enfin 
pouvoir prouver scientifiquement les méfaits de la gestion 
de Duval... 


e EXBASIC... 250 F de NABITCHI 
et LOGTSTICK 


Transformez le Basic Mallard en basic graphique en lui 
ajoutant de nouvelles instructions telles que la sauvegarde 
d’image écran sur disquettes. 


Pour madame : Sans EXBASIC comment voulez-vous 
sérieusement faire le plan de sa prochaine cuisine dans 
un délai raisonnable ? (vous l’aurez probablement avant 
Noël, petits veinards !). 


L'ECHO DU PCW N°4 


17 


e AUTO FORMATION A L’ASSEMBLEUR... 
295 F de MICRO APPLICATION 


Profiter des fêtes pour se lancer dans l’aventure du 
langage machine avec un logiciel progressif et très efficace, 
n’est ce pas une raison suffisante ? 


Pour madame : C’est l’occasion ou jamais de dépasser 
Duval... 


e ECRAN DE PROTECTION... 
350 F chez DDI 


Destiné à protéger 
vos yeux lors d’une 
station prolongée 
devant l’écran, 

il supprime tous 
les reflets 
indésirables en 
évitant des céphalées 
inopportunes. 





Pour madame : 
Attendez qu’elle 
vous demande pourquoi vous ne la regardez plus comme 
avant ! 


e SAC DE TRANSPORT... 
660 F chez KANGOUROU SERVICE 


Disponibles en 5 coloris, les 
housses KANGOUROU 
vous permettrons d’emme- 
ner votre PCW préféré par 
tous les temps vers n’im- 
porte quelle contrée loin- 
taine. Ils sont robustes, 
beaux, très pratiques et se 
vendent séparément. Le sac 
clavier plus imprimante 
coute 280 F et 380 F pour 
celui du moniteur. 


Pour madame : Laissez lui 
entrevoir qu’elle pourra 
s’en servir pour son shop- 
ping et vous vous retrouve- 
rez avec celui de la couleur de son ensemble ! 





Alors ? Pas besoin d’écrire au Père Noël cette année. Juste 
un doigt d’astuce, un soupçon de mise en scène, deux 
doigts de ruse féline et le sapin croulera sous le poids des 
cadeaux. Merci l’Echo ! 


Pierre Pand 


Note du rédacteur en chef: Avis aux dames : nous 
dégageons toute responsabilité quant aux méthodes 
lamentables exprimées par un collaborateur encore 
célibataire. Nous veillerons à ce que cela ne se reproduise 
plus et qu’elles peuvent abonner leur époux en toute 
sérénité. 


LES CADEAUX DU PCW 


LE PCW A LA CONQUETE 
DU MINITEL 


LE PCW ET LA 
COMMUNICATION 


La télématique, ce n’est pas un scoop, est issue du 
mariage des télécommunications et de l'informatique. 
Le réseau Télétel, mis en place par les Télécom, cons- 
titue l’application la plus réputée de la télématique : 
il permet l'utilisation de terminaux informatiques sim- 
ples d'utilisation et diffusés en grand nombre auprès 
des entreprises et des particuliers : les minitels. 
Via le réseau téléphonique commuté (RTC) ou le 
réseau spécialisé pour les transmissions numériques 
TRANSPAC, les minitels peuvent se connecter à un 
grand nombre d'ordinateurs, appelés SERVEURS 
TELEMATIQUES, pour bénéficier d'un SERVICE : obte- 
nir une information, passer une commande, prendre 
un rendez-vous, dialoguer avec d'autres minitels, 
envoyer des télex, etc. 


La notion de serveur télématique (ou SERVEUR 
VIDEOTEX, du nom de la norme définissant les carac- 
téristiques du minitel) était associée, au début de l'ère 
télématique, aux gros ordinateurs nationaux permet- 
tant plusieurs centaines de connexions de minitels 
simultanément : l'annuaire électronique, le serveur du 
Parisien Libéré, Puis, peu à peu, des services télé- 
matiques locaux sont nés, grâce aux solutions de 
transformation des micro-ordinateurs en serveurs : 
services télématiques de municipalités, d'associations, 
de PME, de professions libérales, .… 


Pour-ceux qui ne lisent pas les journaux, rappelons que 
le PCW est une fabuleuse machine à écrire ; eh bien, 
c'est plus que ça ! Vous le saviez ? Ah bon. Mais 
saviez-vous qu'il existe aujourd’hui un pack matériels 
+ logiciels (pack Synéa) permettant de transformer 
sans programmation votre PCW en serveur télémati- 
que ? SCOOP ! La maîtrise des moyens de communi- 
cation les plus performants est maintenant accessible 
à tous. 


LA FIN DU REPONDEUR 
TELEPHONIQUE 


Le répondeur téléphonique ne fait pas l'unanimité 
auprès de ses acquéreurs et de ses utilisateurs : pau- 
vreté des informations communiquées, obligations de 
synthétiser un message en quelques secondes ; de ce 


L'ECHO DU PCW N°4 


18 


fait, beaucoup d'appels se terminent par un message 
blanc et tout se passe comme si la ligne avait été 
occupée. 


Le serveur télématique remplit avec plus de succès les 
fonctions de base du répondeur : communication 
d'informations au minitel appelant, prise de messages, 
lecture de messages à distance par minitel. Son suc- 
cès tient au fait que l'utilisateur du minitel n’est pas 
limité par le temps pour parcourir les pages d’informa- 
tions préparées à son intention ou pour écrire un mes- 
sage dans une boîte aux lettres. 


CREEZ 
VOTRE PROPRE SERVICE 
TELEMATIQUE 


A partir d’un PCW, il est possible de proposer simul- 
tanément 7 types de services télématiques : 


1) un SYSTEME D'INFORMATION : constitué de 
pages affichées sur l'écran du minitel et dont 
l'enchaînement est organisé par une arborescence. 


2) une MESSAGERIE DE TYPE BOITES AUX LETTRES 
permettant d'écrire ou de lire des messages à par- 
tir d'un minitel. 


3) une MESSAGERIE DE TYPE FORUM : ce service 
permet le dialogue en direct entre un minitel et le 
serveur. 


4) un JOURNAL CYCLIQUE destiné à afficher en série 
des pages publicitaires sur un minitel connecté loca- 
lement au serveur. 


5) un service de PRISE DE COMMANDE par minitel 
avec une gestion automatique des stocks. 


6) un service de PRISE DE RESERVATION OÙ DE 
RENDEZ-VOUS. 


7) un système de RECHERCHE D'INFORMATIONS 
PAR CRITERES. 


Les services 1) et 2) couvrent la plupart des applica- 
tions. Le pack serveur Synéa, dans sa version de base, 
permet de créer les service 1) à 5) en quelques heures 
et sans programmation. Les services 6) à 7) peuvent 
être mis en place en option. Les tableaux de la page 
suivante résument les services télématiques locaux par 
types de professions. 


MINITEL 


Outre l'image dynamique et d'avant-garde qu'il pro- 
cure, le serveur ouvre les portes d'une meilleure com- 
munication avec l'extérieur : les clients d’un commer- 
çant, les patients d’un médecin, les membres d'une 
association, les partenaires commerciaux de l’entre- 
prise. Il assure une réponse aux appels 24 h/24 et, 
comme le répondeur, peut remplacer le téléphone en 
dehors des heures de travail ; cette dernière solution 
permet d'aborder la télématique à peu de frais (éco- 
nomie d’un PCW) ; elle consiste à utiliser l'ordinateur 
pour les tâches de gestion pendant les heures de tra- 
vail (traitement de texte, comptabilité, …) et à le trans- 
former en serveur le reste du temps. 


LE SERVICE TELEMATIQUE 
DE L’ECHO 


Vous pouvez désormais vous connecter par minitel à 
l'un de nos PCW transformé en serveur en composant 
24 heures/24 le 48.67.62.25. Le service vous pro- 
pose : 


- des informations : les produits pour PCW, les som- 
maires des numéros de l'écho, les adresses utiles, 
etc. 


- un service de messagerie composé de boîtes aux let- 
tres dans lesquelles vous pouvez déposer des mes- 
sages (observations, questions,...) à l'attention de 
l'Echo ou d’un journaliste de la rédaction. 


Notre PCW-serveur est monovoie : il permet la con- 
nexion d'un seul minitel à un instant donné ; de ce fait, 
vous pourriez trouver la ligne occupée à certaines heu- 
res « chaudes » de la journée ; comme pour vos appels 
téléphoniques, prenez patience et rappelez quelques 
instants plus tard. 


LES ECRANS VIDEOTEX 


Les écrans vidéotex sont les écrans transmis par le ser- 
veur et affichés sur le minitel appelant. lIs dépendent 
de la nature des services proposés et peuvent être clas- 
sés en quatre groupes : 


1) Les écrans d’information : chaque page d'informa- 
tion est affichée dans sa globalité sur l'écran du mini- 
tel ; son contenu, relativement stable, peut être pré- 
paré à l'avance au niveau du serveur ; en présence 
d'un écran d'information, le minitel connecté peut for- 
muler un choix déterminant l'écran suivant à afficher. 
Le logiciel serveur vérifie si ce choix entre dans le cadre 
des enchaînements de l'arborescence définie à la pré- 
paration du service ; les écrans d’information couvrent 
les cas d'utilisation les plus fréquents pour les servi- 
ces télématiques ; ce sont par exemple : 


L'ECHO DU PCW N°4 


19 


- les sommaires des numéros de l'ECHO 


- les renseignements utiles d’un serveur de cabinet 
médical : horaires de consultation, médecins de 
garde, conseils pratiques. 


-les pages d'information du serveur municipal : 
activités sportives et culturelles, programmes de fes- 
tivités, adresses utiles, … 


- le catalogue de produits d'une entreprise ou d’un 
commerce de vente par correspondance. 


- etc. 


2) Les écrans de saisie : ils sont destinés à recevoir 
des informations de la part du minitel connecté ; le ser- 
veur analyse les réponses transmises par le minitel et 
effectue le traitement approprié ; par exemple : 


- l'écran d'accueil de la messagerie : le minitel indique 
le nom d’une boîte aux lettres et, éventuellement le 
mot de passe associé à la boîte ; s’il indique le nom 
de la boîte sans mot de passe, le serveur lui propose 
d'y écrire un message ; s’il précise le mot de passe 
associé à la boîte, le serveur lui permet de lire les mes- 
sages déposés dans la boîte. 


l'écran de saisie de critères pour une recherche 
d'offres immobilières : le minitel indique les critères 
(exemple : location d’un appartement de 2 à 3 piè- 
ces, de loyer maxi 2800 F) ; le serveur prend en 
compte les critères reçus, effectue la recherche dans 
le fichier des offres de l'agence et transmet au mini- 
tel les caractéristiques des offres répondant aux 
critères. 


- etc. 


3) Les écrans d'affichage sélectif, destinés à afficher 
une information variable et structrurée dans un fichier ; 
par exemple : 


- l'écran d'affichage des messages déposés dans une 
boîte aux lettres : les messages sont affichés, l’un 
après l’autre sur l'écran, à un emplacement défini à 
la préparation du serveur. 


- l'écran d'affichage des offres sélectionnées par 
critères. 


- etc... 


4) L'écran du dialogue en direct : il cumule les fonc- 
tions de saisie d’un message à envoyer au serveur et 
d'affichage du message transmis par le serveur. Outre 
son originalité, ce type de dialogue entre le serveur et 
le minitel est particulièrement utile pour les personnes 
ayant des problèmes d’audition. Le commerce d'appa- 
reils auditifs, disposant d’un tel service, peut répon- 
dre en direct aux malentendants : demandes de ren- 
seignements, appareil réparé ?… 


MINITEL 


ARBORESCENCE PARTIELLE DU SERVICE TELEMATIQUE DE L'ECHO 


RACINE. SOM 


— 


SOX1 ADRE MESS CLUB 


SOMMAIRE. 001] [ADRESSE. SON] [MESSAGE. SON] [CLUE. SOM 


($RETOUR) 
(SSUITE) 


(1) 


ADED ADRE ADCO 


SOMMAIRE. 002 


CSRETOUR) 


SOMMAIRE. 003 





Les noms encadrés correspondent aux noms des 
écrans transmis par le serveur au minitel connecté 
(le premier écran transmis à la connexion est 
RACINE.SOM). 

Les choix possibles du minitel pour le passage d'un 
écran à l’autre sont indiqués entre-parenthèses : par 
exemple, en présence de l'écran DDI.SOM, si vous 
tapez 3, vous obtenez l'écran DDI.NOU (nouveautés 
DDI). 


ADRESSE. EDI] ADRESSE. REV] [ADRESSE. CON 


DIAL 
DIALOGUE. SOM 


PROD DD 
PRODUIT.SOM] [DDI.SOM 


DDRE MESS DDNO 
DDI. REV] [MESSAGE. SOM] [DDI. NOU 


Pour l'utilisateur de minitel connaissant le service, il 
est possible d'obtenir l'affichage d'un écran en indi- 
quant le mnémonique qui lui est associé, quelque soit 
l'écran en cours : par exemple, pour afficher les ADres- 
ses des REvendeurs de produits Amstrad, taper 
ADRE ; pour afficher le sommaire du numéro 3 de 
l'ECHO, taper SOM3 ; etc. 


LES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES DU SERVEUR TELEMATIQUE 


APPLICATION — 


SYSTEME D'INFORMATION 


PROFESSIONS } 


CABINET MEDICAL : 
Médecins 
Dentistes 
Kinésis… 


COMMUNES 


* Adresses utiles 
* Médecins de garde 
* etc... 


* Services d'urgence 


* Actualité : fêtes, animation 


* Adresses utiles 
* Associations 


L'ECHO DU PCW N°4 20 


* Horaires des consultations 





MESSAGERIE 
de type 
BOITES AUX LETTRES 


* Messages déposés par les 
patients : demandes de 
consultation à domicile, 
évolution de maladie,” 


* Questions/réponses à l'attention 
des administrés. 


MINITEL 


LES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES DU SERVEUR TELEMATIQUE {suite) 


APPLICATION — MESSAGERIE 
SYSTEME D'INFORMATION de type 
PROFESSIONS } BOITES AUX LETTRES 


ASSOCIATIONS * Activités * Messagerie pour les membres 
Culturelles et * Rendez-vous 
Sportives 


ASSOCIATION DE Liste des commerces * Sondage, questions, 
COMMERÇANTS Remises, quinzaine. 


SERVICE DE DEPANNAGE Prestations et tarifs * Messages de demande de 
Electricité, plomberie,… Jours et heures d'intervention dépannage consultation à distance 


RENSEIGNEMENT Emplois du temps des classes * Questions/Réponses 
Lycées, collèges * Reunions de parents d'élèves Parents/Professeurs 
Info activités. 


RADIOS LOCALES * Programmes, horaires * Réponses aux jeux et sondages 
Jeux, hit parade, sondage 


COMMERÇANT Horaires d'ouverture. * Messagerie personnelle 
Catalogue, bonnes affaires. 


ADMINISTRATION Permanences, prestations * Questions/réponses 
Horaires, conseils 


SERVICES APRES-VENTE * Informations produits Questions/réponses 
Conseils de dépannage 


ASSUREURS * Tarifs, prestations offertes Idem 

AGENCE DE VOYAGES * Description des voyages... 

VRP * Catalogue de produits, infos. Messages de commande 
POSTE DU CADRE Informations activités Prise de messages 


SERVEUR INDIVIDUEL Informations diverses Messagerie entre amis 
Familial, étudiant, etc... 


APPLICATIONS SYSTEME DE 
PARTICULIERES RESERVATION PRISE DE COMMANDES 


CLUB TENNIS 
SQUASH, AVIATION 


HOTELS 
RESTAURANTS 














* Réserver un court PME * Prise de commande 
un avion... par minitel 


* Réserver une chambre | VENTES PAR * Idem 
Réserver une table CORRESPONDANCE 


RECHERCHES 
PAR CRITERES 


AGENCE IMMOBILIERE 




























- LOCATIONS DE 
VEHICULES - TAXIS 








Réserver un véhicule 





* Consultation des offres 
de location vente 


GARAGE VOITURES * Consultation offres 
D'OCCASION 


JOURNAL CYCLIQUE D DIALOGUE EN DIRECT 


- COMMERCES * Animation nocturne COMMERCE 
- OFFICES du TOURISME d'une vitrine APPAREILS AUDITIFS * Réponses clientèle 
* Animation pendant une 

exposition SERVEUR INDIVIDUEL * Dialogue entre amis 






CABINET MEDICAL 
AUTO-ECOLE, etc. 


Prise de rendez-vous 
































L'ECHO DU PCW N°4 21 MINITEL 


ENFIN UN CLUB ! 


POUR TOUS LES PASSIONNES 
QUI VEULENT TIRER LE MAXIMUM 
DE LEUR MACHINE 


Démarrant ses activités le 1° Décembre 
1986, le CLUB ECHO DU PCW sera l'indis- 
pensable complément du magazine. 


Les remises accordées par les revendeurs 
« club » ainsi que les logiciels donnés par le 
club doivent permettrent d’'amortir très rapi- 
dement le coût de l'inscription. 


Un bulletin mensuel servira de liaison entre 
les adhérents et comprendra toutes les infor- 
mations à caractère urgent (nouveauté, expo- 
sition) mais aussi l’adresse des revendeurs 
« Club » mise à jour, des programmes inédits, 
des trucs et astuces impubliables (par rapport 
à la quantité) ainsi que des informations 
techniques. 


CE QUE VOUS OFFRE LE CLUB 
Dès réception de votre inscription, nous vous 
ferons parvenir 
- Votre carte personnelle d’adhérent 


- Votre code d'accès à votre boîte aux lettres 
personnelle sur le serveur ECHO 


GE 


au club de l'ECHO DU PCW 


J'adhère pour une année à compter du  / / 


- Un tableur qui est en train de révolutionner 
l'Angleterre est offert par MML aux adhé- 
rents du club (valeur 450 F) 


- La liste des revendeurs « club » de toute la 
France chez qui vous obtiendrez les meilleu- 
res remises. 


TOUTE L'ANNEE 


- Vous recevrez régulièrement votre bulletin 
de liaison. 


- Vous pourrez participer aux stages organi- 
sés par l'Echo du PCW selon des conditions 
très avantageuses. 


- Vous pourrez utiliser et consulter en toute 
liberté votre boîte aux lettres personnelle sur 
le serveur de l'Echo. 


- Etre invité personnellement à toutes les réu- 
nions ou exposition organisées par l'Echo du 
PCW. 


Pour faire partie des privilégiés du PCW, 
n'attendez-pas, inscrivez-vous pour une 
année au CLUB DE L'ECHO DU PCW et 
retourner le bon ci-dessous à : 
CLUB ECHO DU PCW, LOGI'STICK Edition 
CAPN Le Bonaparte, Boîte 49 
93153 Le Blanc Mesnil Cédex 





NOM : 2 PRENOM: AGE : 
ADRESSE : 
TEL. : ________ PROFESSION : 


Tarif pour une année : France 350 F - Etranger 495 F 


Signature obligatoire : 


Etudiants et chômeurs : France 290 - Etranger DOM TOM 390 F 


(Accompagnez votre inscription du justificatif) 


Règlement par L] Chèque ou L_] Mandat à L'ECHO DU PCW 


























DE el éconemisez Funsaut Traues. 


soit onze numéros 
pour 290 F. 


au lieu de 330 F. prix normal 





( 
A aux disquettes de l’ Echo 


(voir page 24) 


PROTÉGER VOTRE AMSTRAD 


Tous nos sacs et housses sont adaptés à chaque type de matériel et les passages de câbles sont prévus. 





Sac pour clavier Sac pour moniteur 
D CPC 464-664 Ü monochrome 

[O CPC 6128 [1 couleur 

O PCW 8512-8526 [ PCW 8512-8526 


[1 Coloris sacs : bleu, gris, sable, bordeaux, glacier 


Sac pour clavier 280 F TTC 
Sac pour moniteur 380 F TTC 






Housse pour clavier Housse pour moniteur 

[ CPC 464 [ monochrome 

[ CPC 664 [1 couleur 

[ CPC 6128 [ PCW 8512-8526 

O PCW 8512-8526 Ü imprimante PCW 

O Coloris housses : beige, bordeaux, havane, blanc, marron, noir 

Housse pour clavier 120 F TTC Housse pour moniteur 150 F TTC 


Nos sacs pour clavier AMSTRAD 464-664-6128 comprennent une poche pour 
le clavier plus une autre du même volume pour y ranger des accessoires, pour 
PCW 1 poche pour imprimante (port à l'épaule). Nos sacs pour moniteurs ont 
un portage à la main plus un à l'épaule. Expédition sous 8 jours 


POUR COMMANDER : Retournez-nous ce bon en cochant le ou les produits 
KANGOUROU que vous désirez Los en Vorbis le “a ci-dessous. pl les coloris, 
SERVICES entourez celui ou ceux choisis. Joindre votre règlement par chèque ou mandat 
à votre commande. Port : franco. 
15, rue d’Essey NOM Prénom rs 
54130 SAINT-MAX Adresse Signature, 
Télex : MONTX 961052 Tél. : 





Tél. : 83 21 25 33 


BON DE COMMANDE 


NON ER ee SA Es PRENOM 


ADRESSE 


Commande par la présente : 


ABONNEMENTS D'UNE ANNEE A COMPTER DU NUMERO 5 
ABONNEMENTS D'UNE ANNEE A COMPTER DU NUMERO 5 
DISQUETTES ECHO N° 1] [2] (s] fe] 
DISQUETTES ECHO N° KW] [s] [s] 
ABONNEMENTS DISQUETTES A COMPTER DU NUMERO 5 
ABONNEMENTS DISQUETTES A COMPTER DU NUMERO 5 


ANCIENS NUMEROS : [1] EEMETVEME 
ANCIENS NUMEROS : Li] [2] EEE EE 


(Entourez les numéros choisis) 


SOIT 
SOIT 


(FRANCE) 
(ETRANGER) 
(FRANCE) 
(ETRANGER) 
(FRANCE) 
(ETRANGER) 
(FRANCE) 
(ETRANGER) 


C] CHEQUE* C] MANDAT* CT ccp* 


SIGNATURE 


(obligatoire) 


+ Libellez vos règlements à l’ordre de LOGI'STICK Edition 


TOUS CES PRIX SONT NETS ET INCLUENT 
LE PORT ET L'EMBALLAGE 


Retournez à L'ECHO DU PCW - LOGJISTICK Edition 
CAPN « LE BONAPARTE » (BOITE 49) 93153 LE BLANC MESNIL CEDEX 


VAE POUR LUI ! 


PASLU TRESMAUVAIS MAUVAIS MOYEN 


NOTEZ BIEN, PAGE 
NOTEZ MAL 
MAIS VOTEZ ! 


Notez chacun des articles 
que vous avez lu et 





NOUVEAUTES me) 0 Û (Es) 
INITIATION A DBASE2 
LES TRUCS DE DBASE 


























retournez ce 
questionnaire à L'ECHO. 
Chaque mois, l’auteur 
dont l'article a obtenu la 
meilleure moyenne se 
verra attribuer une prime 
de 1000 F et le lecteur 
dont la notation sera la 
plus voisine de la 
moyenne générale des 
notes décernées recevra 
un magnifique 
cadeau-surprise. 


NOM : 
ADRESSE : 


DES CADEAUX 

MINITEL 

LOCOSCRIPT 

MATRIX 

TASWORD 

PATRIMOINE 

COMPTA MEDIASTORE 
LE HARD DU MOIS M x330 
LE LIVRE DU MOIS 

















































































































RS ON PRENOM : 














QUESTIONNAIRE DU MOIS 


Grande première réservée aux lecteurs de l’Echo, voici une occasion inespérée de faire connaître 
votre opinion sur les logiciels que vous possédez. Déçus, satisfaits ou comblés, vous devez le 
faire savoir. La prochaine parution des résultats de notre hit parade des logiciels PCW permettra 
certainement aux éditeurs de vous servir encore mieux... 


Que les meilleurs gagnent ! 


INTERET MANUEL UTILISATION SAV. . RAPPORT 


QUALITE/PRIX 
COMPTABILITE 
ALIENOR LOGICYS /20 /20: 120: 1/20 /20 
MEDIA COMPTA MEDIA STORE. F20% xx 120". Css PRO. ss PRO 55e /20 
COMPTABILITE 
GENERALE ALPHASOFT /20 10: Tifss: 120 120 /20 
COMPTABILITE 
GENERALE COTE OUEST /20 1/20 F0 se 1/20 /20 
MEDIA PAYE MEDIA STORE... /20 1/20 1/20 1/20 /20 
RUBIS DELA /20 1/20 1/20 1/20 /20 
FACTURATION STOCK 
LOGICOM DELA 1/20 /20 100 5.58. 10 5% /20 
FACTURATION STOCK LOGICYS 120 Par is /20 /20 /20 
OPTICAISSE OPTIMA CONSEIL... /20 120 /20 180 sx /20 
GESTION PLUS II ARKENCIEL /20 /20 /20 /20 /20 
GESTION DE FICHIERS ET UTILITAIRES 
DBASE II ASHTON TATE 120 FAQ 2: /20 /20 /20 
COMPILATEUR DBASE MICRO APPLICATION FAO /20 #20: is 120 /20 
GENERATEUR 
D'APPLICATION NN tés PO Miss 1/20 1/20 120 /20 
ACTI LOGICYS /20 1/20 1/20 /20 /20 
POCKET BASE MICROPRO /20 /20 1/20 /20 /20 
FICHES EDP ue /20 1/20 /20 /20 /20 
GESTION DE FICHIER LOGYS /20 /20 F20. 2 /20 /20 
SAPHIR DELA /20 /20 PO, SES /20 /20 
TABLEURS ET APPLICATIONS 
POCKET CALC MICROPRO FAQ. is 1/20 /20 120 /20 
MULTIPLAN MICROSOFT 120 ps: f20.. x: 1/20 120 ss /20 
PAYE SUR MULTIPLAN LOGYS 1/20 /20 1/20 120 /20 
GESTION FINANCIERE LOGYS 1/20 /20 120 120 /20 
TRAITEMENT DE TEXTE ET MAILMERGE 
LOCOSCRIPT LOCOMOTIVE /20 120" < ex: F0 LE 120 /20 
TASWORD TASMAN /20 /20 1/20 /20 /20 
TASPRINT TASMAN 1207 sie 1/20 1/20 /20 /20 
SECRETARIAT ALPHASOFT 120 ra: HA0" «ee /20 1/20 /20 
QUICK MAILING TELESOFT /20 F0" /20 1/20 /20 
WORDSTAR POCKET MICROPRO 1/20 /20 120 120 /20 
GRAPHISMES (SOFT ET HARD) 
DR DRAW DIGITAL RESEARCH 7/20 1/20 /20 1/20 /20 
DR GRAPH DIGITAL RESEARCH /20 1/20 /20 1/20 /20 
EXBASIC NABITCHI/LOG/I'STICK /20 /20 120 fa07 =: /20 
STYLO OPTIQUE ELECTRIC STUDIO /20 /20 /20 /20 /20 


LA SOURIS ELECTRIC STUDIO F20: !::.555 1/20 /20 J20. /20 



































QUESTIONNAIRE DÙÜ MOIS 








GENECAR COBRA /20 
CRISTAL 1 DELA /20 
CRISTAL 2 DELA /20 
MICRO DRAFT TIMATIC_ /20 
PCWPAINT MICRO CC /20 
LANGAGES 
BASIC MALLARD LOCOMOTIVE /20 
TURBO PASCAL BORLAND /20 
CBASIC COMPILER DIGITAL RESEARCH /20 
PASCAL MT+ DIGITAL RESEARCH /20 
LANGAGE C HISOFT. /20 
COBOL ELLIS COMPUTING /20 
FORMATION 
AZERTY LOGPSTICK /20 
TELETUTOR CLAVIER TOTAL FORMATION /20 
AUTOFORMATION AU L.M. MICRO APPLICATION /20 
JEUX 
3D CLOCK CHESS CP SOFTWARE /20 
BRIDGE PLAYER CP SOFTWARE /20 
COLOSSUS CHESS CDS SOFTWARE /20 
REVERSI COBRA /20 
AMSTRA DAMES COBRA /20 
HISTOIRE D'OR COBRA /20 
FORCE 4 COBRA /20 
BATMANN OCEAN... /20 
TOMAHAWK DIGITAL INTEGRATION /20 
S.AsS. CL /20 
BLACK STAR CR /20 
LORD OF THE RINGS MELBOURNE HOUSE /20 
SPACE INVADERS SUPERNOVA /20 
FAIRLIGHT THE EDGE /20 
DIVERS 
SYSTEME EXPERT MIND SOFT_ /20 
GESTION DOMESTIQUE  LOGYS /20 
GESTION D'ASSOCIATION LOGYS /20 
DISC MATE SIREN SOFTWARE /20 
ROTATE LOGICOM/LOG/STICK /20 
GRAPHOLOGIE/ 
BIORYTHMES COBRA /20 
MERCITEL MERCI /20 
NOSTRADABUR AROBASE /20 
NOM: PRENOM : 
ADRESSE : 





AGE : 


RAPPORT 
QUALITE/PRIX 














TEL. : 











PROFESSION : 














SPECIRL LOCOSCRIPT, 


LES CONFIDENCES 
DE LOCOSCRIPT 


Bonjour, bonjour ! 
C'est évident et j'en suis fier ! Je suis toujours votre traitement 
de texte préféré et vous ne vous laisserez pas impressionner par 
des étalages de performances qui ont tout à envier de ma 
légendaire simplicité et de talents dont vous ne soupçonniez 
même pas l'existence. 


WHAT'S UP DOC ? 


J'avoue que le super Mailing dont 
je vous ai laissé entrevoir quelques 
possibilités lors de notre dernière 
entrevue est encore plus sympa- 
thique que prévu. 


Après l'avoir abondamment utilisé, 
j'ai pu me rendre compte des 
points suivants : 


MAILING (c'est son nom, difficile 
de faire plus simple) comprend une 
gestion de fichiers très perfor- 
mante qui inclut 7 champs 
d'adresses fixes pour les coordon- 
nées des correspondants, 1 champ 
pour les attributs et 5 champs 
paramétrables pouvant être affec- 
tés à n'importe quel type de don- 
nées et plus précisément à celle 
devant servir de critère de sélec- 
tion lors d'une impression 
sélective. 


Par exemple, nous pouvons impri- 
mer des courriers de relances pour 
tout client n'ayant pas encore 
retourné sa fiche annuelle de mise 
à jour ou encore sélectionner les 
jardiniers pour leur envoyer une 
documentation sur une nouvelle 
tondeuse à gazon. 


Cette puissante fonction de sélec- 
tion est obtenue par l’utilisation 
d'attributs identifiant des catégo- 


L'ECHO DU PCW N°4 


ries précises. Ainsi, dans un 
champ spécial vous pourrez coder 
C pour commerçant, | pour indé- 
pendant ou S pour société et plus 
précisément S1 pour une S.A., S2 
pour une S.A.R.L. ou S3 pour une 
E.U.R.L. 260 possibilités d'attri- 
buts sont permises (de A à Z plus 
de 0 à 9) et servent de tests lors 
de l'impression. Exemple : C pour 
envoyer un courrier à toutes fiches 
dont l’attribut commence par un C 
ou alors C1/C2/C3 pour l'envoyer 
uniquement à ceux dont l’attribut 
est soit C1 ou C2 ou C3 mais 
encore C1/A2/B3 pour les enregis- 
trements contenant les C1, A2 
et B3. 


Ce type de choix est très puissant 
car il permet de créer un nombre 
énorme de combinaisons tout en 
étant très économe en mémoire. 


J'en arrive tout naturellement à 
vous parler de la capacité de la 
gestion de fichiers : 


NOMBRE DE CHAMPS 
POSSIBLES : 23 

7 CHAMPS D'ADRESSE 
1 CHAMP D'ATTRIBUT 
5 CHAMPS LIBRES 


10 CHAMPS COMMUNS 
(les champs communs servent à 
des informations communes à 


tous les enregistrements exem- 
ple : Date du mailing, vos référen- 
ces, nos références, etc...) 


CARACTERES PAR CHAMPS 
(MAXI) : 50 

CARACTERES PAR NOM 

DE CHAMPS : 20 
CARACTERES PAR NOM 

DE FICHIER : 32 

NOMBRE D'ENREGISTREMENTS 
PAR FICHIER : 9999 

(1280 sur disc A et 5600 sur B) 
NOMBRE DE FICHIERS 
POSSIBLES : 21 sur disc A et 85 
sur disc B. 


Vous constatez que sa capacité 
est très importante puisque vous 
pouvez avoir jusqu'à 5600 enre- 
gistrements sur un disque B. 


La personnalisation du courrier suit 
les mêmes critères de sélections 
que ceux décrits plus haut et les 
informations à insérer automati- 
quement sont mises en inversion 
vidéo dans le document LOCOS- 
CRIPT et précédé de $ si elles con- 
cernent un champ commun. 


Pour conclure sur cette première 
présentation qui mérite un banc 
d'essai beaucoup plus exhaustif, je 
vous précise tout de même que 


27 LES CONFIDENCES DE LOCOSCRIPT 


outre une souplesse et une rapidité 
de traitement hors du commun, 
MAILING travaille directement à 
partir de mes fichiers sans avoir à 
procéder à la sauvegarde ASCII 
pour laquelle, paraît-il je ne suis 
pas très doué... (on ne peut pas 
être parfait !). 


MAILING de LOGICOM et 
LOGI'STICK au prix de 450 F TTC 
Sortie le 30 Novembre 86. 


LE LOCOTRUC DU MOIS 


Pour tracer une ligne horizontale 
dans un texte, vous aviez pris 
l'habitude d'appeler à l’aide la tou- 
che soulignement et vous consta- 
tiez, dépité, que la ligne imprimée 
sur le papier se retrouvait discon- 
tinue. Si vous m'avez maudit, vous 
aviez parfaitement tort parce que 
je sais tout à fait faire des lignes 
continues et d’une façon tellement 
simple que je peux m'empêcher de 
vous la décrire : 


Regardez bien la figure 1. Vous 
avez déjà compris, j'en suis per- 


suadé, sur l'écran, les deux lignes 
sont identiques alors que sur 
l'imprimante elles se distinguent 
nettement. La première est obte- 
nue à l’aide de la touche [— ] avec 
le SHIFT LOCK allumé alors que la 
seconde est obtenue par la fonc- 
tion soulignement. Le souligne- 
ment est obtenu par [S] + 
[S] + [L], tracé à l’aide d'espace 
ou de sauts aux tabulations et 
interrompu par [=] + [S] + 
[L]. 


LE CAS DU MOIS 


Je sais, de source sûre, que nom- 
bre de mes fidèles m'utilisent 
constamment pour leur travail 
quotidien. Journalistes, écrivains 
ou secrétaires vous avez besoin de 
tirer le maximum de mes possibili- 
tés en des délais les plus courts. 
C'est de ce dernier point dont nous 
allons nous entretenir aujourd'hui. 


Je reconnais humblement ne pas 
être d’une vélocité exemplaire 
mais l’usage judicieux de particu- 
larités propres au matériel et à mes 


Figure 1 


igne obtenue avec _:# 


Line obtenue avec (4SouL)_et_(-SouL)# 


Soul) an à à à à (-SouL)e 


# 
identiques à l'écran mais pas vrainent à l'iaprinante...R 


ligne obtenue avec 


Ligne obtenue avec _et 


identiques à l'écran mais pas vraiment à l'imprimante... 


L'ECHO DU PCW N°4 





fonctions doivent améliorer sensi- 
blement mes petites lacunes. 


ACCELERER LE TRAITEMENT 


Nous savons déjà que j'organise 
mes textes selon huit groupes par 
lecteurs disponibles. Soit A, B (si 
le deuxième lecteur est présent) et 
M. Les deux premiers sont des lec- 
teurs physiques que j'utilise beau- 
coup moins rapidement que le troi- 
sième, constitué de mémoire RAM 
d'accès quasi immédiat. 


L'idée est donc d'utiliser chaque 
support pour ce qu'il apporte de 
mieux. 

Lecteur À ou B : Sauvegarde des 
textes finis. 

Lecteur M : Utilisation provisoire 
pour le travail. 


L'idée repose sur la copie du fichier 
MODELE.STD du groupe concerné 
par votre travail dans l'un des 
groupes du lecteur M. En 





dupliquant MODELE.STD par la 
fonction [F3] le programme refu- 
sera un nom identique car 
MODELE.STD est systématique- 
ment mis dans les deux premiers 
groupes du lecteur M. C'est 
l'occasion rêvée pour mettre le 
nom du document que nous allons 
créer. || suffit ensuite de l'éditer 
par [E] et vous pourrez enfin tra- 
vailler dans des conditions de rapi- 
dité beaucoup plus avantageuses 
et particulièrement lors de la 
fermeture du document. 





28 LES CONFIDENCES DE LOCOSCRIPT 


Quand votre travail est terminé, 
recopiez le texte par [F3] dans son 
groupe d'origine en lui laissant son 
nom de création. 


N'oubliez pas que le lecteur M est 
incapable de mémoriser quoique 
ce soit si la machine n'est pas sous 
tension, donc pensez à recopier les 
textes qu'il contient. 





Dans le cas d’un document déjà 
existant, la procédure reste iden- 
tique dans l’idée mais change dans 
la procédure. Ce n'est plus 
MODELE.STD qui fait l’objet d’une 
copie mais le texte que vous vou- 
lez modifier. Pour terminer, vous 
devrez le remettre sur son groupe 
d'origine en lui donnant un nom 
provisoire et en le rebaptisant avec 
effacement du texte de départ par 
[F6]. 


ACCELERER LE TRAVAIL 


Accélérer le travail sur un docu- 
ment implique de bien connaître 
les particularités du programme. 
Deux opérations peuvent être 
accélérées : 


- Edition de l'entête par [F7] si 
vous vous trouvez en haut du 
texte. 


L'ECHO DU PCW N°4 


- La fin d'édition par [EXIT] si vous 
vous trouvez en bas du texte. 


Dans le cas contraire, vous aurez 
droit au défilement complet du 
texte pour que chaque opération 
puisse se faire. 


Notez aussi que certaines opéra- 
tions ne nécessitent pas forcé- 
ment l'abandon d'un texte pour 
être réalisables. Celles-ci concer- 
nent la gestion du disc et de ces 
documents qui peuvent être 
accessibles par l'option « gestion 
disque » obtenue par [F7]. Effacer, 
copier ou renommer sont, par ce 
fait, possibles en cours de travail. 





Parmi les fonctions d'édition qui 
permettent de gagner un temps 
précieux, je souligne particulière- 
ment l'emploi de la fonction 
échange obtenue par [EXCHI]. Elle 
offre une souplesse de correction 


Fhiar 





et de modification inégalable, par 
exemple, supposons qu’arrivé au 
terme de votre travail, vous cons- 
tatiez que vous utilisez trop sou- 
vent le même terme et qu'il serait 
plus judicieux de trouver des 
synonymes plus adaptés aux cir- 
constances de la phrase. Qu'’à cela 
ne tienne, il faut charger [EXCHI] 
de trouver le mot coupable de ces 
lourdeurs et lui indiquer si oui ou 
non l'échange sera effectué. 


Donc remplaçons quand il le faut 
le mot « acceptable » par « recom- 
mandable ». Nous entrons 
« accept » puis « recommand » et 
nous validons par [ENTER]. Dès 
que le premier est trouvé, le pro- 
gramme arrête son curseur sur la 
première lettre et propose d’accep- 
ter ou de refuser. Nous supposons 
que le premier mot est « accepta- 
tion » et que nous acceptons en 
pressant [|+]] à gauche de la barre 
d'espacement, à ce moment, 
« accept» est remplacé par 
« recommand » pour donner 
« recommandation ». Facile non, 
Dans le cas où vous refusez la 
transformation, une pression sur 
([-]] entraîne la recherche du mot 
suivant. 


Vous voyez bien que je suis d’une 
extrême bonne volonté et que ma 
souplesse et mes performances 
valent bien un peu de patience... 
AU moins jusqu'au prochain 
numéro ! 


DR. LOCO 


29 LES CONFIDENCES DE LOCOSCRIPT 


MATRIX 


Avec ce premier article, David 
RATHBONE confirme sa maîtrise des 
graphiques sur PCW en offrant à 

nos lecteurs un utilitaire de redéfinition 
de caractères qui devrait en combler 
plus d’un... 


PRESENTATION 


Comme vous le savez, le PCW dispose d'un jeu de 
256 caractères dont une grande majorité a, dans 
de nombreux cas, un piètre intérêt. Il s'agit plus 
particulièrement des codes supérieurs à 163 qui 
comprennent des signes tels que ü dont nous 
pourrions tout à fait nous passer. Ce constat 
m'amène à vous proposer un petit programme qui 
vous permettra de corriger cela en recréant vos 
propres caractères pour les utiliser dans de 
nombreuses applications CP/M. J'exclus donc 
LOCOSCRIPT de ces applications qui, comme 
l'ECHO a dû vous le dire, n'a rien de CP/M. 


MATRIX est programmé principalement en basic 
Mallard dans lequel un sous-programme en 
langage machine réalise la transformation des 
caractères, chose encore impossible en Basic. 


SAISIE DU PROGRAMME 


Pour mémoire, je vous rappelle que le basic est 
opérationnel en procédant comme suit : 


- Allumez l'ordinateur et insérer la disquette CP/M 
sur la face opposée à LOCOSCRIPT. 


- Dès que s'affiche le message A), tapez 
BASIC [RETURN|]. 


- À l'affichage de «ok», vous pouvez saisir le 
programme de la page... et pour le faire dans les 
meilleures conditions, je ne peux que vous recom- 
mander de consulter l'article « Un départ saisissant 
paru dans l'ECHO N° 1. 


Pour ce qui concerne le sous-programme en 
langage machine, je l'ai inclus dans le programme 
basic de façon à ce qu'il se charge automatique- 
ment en mémoire (pour les branchés, je précise 
qu'il va de l'adresse C070&h à C098&h). Sachant 
que les petites routines en L.M. provoquent parfois 
de gros blocages, j'ai prévu un test sur la somme 
de ces codes. En effet, si votre saisie est 
impeccable, le total des codes sera bien égal à 5540 
et tout se déroulera normalement. Si ce n'est pas 


L'ECHO DU PCW N°4 


30 





CRAN LE LOL TER Lee 


14 + 
168 
eo 
pr 
sm 
% 
+ 
s 


SDSESSEERS SES 
HASLSSARARAMESRRRINESS 


AT PLECRUOUR 


CIN IN IOLEN TE I SNA TON TEINTE 


DESSSSDRNEEPÉSSEESSSESn 


CL PCR SECTE NS A 


RSFESSSSSERSE 


DO PESVI 


DFFACER (R)ENPLIR (VALIDER (COHARCER (5) 
ik FCI DEPLACENT LE CURSEUR bis 


Figure 1 


le cas, le programme vous l'indique et liste les 
lignes de DATA où la défaillance se cache... Je suis 
persuadé que vous utiliserez cette méthode dans 
l'avenir. 





Figure 2 
UTILISATION 


Après l'avoir saisi et bien vérifié, arrive le moment 
émouvant de le lancer par RUN [RETURN]. 


Comme vous avez une chance incroyable (de me 
connaître par exemple !), l'écran de la figure 1 
s'affiche et vous invite sans plus attendre à recréer 
vos caractères. 


Si vous êtes un lecteur attentif, vous vous souvenez 
certainement de l'article concernant l'écran du 
PCW car Marc HERMION vous présentait la 


18 PRINT CHR$(27)"E"CHRS(27)"#" 
28 FOR I=1 T0 186 
30 GOSUB 6:PRINT CHR$(164) 


49 GOSUB BB: PRINT CHR$ (185) 
38 NEXT:PRINT CHR$(27)"e":END 
69 PRINT CHR$(27)"V##";: FOR J=1 TO 208:NEXT J:RETURN 





Figure 3 


PROGAMMATION 


DEREEE 


Le programme 


AIS Cnil 
RREESSER jolninin) 
JU l 


Senna enn 
BASSE 
ut | lu | on | md 


18 REM PETIT TRAÏN 
28 PRINT CHRS(27)"E" 

COLLE SEEN 1 39 BS=CHRS (168)4CHRS (187) #CHRS (168) 
es || SRERQa 48 ASSAS4CHRS(164)4CHRS (185 )+B8+E8+B$4" " 








59 FOR 1=125 T0 33 STEP -1 
68 PRINT CHRS(27) "V9"; CHRS (I); AS 


19 NEXT I:END 
code 164 code 165 code 166 code 167 code 168 
Figure 4 
matrice 8 sur 8 dans laquelle chaque caractère est | 
codé. C'est sur une matrice identique que vous allez 
faire jouer vos talents créateurs. Le déplacement À REM ARIRNNNETRNNNENNNNNTRNNNNENNNETE 
se faisant par les quatre flèches du curseur, vous 2 REM MATRIX i 
allumez ou éteignez chaque point par, respecti- 3 REM 2 MADE BY NABITCHI COMPUTING LTD à 
vement [R] et [E]. 4REM® POUR L'ECHO DU PCW ' 
Quand le caractère est totalement à votre goût, vous 5 REM DRRNSNENÉRNNNENSNN EN ENNARRNUNENTS 
le validez par [V] en précisant le numéro (entre 164 18 REN 
et 255) que vous lui affectez. En regardant sur la liste 29 REM #41 CHARGEUR DE CODE L,M, Nititt 
des caractères, vous constaterez que celui que vous 39 RE 


venez de définir a bien pris la place du précédent 
portant le même numéro, magique ! 


Vous pouvez refaire la même opération sur chacune 
des matrices et cela autant de fois que vous le jugez 
bon. 


Enfin, quand votre imagination semblera défaillir, 
vous pourrez interrompre le programme et 
conservez les matrices redéfinies et cela de deux 
façons ; 

- En les sauvegardant sur disquette par l'option [S] 
pour pouvoir les récupérer ultérieurement par 
l'option [Cl]. 

-En interrompant MATRIX par [STOP] et en 
retournant éventuellement à CP/M par SYSTEM 
[RETURN]. Si ce dernier choix est le vôtre, vous 
constaterez que les caractères redéfinis sont 
toujours présents, seule l'extinction de la machine 
les supprime. 


ANIMATION ET TRUCS DIVERS 


La redéfinition de matrices de caractères permet 
de nombreuses utilisations dont la plus marquante 
est probablement le dessin animé. En réalisant les 
deux définitions de la figure 2 et en tapant le 
programme de la figure 3, vous comprendrez 
nettement mieux mon propos. Le dernier aspect 
concerne l'assemblage de matrices qui, redéfinies 
et regroupées, donnent des effets surprenants 
(figure 4). 


Voilà, voilà, vous êtes maintenant sous le charme 
de MATRIX MANIA et j'ai la nette impression que 
vous allez créer de véritables chefs-d'œuvre.. 


So long, Ü 
DAVID RATHBONE de NABITCHI COMPUTING G.B. 


L'ECHO DU PCW N°4 


49 MEMORY &HBFFE 

39 FOR N=&KHCD79 TO 4HCG98:” LES CODES DEMARRENT EN &HC970 
b6 READ DB 

70 POKE N,D8 

89 NEXT 

99 P9=Q:FOR N=kHCO78 TO kHCA9B:P9=PO4PEEK (NI :NEXT 


199 IF P9C)99549 THEN PRINT “VOS DATAS SONT FAUX, VERIFIEZ LES 


ATTENTIVEMENT '":LIST 12ÿ-199:END 

119 REM 

129 REM #338x DATAS DU PROGRAMME LM, ttttitit 
139 REM 

149 DATA 243,62,129,211,241,62,139,211,242,179,95,193 
158 DATA 22,184,58,153,192,111,41,41,41,25,17,154 
169 DATA 192,235,1,8,0,237,176,62,133,211,241,62 
170 DATA 134,211,242,251,281 

184 REM 

199 REM 

200 REM tt4tà DATAS DE LA GRILLE txitit 

219 REM 

229 DATA 128,64,32,16,8,4,2,1 

239 DIM points (8) 

248 DIM datbin(8) 

259 DIM b(8,8) 

269 FOR inbin=i TO 8 

278 READ datbin(inbin) 

289 NEXT inbin 

298 REM 

369 REM titrtg AFFICHAGE DES CARACTERES dititi 
319 REM 

329 c1s$=CHRS(27)+"H"+CHRS(271+"E" 

339 PRINT cis$:CHR$(27)5;"g" 

349 PRINT "LE PROGRAMME DE DEFINITION GRAPHIQUE" 
358 PRINT “(c) NABITCHI LTD ET LOGI’STICK 1986" 
368 a=2:b=62:60SUB 949 

370 PRINT "€MATRICES DEMARRANT À 164)"; 

389 B=69 

398 FOR n=164 T0 255 STEP 4 

498 a=a+l:GOSUB 948 


. PROGRAMMATION 


419 FOR n2=ÿ TO 3:PRINT n+n2; "="; CHR (ntn2)::NEXT 
428 PRINT 
439 NEXT 

44g REM 

458 REM tttiit GRILLE DE DESSIN #88att 

469 REM 

479 q=i:a=s:b=30:tp=f 

488 GOSUB 948 

498 PRINT CHR$(134)::FOR x=1 TO 7 :PRINT CHR$(138);CHR$(142);: 
NEXT x:PRINT CHR$ (138) ;CHR$ (140) 

508 GOSUB 980 

518 FOR z=t TO 9: PRINT CHRS(133);" "y: NEXT 2:° UN ESPACE 
528 FOR y=i TO 7 

539 GOSUB 988 

549 PRINT CHR$(135)5:FOR 2=t TO 7:PRINT CHRS(138):CHRS(14S) 33 A 
EXT 2:PRINT CHRS (138): CHR (141) 

559 GOSUB 988 

569 FOR 2=1 T0 9:PRINT CHR$(1SS) 3" "siNEXT 22° UN ESPACE 
579 NEXT y 

589 GOSUR 988 

599 PRINT CHRS(131)::FOR x=1 TO 7 :PRINT CHR$(13B);CHR$(139);: 
NEXT k:PRINT CHR$(138) ;CHR$ (137) 

669 PRINT :PRINT "(E)FFACER (R)EMPLIR (V)ALIDER (C)HARGER (S)A 
UVER" 

614 PRINT "LES 4 FLECHES DEPLACENT LE CURSEUR" 

628 q=2:a=b:b=31 

639 REM 

649 REM tHti TESTE LE CLAVIER 3441 

659 REN 

69 WHILE i$="" 

674 LET i$=INKEVS 

689 IF tp=8 THEN k=31:tp=1:G60T0 829 

699 WEND 

700 k=ASC(i$) 

719 ap=(INT(a-7)/2)+#1 

728 bp=(INT(b-32)/2)+1 

738 i$=UPPERS(i$) 

749 REM 

758 REN dtaxtt TOUCHES DE FONCTION 4k44iti 

764 REM 

779 IF i$="V" THEN PRINT CHR$(27);"q'::G0SUB 1148 

784 IF i$="R" AND blap,bp}{>1 THEN PRINT CHR$(27);"p":GOSUB 94 
QiPRINT "'spointslap)=points(ap)+datbin(bp}:b(ap,bp)=1 
790 IF i$="E" AND b(ap,bp)(8 THEN PRINT CHR$(27);"q":GOSUB 94 
G:PRINT " "ipointsiap)=points(ap)-datbin(bp):b(ap,bn)=f 
899 IF i$="C" THEN 1488 

819 IF i$="S" THEN 1539 

828 GOSUB 948 

839 i$="" 

848 REN 

859 REM ttttit TOUCHES DE CURSEUR 4Xtitt 

869 REM 

878 IF k231 THEN GOSUB 1928 

889 IF k=39 THEN GOSUB 988 

899 IF k=b THEN GOSUB 1968 

998 IF k=1 THEN GOSUB 1198 

919 6070 b6g 

928 END 

939 REM 

949 REM tidiiié CONTROLE DES LIMITES tttttii 

958 REM 

968 PRINT CHARS (27) ;"V"3 CHR (a+32) ; CHRS (+32); 

978 RETURN 

989 a=atq 

999 IF a)=22 THEN a=2f 

1809 GOSUB 949 


1818 RETURN 
1929 a=a-q 
1839 IF a(=4 THEN ab 
1948 GOSUB 949 
1959 RETURN 
1969 b=h+2 
1970 IF b)=47 THEN bz=45 
1388 GOSUB 949 
1998 RETURN 
1189 b=b-2 
1119 IF b€=29 THEN b=31 
1128 GOSUB 949 
1139 RETURN 
1149 REM 
1159 REM #444 APPEL DU SOUS PROGRAMME L.M, t841 
1168 REM 
1179 a=25:b=6:60SUB 949 
1189 INPUT "ENTREZ LE NUMERO DU CARACTERE À REDEFINIR ET PRESS 
EZ CRETURN)";N 
1199 IF NC164 OR N)255 THEN b=68:G0SUB 949:PRINT " "}60TO 
117g:' SIX ESPACES 
1298 POKE &HCD99,N 
1218 FOR outpt=i T0 8 
1220 POKE &HC999+outpt, (points (outpt)} 
1238 NEXT outpt 
1249 C=&HC478:CALL C 
1258 RUN 
1269 END 
1279 REM 44444444 SAUVE/CHARGE LES MATRICES ttttttauitt 
1289 ON ERROR G0TO 1588:a=28:b=8:G0SUB 949 
1299 PRINT "ENTREZ LE ’LECTEUR:NOM.EXTENSION A’ "1° UN ESPACE 
APRES E 
1399 RETURN 
1319 INPUT NOM$ 
1328 PRINT "PATIENTEZ..." 
1338 OPEN "R',1,N0MS,1 
1349 FIELD #1,1 AS 2$ 
1358 C=kHCO70 
1368 FOR n=164 TO 255 
1379 POKE &HCO99,n 
1388 IF n3=2 THEN POKE WHCA89,4:CALL C:POKE kHCAB9,LHEB 
1398 FOR n2=1 T0 8 
1499 IF n3=1 THEN GET #1:POKE &HCD99+n2, ASC (24) 
1419 IF n3=2 THEN LSET 2$=CHR$ (PEEK (&HCB99+n2) ):PUT 41 
1429 NEXT 
1439 IF n3=1 THEN CALL C 
1449 NEXT 
1459 CLOSE 
1468 RETURN 
1479 REM 
1489 REM S44tti RECHARGE LES MATRICES dtstt 
1499 REM 
1589 GOSUB 1270:PRINT "CHARGE "::° UN ESPACE APRES D 
1518 n3=1:60SUB 1319:RUN 
1529 REM 
1339 REN 14419 SAUVE LES MATRICES tttttt 
1549 REN 
1339 GOSUB 1270:PRINT "SAUVE "::° UN ESPACE APRES D 
1968 n3=2:60SUB 1318: RUN 
1378 END 
1588 RESUME 1278 
1399 PRINT CHR$(27)"E":FOR I=1 TO 298:FOR J=1 TO SG: NEXT J:PR 
INT CHRS(27) "V"CHRS (18) 3 CHR$ (32) ; CHRS (164) 
1699 FOR J=1 TO SGG:NENT J:PRINT CHRS(27) "Y"CHRS (19) ;CHRS (32); 
CHR$(165):NEXT ] 





TASWORD 8000 
L’ALTERNATIVE PRO 


Fervent défenseur de LOCOS- 
CRIPT, j'avoue humblement avoir 
eu un mouvement de rejet instinc- 
tif à l'égard de tout ce qui pouvait 
ressembler, de près ou de loin, à 
un traitement de texte. Ainsi que 
de nombreux utilisateurs du PCW, 
je me rendis tout de même 
compte qu'ormis son prix défiant 
toute concurrence LOCOSCRIPT 
commençait à présenter dans 
nombre de cas une lourdeur et 
des bloquages de programmation 
qui me poussèrent à envisager 
une saine alternative. 


L'objet de ce premier banc d'essai 
n'est certes pas de démolir 
LOCOSCRIPT pour lequel mon 
affection reste entière mais plutôt 
d'étudier ses principaux points fai- 
bles et forts pour vous aider à 
déterminer précisément si TAS- 
WORD que je présente 
aujourd'hui comme son challen- 
ger direct, s'avère d’une quelcon- 
que utilité. 


Vous connaissez tous LOCOS- 
CRIPT mais pas encore TAS- 
WORD, faisons donc les présenta- 
tions. 


Edité par TASMAN ANGLE- 
TERRE, TASWORD 8000 est une 
version très améliorée de la ver- 
sion CPC qui reste la référence 
incontesté sur ce matériel. Traduit 
par SEMAPHORE LOGICIEL 
SUISSE, TASWORD est totalement 
francisé et le manuel très complet 
qui l'accompagne a été entière- 
ment réécrit par SEMAPHORE de 
façon à ne pas ressembler à une 
simple traduction littérale comme 
on le rencontre trop souvent. Enfin 
pour l'aspect purement matériel, 
un accord récent donne licence 
de fabrication et de distribution à 
D.D.I. FRANCE qui devra assurer 
le support technique et commer- 
cial dans l'Hexagone. 








L'ECHO DU PCW N°4 33 


PE (RE 


st ju 
descen page à 
ipeite eg Per dB fin d'écran 
ls PL ee ve hard dette 
ôf ibr me gau, |ô1 à paré dr 
, ace ea 
6$ annuler aarges | Yà1 à vô8 île a da. 
ô- et = placer drap. 
et va drap, 4 


INSERTION : ligne/caract. 
vCOPY FA ote 3] insert aa./arr. 
nerge=file  3Â auto na./arr. 


vant 
drap. précédent 


YS10P aontre les bloc-n. 
YCOPY texte dans bloc-n. 
aCOPY sas texte 


ôR trouve et renplace TOR trouve texte 
_CARACTERES DE CONTROLE DE L' IMPRIMANTE 
n gras k B exposants 

4 retour arrière ÿ indices Ï ] È 

N italiques . à Tasprint arr 
à soulignenent ta ouble 


HA conden 
A double frappe | : 
d élite . sport tlarsl palace H boîte K inversé 





Figure 1 


TAGWORD 6000 
(CC) Tasman Software Ltd. 
& Sémaphore Logiciels 1986 
menu principal 


Impression document. 
Inpression avec fusion 


bi 


Sauver document 


[e) 
S 
ÿ 
“ 
a 
n 
# 
[A 
0 
[1] 
€ 
ou 


nt 
Merge (fusion) documents 


Retour au document 


Voir document sur disque 


reNommer fichier dis 
Effacer fichier disque 


mZc 


Personnaliser programm 
sauver TASHORD, . j 


Vérification orthographe O 


changer lecte défaut Â/B 
changer n. Utilisateur 6-8 


388 caractères  345X caractères libres Lecteur/User: A/8 


D: 





79 nots 15 lignes 


Figure 2 


_ LOCOSCRIPT 





TASWORD 8000 est un pro- 
gramme CP/M qui inélut un MAIL- 
MERGE pour le courrier person- 
nalisé et la réalisation d'étiquettes 
ainsi que deux jeux de caractères 
de bases qui pourront être éten- 
dus à 8 par l'intermédiaire de TAS- 
PRINT (en option). Enfin suprême 
luxe, la correction des textes 
pourra être confié à TASPELL (en 
option) qui, fonctionnant déjà en 
anglais, est en cours de traduction. 


Dès le lancement, on se rend 
immédiatement compte du chan- 
gement, TASWORD n'offre aucun 
menu déroulant comme le pro- 
pose LOCOSCRIPT mais des 
pages d'aides reprenant l’ensem- 
ble des fonctions d'éditions dispo- 
nibles (figure 1). Les opérations 
sur fichiers (sauvegarde, lecture et 
fusion), l'impression ainsi que tou- 
tes les options de redéfinition du 
programme s’obtiennent par 
l'intermédiaire de menus succes- 
sifs obtenus par une sortie du 
texte en cours (figure 2). 


POINTS FORTS : 


1) Les principaux points forts de 
TASWORD ont un rapport très 
étroit avec une utilisation intensive 
de textes importants. En effet, 
passé trois pages, LOCOSCRIPT 
est d’une exaspérante lenteur qui 
pousse irrésistiblement à l’aban- 
don au profit de TASWORD. Le 
tableau, ci-dessus, résume parfai- 
tement la situation. 


Utilisant le même texte de 8 pages 
de 64 lignes chacune pour un total 
de 24000 signes, j'ai effectué dans 
8 cas les opérations suivantes : 


Opération 1 : Envoyer le curseur 
en fin de texte en partant du 
début. 


Opération 2 : Rechercher un mot 
par la fonction FIND (ils l'ont tous 
les deux). 


OPERATION 1 


LOCOSCRIPT : 

TEXTE EN DRIVE A : 2’13” 

et TEXTE EN DRIVE M: 1'55” 
TASWORD : TEXTE EN M: 4” 
(eh oui quatre secondes !) 


L'ECHO DU PCW N°4 34 


TASUORD 8000 
(C) Tasman Software Ltd. 
& Sémaphore Logiciels 1986 


Caractères de contrôle imprimante 


53 D 


condens 

double frappe 
Hs ro 
flices 
atome 
sou 

condens 

interligne 1/6" 
inter Lime 1/8" 
interligne 7/72" 


ertionnel 
qualit 


Ç 
D 
E 


D'ODZEKE ACL 


tapez la lettre (RETURN seul si fini) & 


Figure 3 


20 72% 


HN NO D 


LT - 





Voyons voir pour L’ECHD ce que donne median 


et aussi lectura 


pendant qu’on y est, on se fait compacta 


ET DATA AUN ET palace sun da même Ligne 
et outline au la ligne du dessous 
ET BREAKER AUSSI, QUELLE EXiCŒNEI 


Figure 4 


OPERATION 2 


LOCOSCRIPT : 

TEXTE EN DRIVE A : 220” 

et TEXTE EN DRIVE M : 200” 
TASWORD : TEXTE EN M: l’45” 


Notre tableau ne mentionne pas 
l’utilisation de TASWORD sur 
DRIVE A pour la simple et bonne 
raison qu'il ne l'utilise que pour 
sauver les textes en fin de travail. 
Le drive M est donc totalement 
réservé au texte en cours. 


Ce premier essai suffit à nous con- 
vaincre de l'énorme gain de 
temps qu'’apporte TASWORD. 


EN RESUME : Pour le courrier 
courant, LOCOSCRIPT est parfait. 
Pour un travail sur des textes de 
plus de trois pages TASWORD est 
beaucoup plus adapté. 


LOCOSCRIPT 





2) Le deuxième et non des moin- 
dres concerne l'impression et plus 
particulièrement l'utilisation 
d'imprimantes connectée par 
l'intermédiaire de l'interface 
parallèle. Comme j'ai eu l’occa- 
sion de vous le décrire (cf spécial 
imprimante, Echo n°2), les codes 
d'impression sont émis par les 
programmes pour permettre 
l'appel aux ressources de l’impri- 
mante. Si la plupart de ces codes 
sont standards, certains d’entre 
eux ne le sont pas ou plus encore, 
l'imprimante offre des fonctions 
supplémentaires par rapport à ses 
concurrentes et nécessite par ce 
fait de nouvelles séquences de 
codes. 


Par exemple : J'utilise couram- 
ment la STAR NL-10 de HANGST- 
LER et pratiquement tous les 
codes sont identiques à ceux de 
l'imprimante PCW, un d’entre eux 


eux n’a pourtant rien à voir, le 
zéro barré sur PCW s'obtient par 
ESC + ‘‘X’’ alors que sur NL-10 il 
faut ESC + ”’l”’. 


LOCOSCRIPT à ce stade est 
dépassé puisqu'il ne permet 
aucune utilisation sur d’autres 
imprimantes alors que TASWORD 
le peut en offrant un paramétrage 
de la totalité des codes de con- 
trôle d'impression lui permettant 
de s'adapter complètement à tous 
les cas (figure 3). Certain que la 
connexion d’une imprimante plus 
performante sera la principale 
préoccupation de beaucoup de 
PCWiste, reconnaissons que cette 
dernière possibilité de TASWORD 
lui ouvre les portes de l'avenir. 


EN RESUME : LOCOSCRIPT colle 
parfaitement à l'imprimante du 
PCW mais sortie de là c’est la 
panique : TASWORD par contre 
s'adapte à toutes par la redéfini- 
tion de ses codes de contrôles. 


8) Dans de nombreuses circons- 
tances, la présentation des textes 
revêt une importance qui justifie 
de la part du programme utilisé 
certaines capacités graphiques 
que LOCOSCRIPT n'a vraiment 
pas. Si TASWORD seul n’en a 
guère plus, son coéquipier TAS- 
PRINT réparera cette absence en 
permettant la transformation des 
caractères habituels en différentes 
polices (figure 4) le tout agré- 
menté d'options telles que : Inver- 
sion (noir au blanc en imprimerie) 
ou encadré (figure 4). 


Ces transformations s’obtiennent 
au moment de l’impression suivant 
des codes placés à l’intérieur du 
texte. On peut ainsi démarrer une 
ligne dans une police et la termi- 
ner dans une autre. Je suis per- 
suadé que ce point supplémen- 
taire constitue, pour ceux qui en 
auront l'usage, un argument 
irrésistible. 


EN RESUME : LOCOSCRIPT 
n'autorise aucune autre police de 
caractères, TASWORD si! 


4)Les derniers points forts de 
TASWORD sont liés à des détails 
qui rendent l’utilisation intensive 
nettement plus rationnelle, citons 


L'ECHO DU PCW N°4 35 


les drapeaux qui peuvent être dis- 
séminés dans le texte afin de s’y 
retrouver en 2 pressions. Exem- 
ple : Un drapeau numéroté de 1 à 
8 en début de chapitre permet 
d'accéder immédiatement à cha- 
cun des chapitres en précisant le 
numéro du drapeau qui l’identifie. 


EN RESUME : TASWORD est défi- 
nitivement supérieur pour tous les 
textes importants qui occasion- 
nent de fréquents aller retour et 
de nombreuses relectures et 
modifications. 


POINTS FAIBLES : 


1) Les principaux points faibles de 
TASWORD sont particulièrement 
en rapport avec sa vocation. Trai- 
ter du gros texte ! par opposition, 
LOCOSCRIPT est beaucoup plus 
adapté à la gestion de petits docu- 
ments en très grand nombre. La 
correspondance semble être son 
domaine de prédilection alors 
qu'il ne l’est beaucoup moins pour 
TASWORD. A vrai dire, si l’on con- 
sidère le temps de chargement de 
chacun d’entre eux on constate 
qu’il est deux fois plus important 
pour TASWORD (54 secondes 
contre 26). Dans cet esprit, la ges- 
tion des fichiers se fait beaucoup 
plus simplement par LOCOS- 
CRIPT puisque, affiché en perma- 
nence, le programme permet des 
opérations comme la copie ou le 
déplacement de texte que ne per- 
met point TASWORD. 


2) Au niveau de la saisie du texte, 
ma préférence se porte sans 
l'ombre d’une hésitation sur 
LOCOSCRIPT et ce pour des rai- 
sons que vous comprendrez 
immédiatement. D'abord, LOCOS- 
CRIPT affiche en option et de 
façon permanente les espaces, les 
blancs, les retours charriot et les 
tabulations. Ensuite, le choix des 
codes de contrôles par menu 


. LOCOSCRIPT 


déroulant est une très bonne alter- 
native pour ceux que la mémoire 
ne favorise pas alors que pour être 
totalement efficace sur TAS- 
WORD, vous devrez les appren- 
dre par cœur si vous ne voulez pas 
y laisser 50 % de votre efficacité. 
Ce dernier point est d’ailleurs 
typique de TASWORD et vous en 
conviendrez en retournant à la 
figure 1. Vous constaterez que 
chaque instruction, ordre ou 
déplacement, est obtenue par une 
séquence de touches qu'il vaut 
mieux rapidement mémoriser. 
C'est une gymnastique de départ 
mais tous les utilisateurs de TAS- 
WORD ont fini par s’y mettre et le 
font automatiquement. 


3) Le dernier point à l'avantage de 
LOCOSCRIPT est indéniablement 
sa souplesse d'ensemble. Cela lui 
a valu sa popularité et c’est bien 
compréhensible. 

Menus déroulants, édition d’en- 
tête, disc manager, made dactylo 
sont des petits plus qui font défaut 
sur TASWORD. Mais encore une 
fois, l’intérêt de telles particulari- 
tés ne se ressent vraiment que 
pour les petits documents. 


EN CONCLUSION : TASWORD et 
ses deux compères, TASPRINT et 
bientôt TASPELL, représentent 
une approche nouvelle du traite- 
ment de texte. Si leur utilisation 
semble au départ beaucoup 
moins évidente que LOCOSCRIPT 
cela ne doit pas être un frein car, 
en contrepartie, ils offrent une 
ouverture et une puissance de tra- 
vail à côté desquels LOCOSCRIPT 
fait très léger. Nous reviendrons 
sur TASWORD 8000 mais, déjà, je 
me mets à rêver : ‘‘Si TASMAN et 
LOCOMOTIVE pouvait faire le 
prochain ensemble...” 






MARC HERMION 


PATRIMOINE 





PRINCIPE 


Ce programme se compose de deux parties. La première 
permet de gérer un portefeuille boursier. Les prix, 
jusqu'à 14 valeurs mobilières, peuvent être suivis et l'ordi- 
nateur calcule automatiquement (en %) l'appréciation de 
la valeur de chacune d'elles ainsi que la valeur totale de 
tout le portefeuille - tout en tenant compte du nombre de 
chacune des actions ou obligations que vous possédez. 


L'appréciation globale de la valeur du portefeuille appa- 
raît ensuite avec sa composition. Toutes les données uti- 
lisées dans cette première partie du programme peuvent 
être stockées sur disquette pour servir à évaluer le prix 
de votre portefeuille boursier le jour, la semaine ou le 
mois suivant. 


La seconde partie du « BILAN PERSONNEL » démarre 
avec les questions concernant votre actif (ce que vous pos- 
sédez) et votre passif (vos dettes). La valeur nette de votre 
patrimoine est calculée ensuite et l'ordinateur présente 
également le pourcentage représenté par chacun des 
postes de l'actif et du passif. Ces chiffres sont suivis par 
le calcul de votre endettement total et de la liquidité de 
votre patrimoine. Le bilan se termine par le diagnostic 
de votre situation financière. 


PREMIERE PARTIE 


La gestion de votre portefeuille des valeurs mobilières 
démarre par la question : « AVEZ-VOUS DES VALEURS 
MOBILIERES ? (O/N)». La réponse négative renvoie 
directement à la seconde partie du programme et, dans 
ce cas, au cours de l'estimation de votre patrimoine, l'ordi- 
nateur considèrera que vous ne possédez pas de valeurs 
mobilières. La date constituée par le jour, le mois et 
l'année doit être indiquée clairement à l'ordinateur. Quel- 
ques tests de vraisemblance sont prévus à cet égard. 
Vous avez ensuite la possibilité de charger un fichier con- 
tenant les données d'une évaluation antérieure de votre 
portefeuille boursier. Dans l'affirmative, vous serez donc 
invité à mettre la disquette contenant le fichier dans le 
drive À : pour qu'elle puisse être lue. Je précise que les 
fichiers concernant ce programme seront signalés par 
l'extension « PAT » sur le directory. Je vous rappelle aussi 
que les noms de fichiers ne doivent pas dépasser 8 carac- 
tères, ainsi, si vous rentrez un nom de longueur supé- 
rieure le programme ne tiendra compte que des 8 pre- 
miers caractères. Par exemple, ACTIONS 86 donnera 
ACTIONS8.PAT qui sera aussi le résultat de la troncature 
de ACTIONS87.PAT ! Conséquence : l'un des deux 
fichiers écrasera l'autre sur la disquette. Alors si je puis 
me permettre de vous donner un conseil, donnez toujours 
des noms de 8 caractères. 


Si par contre, vous répondez «N », le programme procé- 
dera à l'ouverture d'un nouveau portefeuille des valeurs 
mobilières. 


Elle commence par la question : « RENTREZ LE TYPE DE 
VALEUR ». Le nom de votre action, obligation ou matière 


L'ECHO DU PCW N°4 


36 


première doit être entré ici. Ce nom peut avoir jusqu'à 
16 caractères (si il y en a d'avantage, ils seront ignorés). 
Les espaces étant considérés comme caractères, les 
noms : 

« ACTION » et « ACTION » 


seront pris comme noms de jeux de deux valeurs mobi- 
lières totalement différentes et traitées séparément dans 
la suite du programme. Une fois le nom indiqué, vous 
devrez introduire le nombre de valeurs mobilières que 
vous possédez. Enfin, le prix unitaire d'achat sera indi- 
qué également. Jusqu'à 14 valeurs boursières différen- 
tes peuvent être acceptées. 


« VOULEZ-VOUS LANCER L’ANALYSE ? » 


Telle est la question suivante posée par l'ordinateur. Puis- 
que cette analyse sera fondée sur la différence entre le 
prix d'achat et le prix actuel de vos valeurs, et puisque 
ce dernier prix n'a pas encore été introduit dans l'ordi- 
nateur (dans le cas de l'ouverture d'un nouveau porte- 
feuille), l'analyse est pour l'instant impossible (un message 
d'erreur apparaî sur l'écran) et il convient donc de répon- 
dre négativement à cette question dans un premier temps. 
Par contre, après avoir terminé l'introduction des nom- 
bres et des prix d'achat de toutes vos valeurs, il convient 
maintenant de taper une seconde fois le nom (exact) de 
chacune d'elles et d'indiquer son nouveau (actuel) prix. 
Aussitôt cette opération terminée pour toutes vos valeurs, 
l'analyse de votre portefeuille devient possible et vous 
pourrez alors lancer l'analyse en répondant « O ». 


Cette analyse comporte trois étapes. Tout d'abord, l'aug- 
mentation (ou la diminution) du prix unitaire de chacune 
de vos valeurs est calculée en pourcent. Ensuite la valeur 
totale de votre portefeuille est calculée, suivie par le gain 
de cette valeur également en pourcent. Enfin l'importance 
de chacune des valeurs par rapport au prix global de 
votre portefeuille est calculée et imprimée. 


Comment supprimer des valeurs de votre portefeuille ? 
Il vous suffira de taper leur nom et, de répondre 0 (zéro) 
quand la question « RENTREZ LE NOUVEAU PRIX » appa- 
raîtra sur l'écran. La confirmation de cet ordre vous sera 
alors demandée. 


Ce programme vous permet aussi de suivre l'évolution 
de valeurs boursières qui vous intéressent mais qui ne 
font pas encore partie de votre portefeuille. En effet, il 
suffit pour cela de taper leur nom et de répondre par un 
zéro à la question « RENTREZ LEUR NOMBRE ». Une fois 
le prix d'achat et le prix actuel de ces valeurs indiqués 
à l'ordinateur, lors d'une prochaine analyse, l'apprécia- 
tion du prix unitaire de ces valeurs sera calculée en % 
(mais ces valeurs ne seront évidemment pas prises en 
compte dans le calcul du portefeuille que vous possédez 
réellement). 


Cette première partie se termine par l'enregistremnt 
éventuel de toutes les données concernant votre porte- 
feuille boursier sur une disquette. 


PATRIMOINE 


Le fichier de données qui sera ainsi créé sera utilisé par 
la suite à chaque fois que vous voudrez recalculer la 
valeur de votre portefeuille par rapport aux cours actuels 
de la Bourse. Il suffira de charger ce fichier en début de 
programme lorsque cela vous sera proposé et d'indiquer 
les nouveaux prix de vos valeurs. L'ordinateur disposant 
automatiquement des prix d'achat et des nombres de vos 
valeurs sera capable de procéder directement à une 
nouvelle analyse de votre portefeuille. Bien entendu, 
l'addition d'une nouvelle valeur au portefeuille restera 
toujours possible : il suffira en effet, de taper un nom 
inexistant dans le portefeuille pour que le programme 
ajoute la nouvelle valeur aux valeurs déjà existantes. 


À la fin, il vous sera proposé de passer à la seconde partie 
du programme. Une réponse négative terminera le 
déroulement de celui-ci tandis qu'une réponse positive 
vous permettra de passer à la seconde partie. 


SECONDE PARTIE 


L'établissement de votre bilan personnel commence par 
le calcul de l'actif de votre patrimoine. La première 
question posée par l'ordinateur concerne le nombre de 
vos appartements, maisons, immeubles et terrains. Ce 
nombre ne peut pas être supérieur à 5. Même si vous ne 
possédez aucune propriété immobilière et si vous êtes 
simplement locataire de votre appartement, il convient 
de répondre par le chiffre 1; dans le cas contraire, 
l'ordinateur vous considèrera aussi comme ne possédant 
aucun mobilier. La valeur actuelle de chaque 
appartement, maison, immeuble ou terrain doit ensuite 
être estimée et ici, les locataires introduiront la valeur 
zéro. 


On indique après la valeur du mobilier dans chacune des 
propriétés que vous avez. Bien entendu, il ne s'agit pas 
ici des prix d'achat de ce mobilier mais de sa valeur 
actuelle. L'estimation de la valeur des objets d'art et des 
bijoux qui vous appartiennent vient ensuite. Le 
programme accepte jusqu'à 20 positions dans ce groupe 
d'objets (qui peut contenir également les fourrures 
précieuses, tapis d'Orient, etc...). On continue avec la 
question concernant les intérêts (courus) de vos livrets de 
caisse d'épargne ou dividendes que vous êtes certain de 
recevoir ainsi qu'avec vos salaires, primes ou honoraires 
qui seront payés dans les trois mois à venir. 

Il est possible d'y inclure les primes de licenciement, si 
vous êtes salarié. 


Le programme vous demande d'évaluer maintenant la 
valeur actuelle de vos voitures, avions, bateaux de 
plaisance (si vous en avez). Vos valeurs boursières 
(mobilières) figurent ensuite dans cet actif et elles seront 
automatiquement recopiées par l'ordinateur si vous êtes 
passé par la première partie. Le calcul de votre actif se 
termine par votre évaluation de la valeur des provisions 
de nourritures, produits d'hygiène en votre possession, 
ainsi que par l'introduction dans l'ordinateur du montant 
de votre compte d'épargne, de votre compte courant et 
de la somme d'argent (liquide) que vous avez. 


Le déroulement du programme est arrêté si le total de 
votre actif ne dépasse pas zéro. Dans ce cas la mention 
PATRIMOINE INEXISTANT apparaît sur l'écran. 


L'ECHO DU PCW N°4 


37 





Le calcul du passif commence par la question concernant 
le nombre de prêts immobiliers que vous avez contractés. 
Ce nombre doit être inférieur à 9 et leurs montants doivent 
être indiqués les uns après les autres. Les montants que 
vous introduirez dans l'ordinateur seront les montants du 
principal dû (et non des intérêts) à la date de 
l'établissement de votre bilan. La même remarque 
concerne les prêts mobiliers (pour achats des meubles, 
électro-ménager, etc...) qui seront indiqués après. 


Le programme vous demande de taper maintenant le 
montant de vos impôts et vos autres engagements 
financiers à long terme (par exemple, les frais scolaires 
de vos enfants). On demande aussi le montant des achats 
qui sont absolument indispensables et qu'il faudra 
effectuer pendant les trois mois à venir. Bien qu'ils ne 
constituent pas une dette dans le sens strict du mot, on 
peut les considérer comme tels s'il s'agit des achats qui 
ne sont pas possibles à éviter (par exemple, manteau 
d'hiver - quand il n'y en a pas d'autres). Votre découvert 
bancaire (si vous en avez un) sera indiqué également car 
il constitue une dette. 


Les cinq positions suivantes du passif seront de la même 
manière considérées comme des dettes pour les trois à 
venir. Ce sont : votre loyer d'appartement ou de maison 
(si vous êtes locataire), dépenses de votre chauffage, vos 
charges de maison ou d'appartement, votre 
consommation de gaz, d'électricité et de téléphone et vos 
dépenses courantes pour la nourriture, pour les produits 
d'hygiène (ainsi que les médicaments) et pour les 
transports. Ces cinq derniers montants doivent être 
indiqués par rapport à une période d'un mois (2 mois pour 
le gaz, l'électricité et le téléphone) et l'ordinateur 
recalculera automatiquement ces «dettes» pour la 
période des trois mois. 


La valeur nette sera la dernière position ajoutée au passif. 
Elle sera établie comme différence entre votre actif total 
et toutes vos dettes ou obligations financières. 

Seule la valeur nette représente la mesure adéquate de 
votre richesse. . 


PATRIMOINE 


ANALYSE 


L'analyse de votre patrimoine démarre par la présenta- 
tion sur papier de votre valeur nette, ainsi que de votre 
actif total (= votre passif total). La composition de votre 
actif et de votre passif vient ensuite : chacun des postes 
du bilan est imprimé en pourcentage par rapport à l'actif 
total. 


Vous pouvez ainsi évaluer le risque de perte de la valeur 
de votre patrimoine, en évaluant le risque lié avec cha- 
cun des postes de bilan et en tenant compte de son impor- 
tance relative au sein de votre actif. De même, il est facile 
de se rendre compte de la dette ou de l'obligation finan- 
cière qui occupe la part la plus importante de votre passif. 


Votre endettement total est calculé ensuite au cours de 
l'analyse de votre patrimoine. Sa valeur s'exprime en 
pourcentage par rapport à l'actif. Habituellement, on con- 
sidère que l'endettement d'un particulier ne devrait pas 
dépasser 70 %, car au-delà, la personne en question pour- 
rait avoir des problèmes quand il s'agira pour elle de faire 
face à ses obligations financières en cas de maladie, perte 
temporaire d'emploi, etc. 


Enfin, le programme procède également à une estima- 
tion de la liquidité de votre patrimoine. Pour expliquer 
cette notion, remarquons qu'en cas de besoin d'argent, 
il est nettement plus facile d'en prendre de son compte 
d'épargne que de s'en procurer par la vente de son 
appartement. 


On dit que l'immobilier est moins liquide que l'argent 
investi en compte d'épargne. Les différentes positions de 
l'actif et du passif sont classées d'après les liquidités crois- 
santes et la liquidité du patrimoine se calcule générale- 
ment comme étant le rapport entre l'actif court terme et 
le passif court terme. 


Concrètement, la somme des postes de l'actif plus bas 
que «INTERETS COURUS » doit être divisée par la 
somme des postes du passif à partir des « ACHATS 3 
MOIS ». Dans le cas d'une liquidité suffisante, ce rapport 
devrait être supérieur à 2. 


L'analyse de votre patrimoine se termine par un diagnos- 
tic. Il sera « mauvais » si la valeur nette apparaît négative, 
«endetté » si l'endettement dépasse 70 %, « peu liquide » 
si le ratio de liquidité est inférieur à 2 ou « satisfaisant » 
quand la structure de votre patrimoine a été jugée 
correcte. 


Voilà, si nous nous résumons, vous avez profités des deux 
précédents numéros pour vous enrichir sans vergogne 
et patrimoine va vous permettre de le vérifier. Si toute- 
fois votre diagnostic révèle une situation plutôt négative, 
nous pouvons affirmer que vous 

vous êtes probablement trompé 
lors de la saisie des deux 
premiers... 







Alors, dernier conseil de 
financiers avisés : « TIME IS 
MONEY, BUY THE DISC ! » 


Richement vôtre, 


M. MUSINSKY 
et O. COQUIN 


L'ECHO DU PCW N°4 


L''HONEONENNN 


2° i 
J'i PATRIMOINE + 
41 i 
3 °#  (C) LOGI’STICK 1986 À 
6° Î 
LE LELER CETTE EEE ECTS) 
19 CLEAR 


24 CD$=CHR$ (27): 
LF$=CD$+"K" 

39 DEF FNC$(C,LI=CD$+"V"+CHRS (32+L)+CHR$ (3240) 

49 CLS$=CD$+"E"+CD$+"H":LS6=CD$+"M" 

59 G60TO 79 

69 IS=INKEVS:IF I$="" THEN 6 ELSE IS$=UPPERS(1$):AI=ASC(I$):RETU 
RN 

79 GOSUB 2569 

89 PRINT CLS$sFNCS (34,4); CHR$ (150): FOR I=1 TO 21:PRINT CHR$(154 
DesNEXT LePRINT CHR (156) 

99 PRINT FNC$(34,3)CHR$(149)" PATRIMOI 
198 PRINT FNCS(34,6):CHR$(147);:FOR 1=1 TO 21 
EXT I:PRINT CHR$(153) 

119 PRINT FNC$(19,19)3"CE PROGRAMME AIDE À GERER UN PORTEFEUILLE 
DES VALEURS" 

129 PRINT FNC$(19,12):"MOBILIERES & CAPITAUX ET PERMET D'ETABLIR 
UN BILAN FINANCIER PERSONNEL" 

138 PRINT FNCS(36,29)CHR$(164)" LOGI’STICK 1986" 

149 PRINT FNC$(34,28)VN$" TAPEZ SUR UNE TOUCHE "VF$CF$: GOSUB 4ÿ: 
PRINT CN$ 

159 PRINT CLSSFNCS (19,5): "RENTREZ LA DATE DE LA FORME JJ/MM/AA 
ext 88/11/86) : ; 

168 INPUT "",D$:IF LEN(D#)>8 OR VAL(RIGHTS(D$,21)<19 OR VAL(MIDS 
(D$,4,2))212 OR VAL(LEFTS(D$,2))331 OR MID$(D$,5,1)€2"/" OR MID$ 
(D$,6,1)<2"/" THEN PRINT FNC$(64,5);LF$::G0T0 168 

178 B$=RIGHTS(D$,2) 

189 PRINT CLS$:FNCS (23,5) "AVEZ-VOUS DES VALEURS BOURSIERES ? (0/ 
N) de 

198 AI=G:MHILE AIC78 OR A1>79:G0SUB 6ÿ:HEND 

289 IF A1=78 THEN 969 

218 GOSUB 2369:DIM AA$(55),AA(55) 

228 PRINT FNC$(2,9); "Avez-vous la disquette de La dernière évalu 
ation de votre portefeuille mobilier (O/N)"; 

239 AI=G:WHILE AÏ<78 OR A179:60SUB 69: HEND 

249 IF A1=78 THEN 350 

259 PRINT FNC$(5,12);"Mettez votre disquette dans À: et rentrec 
le nom du fichier : ";: INPUT FIC$ 

269 PRINT CF$::FICS=UPPERS(LEFTS(FICS$,8)) 

278 OPEN "I",#1,"A1"+FIC$+", PAT" 

288 FOR :=8 TO 55 

298 INPUT #1,AA$(I),AAI 

394 NEXT ! 

319 CLOSE #1 

PRINT CAS: FNCS# (15,28): "VOULEZ-VOUS LANCER L'ANALYSE (Q/N) 7? 


CN$=CD$+'e":CFé=CD$+" 4": VNS=CDé+"p "VF S=CDé+" aq": 


NE "CHR$(149) 
PRINT CHR$(154)13N 


55 AI=Y:WHILE AIX78 OR A179:G0SUB 6A:WEND 
340 IF Aï=79 THEN PRINT CF$:60T0 574 
339 PRINT CLS$:FACS (15,5): : INPUT "- 
! "VS 
368 1=6 
378 IF V$=AAS$(It4) THEN 49 
389 I=l+i:IF 1214 THEN 578 
398 1=ÿ 
499 IF AA(IY4+1)=ÿ THEN 438 
419 I=l+i:IF I(14 THEN 488 
429 PRINT DR ANS res de piace POUR PLUS DE 14 vaieurs 
(US FOR Isi TO SODG:NEXT I:PRINT CLS$::60T0 358 


RENTREZ LE TYPE DE LA VALEUR 


38 PATRIMOINE 


438 AAS(IHA)= US 

MB E=[t4+1: PRINT FNC$(15,7);"- QUEL EST LEUR NOMBRE 7"; SPACES (9 
HLFSs:2 INPUT "M RPS:AALE)=VAL(RP$):IF AA(E)=8 AND RP$<)"" THEN 
y 

A9 IF AA(EICB THEN 448 

df E=184+2: PRINT FNC$(15,9):"- PRIX D'ACHAT À L'UNITE 7"; SPACES 
(T13LFS; s INPUT ""RPS:AAIE)=VAL(RP#):IF AA(E)=8 AND RP$<)"8" THE 
N 469 

470 IF AA(E)<9 THEN 468 

489 60T0 320 

AQU E=IR4+S: PRINT FNC$(15,7)4"- QUEL EST LEUR NOUVEAU PRIX ?";5P 
ACES (4) LPS 5: INPUT "",RPS:AA(E)=VAL(RPS):1F AA(E)=8 AND RP$<)"9" 
THEN 494 

500 1F AA(E)<Q THEN 498 

810 IF AA(E))4 THEN 568 

529 EsTR4: PRINT FNCS (12,9): CF#: VN$" à Valeur "AA$(EÏi" À ENLEVER 
du portefeuille (/N) à ";VF$; 

534 AI=D:MHILE A1(78 OR A1)79:G0SUB BB: END: PRINT LS$:CN$ 

549 IF 41278 THEN 499 

550 AAS(E)="":AA(IR4+1) =D: AA(IN4+2)=ÿ 

36 GOTO 328 

579 PRINT CLS$:LPRINT SPACES (12) CHR$ (14) "BOURSE" 

589 LPRINT SPACES (19) CHR$ (14) ; D$:LPRINT 

598 ON ERROR G0TO 2579 

699 FOR 1= TO 13 

b18 IF AA(IR4+2)=9 THEN 66ÿ 

620 IF AA(IK4+3)=Q THEN PRINT FNC$(34,14)VN$" Analyse impossible 
LVF$::G0SUB 2360:FOR L=1 TO 2840: NET L:60TO 358 

639 R=(AAUIH4+3)-AA(IR4+2)) K10G/AA(IHA+2) :E=IN4:F=IR4+S 

&4ÿ LPRINT AA$(E) 

858 LPRINT SPACES(4)"=> cours : "as USING "#####H#HH' 3 AA(F) 3: LPRI 
NT SPACES (2); USING "+hhh#4 N'a Rs: LPRINT " 4" 

&f NEXT I 

670 E=0:F=8 

684 FOR 1=9 TO 13 

698 E=E+AA(IN4+2)RAA(IH4+1):F=F+AA(IR4+3)1AA(TS4+1) 

109 NEXT I 

119 IF E=9 OR F=9 THEN 2374 

729 G2(F-E)1108/E 

738 LPRINT:LPRINT "--) ETAT DU PORTEFEUILLE :" 

749 LPRINTILPRINT SPACES (5) "Valeur ";USING "HHHRH#HHHE HF 

730 LPRINTILPRINT SPACES(5)"Gain"SPACES(7) USING "+###h#,#'iGsiL 
PRINT " 4" 

769 LPRINT:LPRINT SPACES (5) "Composition :":LPRINT 

189 FOR 1=0 TO 13 

199 IF AA(IH4+1)=9 THEN 828 

890 H=AA(TKA+I)AAA(IN4+3)4100/F:E=TK4 

818 LPRINT SPACES (7); USING "#HH# #4" Hs: LPRINT SPACES(1)"YX en “ 
RAS (E) 

829 NEXT ! 

838 LPRINT 

849 PRINT CLS$FNCS (29,4)CFS$" VOULEZ-VOUS SAUVEGARDER VOTRE PORTEF 
EUILLE ? (O/N)" 

839 AI=G:WHILE A1C78 OR A1>79:G0SUB BA: MEND:PRINT CN$::1F A1=78 
THEN 938 

860 PRINT CLS$FNAC$ (5,12); "Mettez votre disquette dans A: et rent 
rez le non du fichier : "5: INPUT FIC$ 

878 PRINT CF$5:FICS=UPPERS (LEFT (FIC$,81) 

888 OPEN "O",#2,"A:"+FICS+", PAT" 

898 FOR 1=9 TO 55 

989 MRITE #2,AA$ (I) ,AA(I) 

gi NEXT I 

929 CLOSE #2 

938 PRINT CLS$FNCS (24,5) "DESIREZ-VOUS ETABLIR VOTRE BILAN PERSON 
MEL ? (O/N)"; 


949 AI=G:NHILE AI<78 OR AI)79:60SUB 68: WEND 

959 IF AI=78 THEN 2358 

969 GOSUB 2369:DIM AC(11),AC$(11),PAU11),PAS(11),DD(5),EE (28) ,FF 
(18) 

979 PRINT CLS$:FNCS(29,9)"#t EXAMINONS VOTRE PATRIMOINE 44" 

988 PRINT FNC$(8,2)"- COMBIEN AVEZ-VOUS DE MAISONS, APPARTEMENTS 
ET TERRAINS "sLF$5: INPUT RP$:K=VAL (RP$) 

998 IF K=ÿ AND RP$C)"8" THEN 988 

1988 K=INT(K):IF K<O OR K>3 THEN 988 

1818 IF K=8 THEN 1228 

1929 IF K)1 THEN 1968 

1938 PRINT FNC$ (5,4) "Quelle est sa valeur ":;LF$s:: INPUT RP$:AC(1) 
=VAL(RP$):IF AC(1)=8 AND RP$<)"8" THEN 1938 

1949 IF AC(1)<8 THEN 1939 

1959 GOTO 1128 

1969 PRINT FNC$(3,4) "Estimez leurs valeurs :"; 

1979 FOR J=1 TO K 

1989 PRINT FNCS(39,J+3) "Valeur "sJ5LF$3 : INPUT RP$:DD(J)=VAL(RP$) 
:IF DD(J)=8 AND RP$)"8" THEN 1988 

1899 AC(1)=AC(1)+DD(J) 

118 NEXT J 

1119 IF AC(1)<8 THEN AC(1)=8:G0T0 1968 

1128 iF K)1 THEN 1169 

1139 PRINT FNC$(5,K+5) "Et celle de son mobilier ";LF$3: INPUT RP$ 
AC (2)=VAL (RP$) 

1148 IF AC(2)€8 OR (AC(2)=8 AND RP$C)"9") THEN 1139 

1159 GOTO 1228 

1169 PRINT FNC$(5,K+5)"Et celles de leurs aobiliers :"; 

1178 FOR J=1 TO K 

1188 PRINT FNC$(36,J+K+4): "mobilier "sJiLFS$:: INPUT RP$:DD(J)=VAL 
(RP$):IF DD(J)=8 AND RP$C)"8" THEN 1188 

1198 AC(2)=AC(2)+DD(J) 

1298 NEXT J 

1219 IF AC(2)<8 THEN AC(2)=8:G60T0 116 

1228 AC$(1)="IMMOBILIER"+SPACES (6) : AC$(2)="MOBILIER"+SPACES (8) 
1239 PRINT CLS$FNC$ (9,3) "- Conbien d'objets d'art et de bijoux a 
vez-vous ";LF$3;: INPUT RP$:K=VAL (RP$) 

1249 IF K=8 AND RP$C)"8" THEN 1238 

1258 K=INT(K):1F K<8 OR K)28 THEN 1239 

1269 IF K=8 THEN 1339 

1279 PRINT FNC$(5,5) "Estimez en la ou les valeurs :" 

1288 FOR J=1 TO K 

1298 PRINT FNCS(36,4+J) "Valeur"; J3LF$s : INPUT RP$:EE (J)=VAL (RP$): 
IF EE(J)=ÿ AND RP$C)"8" THEN 1298 

1399 AC(3)=AC(3)+EE (J) 

1319 NEXT J 

1329 IF AC(3)C8 THEN AC(3)=8 GOTO 1279 

1338 AC$(3)="ART + BIJQUX"+SPACES (4) 

1349 PRINT CLSSFNCS(9,2)"- À combien évaluez-vous les intérets c 
ourus de vos valeurs nobiliéres":PRINT FNC$(2,3)"et de votre con 
pte d'épargne "iLF$; 

1358 INPUT RP$:AC(4)=VALIRP$):IF AC(4)28 AND RP$()"D" THEN 1349 
1368 IF AC(4)<6 THEN 1348 

1379 AC$(4)="INTERETS COURUS " 

1389 PRINT FNC$(9,5)"- Quel est le nontant des SALAIRES + PRIMES 
+ HONORAIRES que vous percevrez" 

1398 PRINT FNC$ (2,6) "pendant les trois mois à venir "sLF#3: INPUT 
RP$:AC(S)=VAL(RP$):IF AC(5)=8 AND RP$C)"9" THEN 1399 

1488 IF AC(5)€8 THEN 1389 

1419 AC$(5)="SALAIRE/RECEVOIR" 

1428 PRINT FNCS(9,8)"- Quelle est la valeur estinée de vos VOITU 
RES, AVIONS, BATEAUX DE PLAISANCE ";LF$3: INPUT RP$:AC(61=VAL (RP$ 
):IF AC(6)=8 AND RP$<)"G" THEN 1429 

1439 IF AC(&)<G THEN 1429 : 

1448 AC$(6)="VOIT. AVI, BAT, "+SPACES (2) 


1454 AC(7)=F:AC$(7)="VAL, MOBILIERES"+SPACES (2) 

1468 PRINT FNC$(9,18)"- Estinez la valeur de vos PROVISIONS DE N 
QURRITURE + PRODUITS D'HYGIENE "sLF$;: INPUT RP$:AC(8)=VAL(RP$):1 
F AC(8)=9 AND RP$<)"9" THEN 1468 

1479 IF AC(81<9 THEN 1469 

1488 AC$(8)="PROVISIONS"+SPACES (6) 

1498 PRINT FNC$(9,12)"- Montant de votre compte d'épargne ":LF$: 
INPUT RPS:AC(9)=VALIRP#):1F AC(9)=8 AND RP$<)"8" THEN 1498 

1598 IF AC(9<9 THEN 1499 

1919 AC$(9)="COMPTE EPARGNE "+SPACES (2) 

1929 PRINT FNC$(8,14)"- Montant de votre conpte courant ":LF$:: 
NPUT RP$:AC(18)=VALIRPS):IF AC(18)=8 AND RP$C)"9" THEN 1528 

1530 IF AC(19)€9 THEN 1528 

1349 AC$(19)="COMPTE COURANT "+SPACES (2) 

1959 PRINT FNC$(8,18)"- Conbien d'argent liquide avez-vous "iLF$ 
2 INPUT RPS:AC(11)=VALIRPS):IF AC(11)=8 AND RP$<)"9" THEN 1558 
1568 IF AC(11)€8 THEN 155 

1979 AC$(11)="ARGENT LIQUIDE "+SPACES (2) 

1989 FOR I=i TO {1 

1998 XX=KX+AC (1) 

1698 NEXT I 

1619 IF KX2@ THEN PRINT FNC$(33,27)VN$" PATRIMOINE INEXISTANT ! 
"VFS3:FOR I=1 TO 2880:NEXT I:G0TO 978 

1628 PRINT CLS$FNCS(32,0)"4X EXAMINONS VOS DETTES ti" 

1638 PRINT FNC$(9,2)"- Combien de prets imnobiliers avez-vous co 
ntracté "iLF$ss INPUT RP$:K=VAL(RPS):IF K=9 AND RP$<)"4" THEN 163 
ÿ 
1649 K=INT(K):IF KCB OR K>19 THEN 1639 

1658 IF K=ÿ THEN 1768 

1669 IF K>1 THEN 1788 

1678 PRINT FNC$(5,4) "Quel est son montant ";LF$3;: INPUT RP$:PA() 
SVAL(RP#):IF PA(1)=9 AND RP$C)"9" THEN 1678 

1689 IF PA(1)C8 THEN 1679 

1698 GOTO 1768 

1708 PRINT FNC$(5,4) "Quels sont leurs aontants :"; 

1718 FOR J=i T0 K 

1728 PRINT FNC$(35,9+3)" montant ";JiLF$;: INPUT RP$:FF (J)2VAL (RP$ 
DeIF FF(J)28 AND RP$()"9" THEN 1728 

1738 PA(L)=PA(LI+FF (]) 

1749 NEXT J 

1750 IF PA(1)<9 THEN PA(1)=0:607T0 1799 

1768 PA$(1)="PRETS IMMOBILIER" 

1770 PRINT FNC$(9,J+K+5)"- Quel est le nontant des autres prets 
que vous avez contracté "s;LF$3:: INPUT RP$:PA(2)=VAL(RP#):IF PA(2) 
sg AND RP$C)"9" THEN 1779 

1789 IF PA(21<8 THEN 1778 

1798 PA$(2)2"PRETS MOBILIERS " 

1888 PRINT CLS$FNCS(9,21"- Quel est le montant de votre dernier 
iapot "iLF$ss INPUT RP$:PA(S)=VALIRP$):IF PAIS)=8 AND RP$<)"9" TH 
EN 1889 

1818 IF PA(3I<8 THEN 1868 

1828 PA$(3)="IMPOTS"+SPACES (18) 

1838 PRINT FNC$(9,4)"- Montant de vos autres engagements financi 
ers à long terne "s;LF$3: INPUT RP$:PA(4)=VAL(RP$):IF PA(4)=8 AND 
RP$C)"9" THEN 1839 

1849 IF PA(4)<4 THEN 1839 

1859 PA$(4)="AUTR, ENGAGEMENTS" 

1868 PRINT FNC$(9,6)"- Indiquez le montant des achats indispensa 
bles":PRINT FNC$(2,7)"à faire pendant les 3 aois à venir ";LF$:: 
INPUT RP$:PA(S)=VAL(RP$):1F PA(5)=9 AND RP$C)"9" THEN 1868 

1879 IF PA(S)<8 THEN 1869 

1888 PA$(S)="ACHATS 3 MOIS"+GPACES (3) 

1898 PRINT FNC$(9,9)"- Quel est le nontant de votre découvert ba 
ncaire "sLF$:: INPUT RP$:PA()=VAL(RPS): IF PA(É)=9 AND RP$<)"9" T 
HEN 1898 


1986 IF PA(6)<G THEN 189$ 

1918 PA$(6)="DECOUVERT BANQUE" 

1929 PRINT FNC$(9,11)"- Quel est votre loyer mensuel ";LF$;: INPU 

T RPS:PA(T)=VALRP#):1F PA(7)=9 AND RP$<)"Z" THEN 1929 

1938 IF PA(7)€8 THEN 1928 

1949 PA(TI=3HPA(T):PA$(7)="LOVERS À VENIR"+SPACES (2) 

1958 PRINT FNC$(9,13)"- Quelles sont vos dépenses mensuelles de 

chauffage "sLFS3: INPUT RPS:PA(B)=VAL(RP#):1F PA(B)=9 AND RP$C"É 
" THEN 1958 

1968 IF PA(8)<8 THEN 1959 

1978 PA(B)=31PA(8) : PAS (B)="CHAUFFAGE"+GPACES (7) 

1988 PRINT FNC$(9,15)"- Quel est le nontant nensuel de vos charg 

es d'appartement "3LF$3: INPUT RP$:PA(9)=VAL(RP#):IF PA(9)=ÿ AND 

RP$<)"9" THEN 1988 

1999 IF PA(9)<8 THEN 1988 

2889 PA(9)=33PA(9):PAS(9)=" CHARGES APPARTMT" 

2819 PRINT FNC$(8,17)"- Quel est le montant de votre dernière fà 

cture de GAZ + ELECTRICITE + TELEPHONE ";LF$;: INPUT RP$:PA(ID) = 

AL(RP#):IF PA(18)=9 AND RP$C)"9" THEN 2618 

2928 IF PA(19)€8 THEN 2919 

2836 PA(19)=1,S4PA(1G) :PAS(19)="GAZ+ELECTR,+TEL." 

2849 PRINT FNC$(9,19)"- Enfin, estimez vos dépenses mensuelles p 

our la nourriture et l'hygiène ";LF$;: INPUT RP$:PA(I1)=VAL (RP$): 
IF PA(I1)29 AND RP$<)"g" THEN 2549 

2858 IF PA(11)<8 THEN 2949 

2869 PA(L1)=34PA(11):PA$(11)="DEPENSES COURANT" 

2879 FOR I=i TO 11: YY=YY4PAI):NEXT I 

2089 IF XX>=1E+19 OR YV>=1E+19 THEN 2379 

2098 PA(G)=XX-YV:PAS(G)="VALEUR NETTE ==)" 

2188 LPRINT SPACES (21) CHR$ (14) "BILAN AU ":D$ 

2119 LPRINT:LPRINT TAB(15)"ACTIF "3 TAB (37) "PASSIF": LPRINT 

2129 FOR I=1 T0 11 

2139 LPRINT TAB(2)AC$(I)SPACES (5); USING "HH#A#HMAMAE" 3 AC UT): 

2149 LPRINT TAB(44)PA$(I)SPACES (5): USING "HHHHHHMHHUH "3: PAT) 

2159 NEXT I 

2169 LPRINT TAB(44)PAS(B)SPACES (5) ;USING "HA#HRRAAAAR"; PAUD) 

2179 LPRINT:LPRINT TAB(28)CHR$(14)"44 ANALYSE 44" 

2189 LPRINT:LPRINT SPACES(1) "VALEUR NETTE : ";PA(G) 

2199 LPRINT:LPRINT "#4 ACTIF #9 :"SPACES (9); XX: TAB(48); "44 PASSI 

Ft 

2288 LPRINT TAB(4)"- Conposé de :";TAB(52)"- Composé de :" 

2219 ON ERROR 6070 2379:LPRINT:LPRINT TAB(53) ;PA$ (9); SPACES (2); 

SING "###H #3; PAG) HIGG/ AK; 2 LPRINT " 4" 

2226 FOR I=1 TO 11 

2239 LPRINT TAB(S) 4 AC$ (I); SPACES (2) ;USING "####. hs ACUI)H1DD/KX; 
ILPRINT " "5 TAB(S3) PAS (I) ; SPACES (2) ;USING "HHH##';PA(I)4190/X 
pe LPRINT " 4" 

224ÿ NEXT I 

2259 1 = ( XX - PA(G) } à 198 / XX:LPRINT:LPRINT SPACES (3) "DETTE 

S'TAB(12); USING "##H# #52: LPRINT " 4" 

2269 FOR 125 TO 11:G=0+AC(I):NEXT I:PACLI)=PA(II) +0, 1 

2279 G=Q/ (PA(S)+PA(G)+PA(7)+PA(B)+PA(9)+PA(1G)+PA(11)) 

2289 IF Q>999 THEN 8=999 

2299 LPRINT SPACES (3) "LIQUIDITE":TAB(14); USING "####.#"3 0 

2389 IF PA(G)C@ THEN DG$="MAUVAIS !!!":60T0 2349 

2319 IF 2378 THEN DG$="TROP ENDETTE !" 

2329 IF G€=2 THEN DG$="PEU LIQUIDE 1" 

2338 IF 2€=78 AND G)2 THEN DG$="SATISFAISART !" 

2349 LPRINT:LPRINT CHR$(14)"6$6$ DIAGNOSTIC => ":D6$ 

2350 GOSUB 2368:PRINT CLS#:CF$:FNCS(42,14)"F I N':FOR I=1 TO 268 

GiNEXT I:PRINT CLS$;CNS; : END 

2369 PRINT CHR$(7):RETURN 

2379 PRINT FNCS (35,28) ; VN$: "VALEURS ENORMES !!!!"3VF452FOR Lei T 

O 2898:NEXT L:60T0 2358 


LOISIR INFORMATIQUE 
39, rue de l'Oratoire 

14000 CAEN 

Tél. : 31 85 18 77 


F.N.A.C. ETOILE MPUTER MARKET 
26, Avenue de Wagram , rue Antoine-Dansaert 
16008 PARIS 1000 BRUXELLES 
Tél. : 47 66 52 50 BELGIQUE 


// 

J FNAC 
] } Centre C 

} 

| 

| 


NA. FNAC, 
re Commercial Colombia | Centre Commercial Saint-Jacques 
35000 RENNES ; Pt 57000 MET 
Tél. : 99 31 79 79 93600 AULNAY-SOUS-BOIS Tél. : 87 36 16 22 
Z Tél. : 48 68 66 33 
hr, 


DURIEZ VIDEO SHOP INFORMATIQUE SYSTEME ORDIVIDUEL 
132, Bd Saint-G 50, rue de Richelieu i 


, Bd i k , Avenue du clerc 20, rue de Montreui 
15006 PARIS 15001 PARIS 94700 MAISONS-ALFORT 94300 VINCENNES 
Tél. : 43 29 05 60 Tél. : 42 96 93 95 Tél. : 4368121 Tél. : 43 28 22 06 











NN 


HYPER-C.E. N ARTS ET BUREAUTIQUE FRANCE DISQUETTE PROFORMA PSI. 
SERVICE à 
avenue Berthelot 3, rue de Lorraine 


, rue Saint-Charles ; * 
15015 PARIS 69008 LYON 25000 BESANCON 
Tél. : 45 54 39 76 pe Cest Tél: 78 01 1963 Tél: 81 82 24 51 


L'ONDE MARITIME CALCUL ACTUEL FRANCE DISQUETTE 
257, rue Judaïque À 49, rue Paradis 34, rue de la République 
33000 BORDEAUX 13006 MARSEILLE 


: q | 
42000 SAINT-ETIENNE | 
Tél. : 56 24 05 34 Tél. : 91 33 33 44 Tél. : 77 21 26 28 _ 
7 
D | 
F4 LL | 
7/29) 


SORBONNE INFORMATIQUE 
0, rue Gioffredo 1, rue des Belges 
06000 NICE 06400 CANNES 
Tél. : 93 85 17 55 








MEDIACOMEPTA 


Une comptabilité pour AMSTRAD PCW 8512 


La comptabilité MEDIACOMPTA, conçue par la société SETEC INFORMATIQUE est distribuée 
par la Sté MEDIASTORE est un système de comptabilité en temps réel fonctionnant sur l'ordinateur 


AMSTRAD PCW 8512. 


C'est la transposition à l'identique d’un logiciel qui fonctionne depuis 4 ans déjà sur des machines 
MPM et CPM, ce qui est un gage de sérieux et de fiabilité. 


CARACTERISTIQUES GENERALES 


Cette comptabilité comporte en standard une 
comptabilité générale, une comptabilité des tiers, une 
comptabilité analytique. 


Elle est multi-sociétés sur un même support ou sur des 
supports distincts. 


Les écritures comptables sont saisies sur écran, les 
comptes étant immédiatement mis à jour et pouvant être 
consultés à tout moment. Il est possible pendant la saisie 
de retrouver un numéro de compte dont on connaît une 
partie du nom et aussi de créer un compte sans arrêter 
la saisie. 


Les journaux, les plans comptables généraux et de tiers, 
la description des lignes des états de gestion, les textes 
de relances sont paramètrés pour pouvoir s'adapter aux 
besoins des différentes entreprises. 


La liaison entre la comptabilité MEDIACOMPTA et 
d'autres applications est possible par la fonction de fusion 
automatique des écritures. 


Il est possible, par programme spécifique, de récupérer 
des données de la comptabilité dans le but de les traiter 
en aval dans des programmes spécifiques ou des 
tableurs. 


PRISE EN MAIN DU PRODUIT 


Le produit se présente sous la forme d'un classeur au 
format A5 comprenant la documentation, une disquette 
au format AMSTRAD DD, une licence d'utilisation. 


La documentation très complète se compose de trois 

parties : 

-une présentation générale du produit et de ses 
procédures d'installation ; 

-une description détaillée de toutes les fonctions du 
logiciel. 

- un descriptif des fichiers utilisés. 


La préparation du logiciel pour utilisation est extrêmement 
simple et parfaitement expliquée. Il s'agit de fabriquer 
quatre disquettes, deux au format lecteur À, deux au 
format lecteur B. La disquette au format lecteur A sert à 
faire démarrer le logiciel, c'est à dire à copier les 


L'ECHO DU PCW N°4 


42 


programmes dans le lecteur M. Puis il suffit de remplacer 
ces deux disquettes par les disquettes données pour être 
prêt à travailler. 


MEDIACOMPTA est livré avec deux programmes 
utilitaires : PASS et INICO. Le premier sert à modifier les 
cinq mots de passe et à les hiérarchiser. Le second sert 
à initialiser la ou les sociétés. 


INITIALISATION D'UNE SOCIETE 


L'Initialisation d'une société consiste à répondre à 
quelques questions qui décideront du mode de 
fonctionnement du programme. Il s'agit de définir si l'on 
désire utiliser la Comptabilité Analytique et la 
Comptabilité Tiers. Une fois ces réponses fournies, le 
programme INICO crée les fichiers vides nécessaires 
pour l'exploitation de la société. Cette opération ne dure 
que quelques minutes. 


LANCEMENT DU PROGRAMME 


Le lancement du programme s'effectue en tapant la 
commande COGE. L'écran s'efface et le système pose 
une série de questions. 

Le mot de passe. 

La date du jour, qui n'est pas la date prise en compte dans 
la comptabilité, mais la date qui sera imprimée en tête 
des éditions qui seront faites pendant la séance de travail. 
Le numéro de la société traitée. 

Le mode d'utilisation du logiciel. (Mode guide ou mode 
rapide). Le mode guide semble préférable car il évite de 
mémoriser les mnémoniques de toutes les fonctions. 


Pendant cette opération, l'écran affiche un tableau 
rappelant l'écran utilisé (ici AMSTRAD), l'imprimante 
utilisée (ici AMSTRAD, mais il est possible d'utiliser 
n'importe quelle imprimante compatible AMSTRAD), et 
les deux touches choisies pour activer les fonctions 
« DEBUT » et « FIN » (ici CAN et EXIT). 


Le rôle de ces deux touches est très important dans ce 
programme car ce sont les seules touches de fonction qu'il 
vous sera demandé de mémoriser. La touche « DEBUT » 
sert à remonter d'une zone dans son travail alors que la 
touche « FIN » sert à arrêter une fonction. 


MEDIACOMPTA 


LE MENU PRINCIPAL 


Le menu principal (si l'on a choisi le mode guide) présente 
les choix suivants : 


1 - SAISIE DES ECRITURES. 

à - CONSULTATION DE COMPTE GENERAUX. 

3 - CONSULTATION DE COMPTE DE TIERS. 

4 - MODIFICATION DU PLAN COMPTABLE GENERAL. 
5 - MODIFICATION DU PLAN COMPTABLE TIERS. 

6 - LETTRAGE AUTOMATIQUE DES COMPTES DE TIERS. 
1 - LETTRAGE MANUEL DES COMPTES DE TIERS. 

8 - LETTRAGE DES COMPTES GENERAUX. 

9 - FUSION DES ECRITURES. 

10 - DIAGNOSTIC DU SYSTEME. 

11 - EDITIONS. 

12 - DIVERS. 


Chaque fonction à deux chiffres appelle elle-même un 
sous menu : 


10 - DIAGNOSTIC DU SYSTEME. 
1 - TAILLE DES FICHIERS. 
à - EXAMENS DE LA FIN DU FICHIER ECRITURES. 
3 - DIAGNOSTIC DU FICHIER ECRITURES. 


1] - EDITIONS. 
1 - LISTE DES ECRITURES SAISIES. 
à - JOURNALISATION. 
- GRAND-LIVRE ET BALANCE GENERALE. 
- GRAND-LIVRE ET BALANCE TIERS. 
- GRAND-LIVRE ANALYTIQUE. 
- RELEVES DE COMPTES TIERS. 
- RELANCES. 
- BALANCES AGEES. 
- LISTE DES SOMMES DUES. 
0 - ETATS DE GESTION GENERAUX. 
- ETATS DE GESTION ANALYTIQUES. 
12 - CLOTURE D'EXERCICE. 


12 - DIVERS 
1 - MODIFICATION DES CARACTERISTIQUES DE LA SOCIETE. 
à - MODIFICATION DES OPTIONS TIERS. 
3 - MODIFICATION DES JOURNAUX. 
4 - MODIFICATION DES SECTIONS ANALYTIQUES. 
5 - MODIFICATION DES LIGNES DES ETATS DE GESTION. 
6 
1 
8 


— — © © rJ O O1 & CO 


— 


- MODIFICATION DES TEXTES DE RELANCES. 
- LISTE DU PLAN COMPTABLE GENERAL. 
- LISTE DU PLAN COMPTABLE TIERS. 
9 - RESTRUCTURATION DU PLAN COMPTABLE GENERAL. 
10 - RESTRUCTURATION DU PLAN COMPTABLE TIERS. 
11 - RESTRUCTURATION DU FICHIERS DES ECRITURES. 
12 - RESTRUCTURATION DE L'HISTORIQUE ANALYTIQUE. 


MEDIASTO 
Jo: 


RE SAISIK DES ECRITURES 
urnal : VE VENTES Da 


te MMAA : 0186 


Lefrises [Cote _nibeiin  Jontel ton. l'remes qe | rar | 
nl 


«+ 10 456789 F VENTES MEDIACOMPTA  CO0001 411000 300000 
< C correction, F fin piece, L libelle 


LE PARAMETRAGE D'UNE SOCIETE 


Le paramétrage d'une société consiste à décrire au 
programme la manière dont on veut voir celui-ci se 
comporter. Ce travail se décompose en trois parties : 


- paramétrage de la comptabilité générale. 
- paramétrage de la comptabilité des Tiers. 
- paramétrage de la comptabilité analytique. 


L'ECHO DU PCW N°4 





a) Paramétrage de la comptabilité générale 


Premièrement, il s'agit de définir les journaux dont on va 
avoir besoin. 


Les journaux vont se définir par un code sur deux 
positions (Ex AC pour achats, VE pour ventes etc...), un 
intitulé, un compte de contrepartie automatique (facultatif), 
un type (A pour Achat, V pour ventes, B pour Banque, 
O pour Opérations diverses, X pour Journal Analytique), 
un sens (Normal ou Inverse). 

Le compte de contrepartie automatique permet de ne 
saisir que les débits ou les crédits des écritures, la 
contrepartie se faisant automatiquement sur le compte 
indiqué dans le journal. Il semble qu'il soit préférable de 
n'utiliser cette possibilité que dans le cas de journaux de 
trésorerie. 

Les journaux de type X permettront de passer des 
écritures qui ne joueront que dans la comptabilité 
analytique. 

Cette étape ne prend que quelques minutes. 


Deuxièmement, il s'agit de définir les états de gestion. 
Pour ceci, il s'agit de créer des lignes avec des numéros 
(100 à 199 pour l'actif, 300 à 399 pour le passif, 600 à 799 
pour le compte de résultat, 800 à 899 pour le compte de 
résultat par section analytique). Chaque ligne peut être 
une ligne normale (où viendront s'associer les comptes 
du plan comptable général), une ligne de titre, une ligne 
de résultat ou une ligne de sous-total, 1, 2, 8. 


Cette technique de paramétrage des états de gestion, 
bien qu'un peu délicate à manipuler me semble 
suffisamment souple pour pouvoir s'adapter à tous les cas 
de figure. Pour notre part nous n'avons eu aucune 
difficulté pour créer le Bilan et le Compte de Résultat 
CERFA. 


Troisièmement, il s’agit de créer les comptes généraux 
dont on va avoir besoin. Pour ceci il s'agit de répondre 
à trois séries de question, une série pour définir le 
compte, une autre série pour associer le compte aux états 
de gestion, une série pour reprendre l'historique du 
compte. 


La définition du compte va se faire en codifiant le compte 
par un numéro (six positions maximum), en lui donnant 
un intitulé, et un code (M pour indiquer si l'on désire 
n'avoir que le total mensuel ce qui est bien pratique, par 
exemple pour les comptes des T.V.A., pour éviter des 
listes d'écritures inutiles, L si l’on veut pouvoir lettrer ce 
compte bien qu'il soit un compte général). 


Pour associer le compte aux états de gestion, il suffit 
d'indiquer le numéro de ligne où s'inscrira le solde si 
celui-ci est débiteur, le numéro de la ligne ou s'inscrira 
le solde si celui-ci est créditeur. Pour procéder à cette 
étape, il faut déjà avoir créé les états de gestion car le 
programme vérifie l'existence des lignes indiquées. il est 
possible, si l'on est pressé, de sauter cette étape et de 
la reprendre plus tard. 


Pour reprendre l'historique du compte, il est possible 
d'indiquer le solde de l'année antérieure et son sens et, 
si l'on installe cette comptabilité en milieu d'année, 
d'indiquer les totaux Débit et Crédit. De la même manière 
que pour l'association du compte aux états de gestion, les 
réponses ne sont pas obligatoires. 


Bien que très simple ici, la création du plan comptable 
est toujours une étape fastidieuse däns toute 
informatisation de la comptabilité. Aussi pour gagner du 
temps, je pense qu'il vaudra mieux avoir défini toutes les 
réponses avant de « saisir » son plan comptable, même 
s'il est possible de le faire en 2 temps. 


: MEDIACOMPTA 


MEDIASTORE 
Journal : 


SAISIR DES RCRITURES 
Date MMAA : 0186 


Type de tiers(0 à 9) 
Nos 


Adresse 


Code postal Ville 
Cpte centralisation : 4 
Mode de reglement  : C 
Condition reglement Fin de mois (O/N) : N 
Nombre de jours t 30 Jour de reglement : 
Edition releves O/N : O Niveau relance maxi: 0 


(VC, TE) 


+ 01 123466 PF ACHATS PAPETERIES F00003 


Compte absent - creation (O/N) : 


b) Paramétrages de la Comptabilité des Tiers. 


Nous abordons dans cette étape la véritable force de ce 
logiciel, car s'il existe de nombreux logiciels de 
comptabilité, très peu savent aussi bien gérer la technique 
de comptabilité auxiliaire. 


La définition des Tiers passe par deux étapes, d'abord 
la création des types de Tiers, puis la création des Tiers 
individuels. 


Définir un type de tiers c'est donner un code (de 0 à 9, 
soit dix types de tiers ce qui est largement suffisant), un 
libellé et enfin créer des valeurs par défaut (qui éviteront 
de retaper ces valeurs lors de la création des tiers 
individuels). 


Les valeurs par défaut à créer sont : 

- Le compte de centralisation, 

- Un code famille (facultatif, mais peut être utile pour trier 
certaines éditions). 

- Un mode de règlement, V, CT, E) 


- Les conditions de règlement en indiquant : 
* si l'on règle en fin de mois ; 
* le nombre de jours ; 
* le jour de règlement. 

- Si l'on veut traiter l'échéance en saisie. 

- Si l'on veut pouvoir éditer des relevés. 

- Si l'on veut éditer des lettres de relance. 


Le type de questions posées, montre bien que l'on n'a pas 
seulement affaire à une simple Comptabilité Tiers, mais 
bien à une véritable Gestion des Tiers. 


Pour créer les Tiers il suffit de leur donner un code 
(commerçant obligatoirement par une lettre), de fournir 
le nom et l'adresse du tiers (utile pour les relevés et les 
lettres de relances), d'indiquer le type de tiers auquel 
il appartient. Les valeurs par défaut apparaissent alors 
et il est toujours possible de les modifier ou de les valider. 


Afin d'être complet dans la Gestion Tiers, il faut créer les 
modèles de lettres de relances ce qui se fait par création 
du haut et du bas de celle-ci. 


c) Paramétrage de la comptabilité analytique 


Il s'agit ici de créer les sections analytiques dans 
lesquelles viendront s'imputer les charges et les produits 
lors de la saisie. 


Chaque section se définit par un code (sur 6 positions 
maximum), un libellé, un type (code sur un caractère 
permettant des regroupements par type) et la réponse 
à savoir s'il faut remettre la section à zéro en début 
d'année (ce qui permet de conserver les valeurs d'une 
section sur plus d'une année dans le cas d'une section 
chantier par exemple). 


LA SAISIE DES ECRITURES 


La saisie des écritures est aussi une des forces de ce 
logiciel. Elle se fait d'une manière très simple. Après avoir 
indiqué sur quel journal doit se faire la saisie, Il faut 


L'ECHO DU PCW N°4 





44 





indiquer sur quel mois et quelle année. (Ce qui permet 
une grande souplesse dans la gestion des dates des 
pièces : il est possible de saisir le mois de janvier, puis 
le mois de juin, puis le mois de mars etc...). 


SAISIE DES ECRITURES 


MEDIASTORE 
J: Date MMAA : 


ournal : 0186 


Intitule : TVA DEDUCTIBLE 


Lettrable ou Mensuel: 


Ligne Bilan 
#1 solde debiteur : 
si solde crediteur: 


+ 01 123466 F ACHATS PAPETERIES 445600 


Compte absent - creation (O/N) : 


Apparaî alors un tableau de saisie des écritures. Il 
comprend une liste d'intitulés de colonnes, 15 lignes sur 
lesquelles s'inscriront les 15 dernières écritures passées, 
et une ligne de pointillés sur laquelle chaque écriture sera 
saisie avant de prendre place dans le tableau. 


Pour permettre la saisie des écritures, le curseur vient 
se positionner au bas de la première colonne et le 
système attend la première réponse. 


Les réponses à fournir pour la première écriture d'une 
pièce sont : 

- Le jour (date de la pièce) 

- Un numéro de pièce (sur 6 chiffres maximum) 

- Un code libellé 

- Un libellé (sur 20 caractères) 

- Le numéro du compte (le programme vérifie l'existence 
du compte au plan comptable, s'il n'existe pas il propose 
de le créer. Si l'on répond N, alors on resaisit le numéro 
du compte, si l'on répond ©, alors une fenêtre s'ouvre 
pour permettre la création du compte. 

- Si le compte est un compte de la classe 6 ou 7, une 
section d'imputation analytique. 

- Sile compte est un compte de tiers, le numéro du compte 
de centralisation apparaît dans la colonne imputation et 
il est encore possible de le modifier à cet endroit. 

- Si l'on a choisi cette option lors de la création du Tiers, 
la date d'échéance apparaît et il est possible de la 
modifier ou de la conserver. 

- Le montant au débit ou au crédit. Une particularité de 
ce logiciel est de saisir les sommes sans taper ni les 
espaces tous les trois chiffres, ni le point entre les francs 
et les centimes, le formatage des sommes se faisant dans 
le tableau lors de l'affichage de la ligne saisie. 


Pour les autres écritures la technique n'est pas la même 
suivant que l'on saisit sur un journal avec ou sans 
contrepartie globale. 


Dans le cas d'une saisie sans contrepartie globale, le 
programme propose le choix suivant : 

- Return. 

- C pour corriger. 

- L libellé. 

- F Fin de pièce. 


Return permet de garder le jour, le numéro de pièce, le 
code libellé et le libellé ; il ne reste plus qu'à saisir le 
nouveau compte etc... 


C permet de modifier une ligne déjà saisie et affichée 
dans le tableau de saisie. 


L permet de modifier pour la nouvelle écriture le code 
libellé ou le libellé, sachant que tant qu'une pièce n'est 
pas validée, on ne peut modifier ni la date, ni le numéro 
de pièce (ce qui semble logique pour une saisie sur 
pièce). 


MEDIACOMPTA 








COMPTABILITE 






PASSATION DES ECRITURES 














CONSULTATION DE COMPTE GENERAL 
CONSULTATION DE COMPTE DE TIERS 





MODIF. PLAN COMPTABLE GENERAL 
MODIF. PLAN COMPTABLE TIERS 


LETTRAGE AUTOMATIQUE 
LETTRAGE MANUEL 

LETTRAGE DES COMPTES GENERAUX 
FUSION D’ECRITURES 
DIAGNOSTIC DU SYSTEME 


EDITIONS 





12 AUTRES FONCTIONS 











Fonction choisie : 


F permet de valider une pièce. Ceci n'est possible que 
si la pièce est équilibrée, c'est à dire que le total des 
débits est égal au total des crédits. 


Il est possible à tout moment de sortir de la saisie par 
appui sur la touche [FIN], seules les écritures équilibrées 
sont prises en compte. 


Dans le cas d'une saisie avec contrepartie globale, le 
choix est plus simple et se réduit à : 

- Return 

- C pour corriger 


Return permet de commencer une nouvelle ligne où il faut 
resaisir toutes les informations. 


C permet de modifier une ligne déjà saisie et affichée 
dans le tableau de saisie. 


La sortie de la saisie se fait par l'appui sur la touche [FIN], 
ce qui entraîne la création par le programme de la 
contrepartie dans le compte définie lors de la création 
du journal. 


LES CONSULTATIONS ET LES EDITIONS 


Ce logiciel me semble très complet en ce qui concerne 
les consultations et les éditions. 


Il permet des consultations en temps réel, c'est-à-dire que 
dès qu'une écriture est saisie, les comptes mouvementés 
sont immédiatement mis à jour. 


Il est possible pour chaque consultation de prévoir des 
bornes lors des visualisations ou lors des éditions, ce qui 
est très pratique pour retrouver une écriture précise. 


Les éditions présentent la particularité de pouvoir être 
envoyées soit sur l'imprimante soit sur le disque. Ceci est 
très intéressant car cela permet soit un gain de temps, 
soit de pouvoir récupérer ces fichiers par d'autres 
logiciels tels que MULTIPLAN, afin de faire des analyses 
à partir du fichier balance par exemple. 


La clôture annuelle est très facile à mettre en œuvre, elle 
permet de conserver, si on le désire, un historique des 
écritures. 


LE LETTRAGE DES COMPTES 


Le lettrage des comptes peut se faire de deux façons 
différentes : automatiquement ou manuellement. 


La méthode automatique n'est capable que de lettrer sur 
les sommes, ce qui peut poser des problèmes lors des 
reprises à nouveau, ou lors de règlement partiel. 


L'ECHO DU PCW N°4 


45 


De toute façon le logiciel, lorsqu'il lettre automatiquement, 
édite sur l'imprimante un état de contrôle où il indique 
pour chaque compte lettré si il y a échec, réussite partielle 
ou totale. 


Le lettrage manuel est assez simple d'emploi, il suffit 
d'indiquer à l'écran le numéro de ligne que l'on désire 
lettrer. 


Ce lettrage n'a pas pour unique fonction de pointer les 
comptes ; il permet aussi d'éditer les relevés et les lettres 
de relance. En effet, les relevés contiennent toutes les 
écritures non lettrées alors que les lettres de relance 
indiquent les écritures non lettrées ayant dépassé 
l'échéance. 


LA SECURITE 


Plusieurs éléments laissent supposer une très bonne 
sécurité. 


Toutes les zones à saisir font l'objet d'une vérification par 
le principe de la saisie caractère par caractère. Il n'est 
donc pas possible de saisir des données erronées. 


Toutes les valeurs sont mémorisées en valeurs entières 
double précision ce qui est la certitude qu'il n'y aura 
aucune erreur d'arrondi. 


Toutes les écritures sont dans un fichier unique, ce qui 
évite les problèmes de mise à jour du fichier grand livre 
et journal par les écritures. 


Il existe des fonctions de restructuration en cas de 
coupure de courant. 


Le mode d'emploi indique d'une manière très claire les 
techniques de sauvegarde. 


CONCLUSION 


Avec MEDIACOMPTA, nous sommes en présence d'un 
logiciel de comptabilité de qualité professionnelle 
capable d'intéresser aussi bien un expert comptable (par 
son côté exhaustif), qu'un comptable de P.M.E. (par sa 
simplicité d'emploi). 

Sa puissance provient de la possibilité qu'il a de s'adapter 


à tout type de comptabilité et de société par sa technique 
poussée de paramétrage. 


Le problème de volume que l'on peut rencontrer n'est 
pas lié au logiciel mais au contenu de la disquette DD de 
AMSTRAD. Il est d'ailleurs possible de demander pour 
le même prix la version Disque Dur. 


Bernard Mezières 





(EDITIONS) 


COMPTABILITE 







LISTE DES ECRITURES SAISIES 


JOURNALISATION 












3 GRAND-LIVRE ET BALANCE GEN. 
4  GRAND-LIVRE ET BALANCE TIERS 
5 GRAND-LIVRE ANALYTIQUE 





6 RELEVES DE COMPTES TIERS 
7  RELANCES 

8 BALANCE AGEE 

9 LISTE DES SOMMES DUES 









ETATS DE GESTION GENERAUX 
ETATS DE GESTION PAR SECTION 





12 CLOTURE D’EXERCICE 


Fonction choisie : 





MEDIACOMPTA 


INTERFACE JOYSTICK MX-330 


Avouons que certains paradoxes laissent rêveur et méritent 
bien une petite réflexion. Et oui, le PCW dévoué corps et 
âme au traitement de texte nous propose une profusion de 
jeux d'excellente qualité et nous pourrions sincèrement nous 
demander comment nous allons pouvoir trouver une petite 
minute pour faire tout le courrier qui s'entasse dans le(s) 
bac(s)... 

Reconnaîssons que TOMAHAWK est réellement fascinant et 
que toutes lumières éteintes c'est le grand vertige, mais si 
l'illusion est parfaite, un détail manquait au décor et non des 
moindres ; le manche à balai bien sûr! 


Pour la joie de nos correspondants (!), cette lacune est 
maintenant réparée et l'indispensable accessoire va pouvoir 
s'ajouter à notre panoplie de travailleurs invétérés. 


Le Joystick ou baton de joie pour les puristes peut maintenant 
venir influer sur la trajectoire de notre curseur pour faire 
virer notre hélico sans risquer le décollement précoce d'une 
des touches de curseur. 


Mis au point par DK'TRONICS, célèbre pour ses nombreuses 
extensions sur CPC AMSTRAD, l'interface MX-330 permet 
le raccordement de tout joystick muni d'une prise CANON 
à 9 broches. Ce standard étant celui de la majorité, aucun 
problème de raccordement ne devrait se poser. Vous pouvez 
donc, sans aucune hésitation, confisquer celui de vos chers 
bambins en les renvoyant à leurs chers cahiers d'école (il 
faut bien penser à leur avenir quand même...). 


Munis de l'objet de désordre scolaire, vous pouvez 
maintenant attaquer le raccordement. Il est d'une simplicité 
désarmante. 


1 : Extinction de la machine 

2 : Raccordement sur le port d'extension 

3 : Branchement du joystick sur la prise prévue à cet effet 
4 : Mise en route du PCW et chargement du CP/M. 


Notons que l'extension comporte une broche équivalente à 
celle du port d'extension et permet l'ajout d'une autre 
extension. Après essais, le stylo optique et l'interface 
centronics ne semblent pas incommodés de:sa présence. 


Le raccordement n'étant pas suffisant pour rendre le joystick 
totalement opérationnel, il faut alors lancer le programme 
JOYFRA.COM pour pouvoir affecter à chaque direction et 
à la touche feu, les codes souhaités pour l'application à 
laquelle le joystick va être utilisé. On peut donc décider de 
chaque code en pressant sur la touche correspondante. 
Comme l'illustre la figure 1, l'opération est simple et efficace 
mais, nous le verrons plus loin, pas indispensable. 


Cette redéfinition offre donc une grande liberté plus 
particulièrement pour ce qui concerne la programmation ou 
l'utilisation de programmes déjà existants. 


Ce programme donne un net avantage à MX-330 par rapport 
à celui dédié à la prise joystick de l'interface ELECTRIC 
STUDIO qui ne faisait que substituer le joystick aux quatre 
touches de direction (voir Echo N°3). 


Comme dit plus haut, le programme JOYFRA n'est pas 
forcément indispendable. Ainsi, le raccordement de 
l'interface permet de tester la valeur du port 169 pour 
connaître l'état du joystick. Les valeurs récupérées sont : 


REPOS = 255, HAUT = 223, GAUCHE = 251, BAS = 239, DROITE = 247, FEU = 191 
Cette possibilité, exploitée par TOMAHAWK (option 7, 
utilisation avec joystick) peut aussi l'être en programmation 


basic ou autre et offrir une grande souplesse aux 
programmes réalisés en sa compagnie. 


L'ECHO DU PCW N°4 








EEE EEE EEE 77 707 





Munis de ces renseignements, il paraît difficile de ne pas 
craquer surtout si l'on tient compte de son prix (290 F TTC) 
et du prix des joysticks fonctionnant parfaitement. Il est 
évident que le choix de ce dernier reste généralement assez 
problématique mais les essais successifs donnent un net 
avantage aux joysticks à larges ventouses pouvant résister 
stoïquement aux vols prolongés.…. 


LUGICLEL D ALAFIATIUN UE L'INIERFACE JUY 


LA POSITION HAUTE SERA COMME: - R 
LA POSITION BASSE SERA COMME: - V 
LA POSITION GAUCHE SERA COMME :- S 
LA POSITION DROITE SERA COMME :- H 
FEU (FIRE) SERA DEFINIE COMME: -RETUM 


MA NAN Â 


FIGURE 1 


Il faut maintenant convenir que le PCW est un ordinateur 
sérieux que rien ne saurait distraire du droit chemin de la 
calligraphie électrique, à moins qu'il ne succombe à la 
prochaine version de BATMAN (avec option joystick, dit-on 


- de bonne source !). 





A. FRIEDRICH 


LE HARD DU MOIS 





LE LIVRE DU MOIS 


GESTION SUR PCW 


Sachant que LOCOSCRIPT, MULTIPLAN et DBASE II sont les logiciels fétiches du plus grand 
nombre d'entre nous, Jean Michel JEGO et Alain GARGADENNEC ont finement joué en écrivant 
ce premier LOGIGUIDE au titre prometteur « GESTION SUR PCW ». 


Comme l'indique l'avertissement de cet 
ouvrage, les trois programmes que nous venons 
de citer doivent pouvoir prendre en charge la 
plupart des applications de gestion et 
d'administration d'une petite entreprise 
industrielle ou commerciale. 


Si ces logiciels le peuvent, encore faut-il savoir 
comment et nous revenons à l'éternel problème 
de la parfaite connaissance des outils qu'ils 
constituent. Leur propos est aussi limpide que 
cela. Comment maîtriser et tirer le meilleur 
parti de nos programmes. 


Sans oublier la prise de contact qui relève de 
la description commune des fonctions de base, 
les auteurs enchaîfnent rapidement sur des cas 


reel VIDE 


EL 000 
Jean -MICNE ue 
7 ALAIN GARGADIAM 





L'ECHO DU PCW N°4 


pratiques qui, dans chacune des applications, 
permettent de mieux discerner l'intervention 
de chaque fonction. On peut donc, au fil des 
explications, comprendre en pratiquant ce qui 
ne manque pas de donner les compétences et 
les idées qui serviront à la création de nos 
propres applications. 


Pour entrer dans le détail, voici l'exemple d’un 
chapitre consacré aux manipulations de 
fichiers avec DBASEII : 


Le suivi des factures, compléter ses fichiers, 
l'état du suivi des factures, plusieurs factures 
sur un même nom, planning pour un mois, le 
suivi des stocks, le fichier stock, le rapport de 
suivi des stocks, le catalogue des prix, gérer 
une modification des prix, trier un fichier et 
préparer un devis. Tout cela en 20 pages ! C'est 
une preuve de la densité d’un tel ouvrage qui 
termine sur des informations aussi indispen- 
sables que la préparation des disquettes de 
travail par application et des index par thèmes 
qui méritent une mention spéciale. 


En conclusion, ce livre très complet est destiné 
à tous ceux qui veulent travailler régulièrement 
et rationnellement avec DBASE et 
MULTIPLAN. Nous aurions pu nous passer du 
chapitre sur LOCOSCRIPT qui semble bien 
léger comparativement au reste de l'ouvrage. 





A. FRIEDRICH 


LE LIVRE DU MOIS 


LES PCWISTES ECRIVENT... 


P. BRETANT 
de GROSLAY 95 


Toutes mes félicitations pour votre 
revue, j'en profite pour joindre un chè- 
que pour mon abonnement et pour 
vous demander si il est possible de 
tranférer un fichier MULTIPLAN sur 
LOCOSCRIPT afin de pouvoir amélio- 
rer sa présentation. En espérant vous 
voir développer ma question dans une 
prochaine parution je vous souhaite 
longue vie. 


L'ECHO 


Merci, merci pour votre abonnement. 
Voici la réponse à votre question : Le 
transfert d’un tableau de MULTIPLAN 
dans un fichier LOCOSCRIPT se passe 
en deux temps. Sauvegarde du tableau 
en ASCII par l'option Sortie suivi de 
Fichier. Vous pouvez préalablement 
organiser le format du fichier par Sor- 
tie et Option. N'oubliez pas que cette 
sauvegarde n'étant plus récupérable 
par MULTIPLAN ne doit pas exclure 
votre sauvegarde habituelle par LIT 
ECRIT. Le fichier ainsi créé sera passé 
sous LOCOSCRIPT en procédant à son 
insertion (en mode édition) par l'option 
« Insère texte » de l'option [F7]. 
Quoiqu'il en soit, nous feront prochai- 
nement un article complet sur les 
fichiers ASCII pour tous les program- 
mes PCW. 


On a beaucoup parlé du PC d’Amstrad 
et nombre d'observateurs en ont pro- 
fité pour enterrer définitivement le 
PCW. Grossière erreur puisque 
l'annonce de la sortie imminente du PC 
n’a ralenti en rien les ventes du PCW 
qui, aux dires des revendeurs, se por- 
tent comme un charme ! 


Pour vous rassurer plus encore, il 
s'avère que le PC aura un retard beau- 
coup plus important puisqu'il n’est pas 


L'ECHO DU PCW N°4 48 





G. BORREL 
de VOREPPE 38 


Je suis abonné à votre revue que je 
trouve très bien. La seule critique à 
faire concerne le manque de clarté des 
exemples de la programmation en 
assembleur. Pour ma part, j'ai des dif- 
ficultés à obtenir une impression suf- 
fisamment nette avec MULTIPLAN et 
DBASE, comment y remédier ? 


L'ECHO 


Merci pour votre avis et nous insiste- 
rons auprès de MARC HERMION pour 
qu'il constelle ses propos de plus nom- 
breux exemples. 

Pour une impression parfaite de vos 
tableaux MULTIPLAN deux solutions 
s'offrent à vous. Les éditer en qualité 
courrier par l'intermédiaire de LOCOS- 
CRIPT ou par celui de ROTATE que 
nous avons décrit le mois précédent. 
Dans les deux cas, vous aurez à sau- 
vegarder le tableau en ASCII comme 
nous venons de l'expliquer. 

Pour ce qui concerne DBASE, vous 
pouvez aussi utiliser ROTATE en 
créant vos fichiers ASCII par COPY TO 
ou éditer vos états en gras ou en élargi 
comme l’article consacré au plus de 
DBASE vous l'explique. 


P.H. GUERARD 
de BIHOREL 76 


Je vous prie de trouver ma réponse à 
votre questionnaire. Je complète mes 


LE SAUIEZ-VOUS ? 


encore disponible chez les revendeurs 
anglais, généralement servis les pre- 
miers. Vous ajoutez le cours de l’action 
AMSTRAD en chute libre à la bourse 
londonienne et une campagne de sape 
intégrale du PC par la presse grand 
public et vous avouerez que nous pou- 
vons allègrement conclure par « Dis 
tonton SUGAR tu veux pas nous en 
faire un autre PCW? . Nous publierons 
l'intégralité de sa réponse si elle n’est 
pas grossière ! That's set : 


COURRIER 


réponses en vous priant de ne pas per- 
dre de vue que les utilisateurs du PCW 
sont, tout au moins pour ceux que je 
connais, des professionnels exerçant 
dans différentes branches d'activités 
et qui ont en commun le profil suivant : 


- Ils n’ont pas de connaissances en 
informatique 


- Ils ne disposent que d’un temps mini- 
mal à consacrer à cette formation et 
ne peuvent donc l’aborder de manière 
globale. 


- Ils ont le sentiment, c'est mon cas, 
de posséder une machine qui recèle un 
potentiel d'applications infiniment plus 
important que le seul traitement de 
texte auquel le fabricant l'a dédié, il en 
ressent une certaine frustration. 


.… Puisque votre revue est spécifique- 
ment dédiée à cette extraordinaire 
machine qu'est le PCW, je vous dis de 
nous aider et lorsque je m'exprime 
ainsi, je ne traduis pas seulement ma 
propre demande mais aussi celle 
d’autres utilisateurs avec qui j'ai des 
contacts et qui sont tout aussi dérou- 
tés que moi. Nous aimerions bien pou- 
voir nous évader de LOCOSCRIPT, 
MULTIPLAN et autres logiciels d’appli- 
cation par une formation qui nous 
donne d’abord les moyens et au-delà 
le goût d'aborder le champ de la pro- 
grammation de manière originale et 
pratique. 


Puisse cet appel être entendu et 
compris. 


L'ECHO 


Votre avis confirme ce que nous pres- 
sentions ; l'informatique est chez cha- 
cun de nous et la curiosité qu'elle sus- 
cite vaut toute notre patience. 
N'oubliez tout de même pas que cela 
exige pourtant nombre de compéten- 
ces qui ne s’obtiennent pas en deux 
jours, ouh que non ! L'informatique 
doit être expliquée simplement et nous 
nous y employons avec le plus grand 
plaisir mais sachez que nous sommes 
parfois surpris de l’avidité de connais- 
sances des utilisateurs... Alors : 
« Patience et longueur de temps font 
plus que force ni que rage ». 





Mercédès 
roule pour nous 


En effet, Mercédès dit le gros Benz a 
équipé l’ensemble de son réseau en 
informatique légère et décentralisé par 
devinez quoi ! Des PCW bien sûr... 
Soit quelque 10.000 machines d’un 
coup ! Imaginez qu'ils aient abonné 
tout le monde et nous serions déjà au 
Bahamas... 


Mensua- 
lités 


CPC 464 monochrome 

BPCO 464 couleur | ....,..1 
CPC 6128 monochrome .... 
CPC 6128 couleur . 

PCW 8266 .. au 
Lecteur 5 1/4 1 Méga ... 
Lecteur FD2 

Chaîne laser CD 1000 ..... 
Chaîne laser CD 2000 ... 
PCW 8512 


O-0PPRBDNOOO 


N = — 


Coût total 
du crédit 


avec assur. 


l’espace AMST 
le plus micro 
de Paris! 


UTILITAIRES 

Muitiplan (D) 6128-8256 … 
D Base Il (D) 6128-8256 
Turbo Pascal (D) 6128-8256 
Turbo Tutor (D) 

Tool Box (D) … 

Quick Mailing 8256-8512 . 
Comptabilité Alienor 8256 


PERIPHERIQUES 

Lecteur + contrôleur disquettes .. 
Souris 8256 

Synthétiseur musical . 

RS 232 (C) 8256 

Souris AMX …. 

Interface Joystick 

Lecteur K7 + câble (664-6128) 


BIBLIOGRAPHIE 

Le Grand Livre du PCW 

102 programmes CPC 464 (PSI). 
Bien débuter avec PCW 

Le livre du CPM (PSI) 

Trucs et astuces (Micro-Appl) . 
Programmes Basic (Micro-Appl) . 
Basic aux bout des doigts (id.) 
Amstrad ouvre-toi (id.) 


JEUX 

3 D Clock Chess 8256 
Bridge Player 8256 

Bat Man 8256 . 
Tomahawk 8 

Crafton et Xunk (C/D) 
Fairlight 

Space Invaders … 
Macadam Bumper (C/D) 
Bataille pour Midway … 
Bataille d'Angleterre (C/D) 
Mission Delta (C/D 
Rallye Il (C/D). 

Empire (C/D) . 


(1) Prix au 01.01.86 sous réserve de baisses éventuelles. (2) TEG : Taux en vigueur au 1.11.85 


Pocket Base (Gestions de Fichiers) . 
Pocket Calc (Tableau) … 

Rotate 

Stock-Facturation 

Dr Graph 

Dr Draw. 

Azerty 

L'ECHO DU PCW (Magazine) 


Stylo Optique 8256 … 
Extension 256 Ko 8256 . 
Technimusique 

RS 232 (C) 

Liaison Amstrad Minitel + soft 
Mercitel +(+ soft) 

Mercitel 2 (Mercitel + modern) 


Jeux d'aventure (id.) 

Bible du programmeur (id.) 
Langage Machine (id.) 
Graphisme et sons (id.) 
Peeks et Pokes (id.) 

Livre du lacteur de disquettes 
Initiation D Base |! 

Le livre du CPM-Micro Appl 


Way of Exploding Fist (C) . 
Bruce Lee (C/D) . 

Tyrann (C) 

Bad Max (C) 

3D Voice Chess (C/D) 
Sold a Million (C/D) . 

Raid (C/D) ….. 


) 
L'Affaire Vera Cruz (C/D). 
Théâtre Europe (C/D) 
Match Point (C/D) 
Scrabble (C/D) 


Offres valables sous réserve de stock disponible. 


BON DE COMMANDE à adresser à VIDEOSHOP, Département VPC, BP 105, 75749 Paris Cedex 15 


Nom 0 Je vous adresse la commande suivante : 
Prénom 

Adresse 

Code Postal Ville 

Téléphone 


[ Je désire recevoir une documentation sur : 








Montant total TTC 


D Je choisis la formule de règlement : D Au comptant 
- ; =. : © Je vous joins mon règlement par : 
Joindre 3 timbres à 2,20 F pour frais d'envoi. © Chèque bancaire CICCP CO Contre remboursement (100 F en sus). 
D Je possède un micro ordinateur : *(Joindre : photocopie carte d'identité, RIB, dernière fiche de paie, quittance EDF.) 











ca qui >e Fait de bien 


sur votre 














RE ES GE SE GE 
CE D CE D ] 
AR ZE ER JE 
D | 
| 
EE  } 
| 
mm _æ 

__Æ 

FR 7 

mm __ 

= 

= 





























est distribué par 
DUPLICATION ET DIFFUSION 
INFORMATIQUES 


La documentation complète ainsi que la liste des revendeurs agréés D.D.I 
vous seront immédiatement et gracieusement envoyées sur simple appel au : 
(1) 48.67.89.54 (HOT LINE PCW) 


Ou par courrier à :  D.D.I. 
BAS) Eee" 
C.A.P.N. “Le Bonaparte” BP 37 
93153 LE BLANC-MESNIL CEDEX